Economie

Les investisseurs étrangers font de bonnes affaires en Premier League

D’après une enquête menée par le Daily Mail, la plupart des investisseurs étrangers qui possèdent une partie ou l’intégralité du capital social d’un club professionnel anglais ont pour le moment réalisé une jolie opération financière grâce à une augmentation considérable de la valorisation des clubs concernés. Un élément qui devrait favoriser l’appétit de nouveaux investisseurs au sein du football anglais dans les années à venir. Explications…

Ce week-end, Manchester United fêtait le 10ème anniversaire de l’actionnariat Glazer à la tête du club. Alors que l’arrivée de la famille américaine à la tête du club mancunien avait été vivement critiquée à l’époque, elle est aujourd’hui considérée comme une belle opération par les experts financiers britanniques. Valorisé à 790 M£ au moment du rachat en 2005, le club de Manchester United vaut aujourd’hui 1,650 milliard de livres d’après les calculs opérés par le Daily Mail, s’appuyant notamment sur la cotation boursière du club.

Cette augmentation supérieure à 100% en seulement 10 ans est notamment due à la gestion financière rigoureuse menée au sein du club au cours de la dernière décennie, associée à une hausse d’intérêt global de la Premier League qui dynamise les centres de profits du club. Manchester United possède aujourd’hui le contrat de sponsoring maillot le plus lucratif de l’univers footballistique et à partir de la saison 2015-16, il détiendra également le plus gros contrat équipementier de l’histoire du ballon rond. Et même si le club possède encore un lourd endettement, Manchester United a accumulé plus de 207,7 M£ de profits entre 2010 et 2014, dont 155 M£ liées à un ajustement fiscal.

Si les bons résultats financiers de Manchester United ont calmé une certaine défiance des supporters à l’égard du nouvel actionnaire, le mouvement Manchester United Supporters’ Trust continue d’afficher son mécontentement à propos de la gestion du club menée par la famille Glazer. Selon son leader, Duncan Drasdo, Manchester United rapporte plus d’argent à la famille Glazer qu’elle n’en investit dans le club. De plus, elle fait supporter la bonne santé financière sur les supporters qui doivent débourser des sommes toujours plus importantes afin de continuer à suivre leur club favori. Enfin, Duncan Drasdo dénonce la préparation calamiteuse de la succession de Sir Alex Fergusson de la part de l’actionnaire.

D’autres clubs anglais possèdent une valorisation qui s’est envolée

Manchester United ne constitue pas une exception en matière de valorisation. Alors que 27 clubs anglais de Premier League et de Championship comportent des actionnaires étrangers dans leur capital social, 24 d’entre eux ont connu une appréciation de leur valorisation depuis l’entrée de leur actionnaire. C’est notamment le cas à Chelsea où, entre 2003 et 2015, la valorisation des Blues est passée de 140 M£ à 900 M£. Même QPR, qui ne cesse de faire l’ascenseur et qui connait des exercices lourdement déficitaires lors de chaque saison, a connu une appréciation de sa valeur de 35 à 50 M£ depuis l’arrivée de Tony Fernandes en 2011.

valorisation chelsea fc

Depuis l’arrivée d’Abramovitch à la tête du club, la valorisation de Chelsea FC a été multipliée par près de 6,5.

Cette hausse généralisée est notamment due à l’augmentation de l’exposition de la Premier League sur la scène internationale. Les investisseurs étrangers ont particulièrement œuvré pour développer la notoriété internationale du championnat anglais. Désormais, avec la hausse importante des droits TV, les investissements dans le capital social des clubs de Premier League est devenu un placement financier particulièrement intéressant.

Néanmoins, le pari n’est pas forcément gagnant à tous les coups. Alors que Leeds United était valorisé à hauteur de 34 M£ en début d’année 2014, date de l’arrivée du sulfureux homme d’affaires italien Massimo Cellino à la tête du club, la formation du Yorkshire possède actuelle une valorisation à hauteur de 25 M£. Cependant, Cellino ne désespère pas de réaliser tout de même une jolie plus-value en cédant le club à un prix élevé à un actionnaire intéressé par le passé prestigieux de Leeds. La firme autrichienne Red Bull serait intéressée par une reprise totale du club. Affaire à suivre…

Si vous avez aimé cet article, n’hésitez plus à vous inscrire à notre newsletter foot-business. 

Articles populaires

To Top

En continuant à utiliser le site, vous acceptez l’utilisation des cookies. Plus d’informations

Les paramètres des cookies sur ce site sont définis sur « accepter les cookies » pour vous offrir la meilleure expérience de navigation possible. Si vous continuez à utiliser ce site sans changer vos paramètres de cookies ou si vous cliquez sur "Accepter" ci-dessous, vous consentez à cela.

Fermer