Stratégie

Jérôme Champagne veut limiter la libéralisation du football

Dans une lettre envoyée à toutes les fédérations internationales et intitulée Hope for Football, Jérôme Champagne, candidat déclaré à la présidence de la FIFA décrit son programme en dénonçant la création d’un rideau de fer financier au sein du football européen. Ce dernier défend une vision plus équitable du football en combattant une libéralisation à outrance du sport. Explications…

Alors qu’un grand nombre d’experts estimait qu’il allait retirer sa candidature lors du renoncement du Michel Platini à se présenter à l’élection présidentielle de la FIFA en 2015, Jérôme Champagne semble déterminé à aller au bout de l’aventure afin de concurrencer l’actuel président et candidat favori à sa réélection Sepp Blatter. Jérôme Champagne a dernièrement envoyé une lettre aux différentes fédérations représentées à la FIFA afin de présenter son programme.

Au sein de cette lettre, Jérôme Champagne dénonce les méfaits d’une libéralisation à outrance de l’économie footballistique et il compte s’employer à rééquilibrer les forces en présence. Selon l’ancien diplomate français, cette libéralisation totale a conduit à la création de profondes inégalités réduisant l’incertitude des résultats sportifs. Nostalgique de l’époque où des formations de l’Europe de l’Est parvenaient à remporter des compétitions européennes – Jérôme Champagne cite notamment l’exemple du Steaua Bucarest en 1986 – il estime désormais qu’un rideau de fer financier s’est construit au sein du football européen durant les 20 dernières années. Un rideau qui empêche les championnats aux faibles moyens financiers de réaliser de beaux parcours européens.

Pour Jérôme Champagne, cette polarisation n’est pas uniquement perceptible au niveau des compétitions européennes. Dans les championnats nationaux, les disparités sont également largement perceptibles. Pour étayer son argumentaire, Jérôme Champagne prend exemple sur la Liga BBVA où lors des 10 dernières années, seuls Valence CF et l’Atletico Madrid sont parvenus à rompre l’hégémonie du FC Barcelone et du Real Madrid. Le candidat  à la présidence de la FIFA cite également des exemples dans des championnats moins prestigieux tels la Super League Suisse (FC Bâle) ou encore le championnat grec avec l’Olympiakos.

Comment les disparités se sont-elles construites dans le football européen ?

Selon Jérôme Champagne, trois méfaits ont conduit à la création des inégalités au sein du football européen. La première raison – et sans doute la plus importante à ses yeux – concerne les décisions de justice prises au cours des dernières années et notamment l’arrêt Bosman mêlé aux accords de Cotonou. Ces deux textes ont permis de libéraliser le marché du travail au sein du football européen et de mettre fin aux systèmes de quotas de joueurs nationaux dans les effectifs. Ces décisions ont alors favorisé la création d’un football européen à deux vitesses.

En plus des décisions de justice, le changement de format de la Ligue des Champions au cours des 20 dernières années a également favorisé les disparités. En changeant la formule – passant ainsi de la Coupe des Clubs Champions à la Ligue des Champions – l’UEFA a construit un véritable monstre financier et médiatique diluant l’intérêt des autres compétitions et notamment de la C3. De plus, malgré les dernières réformes, le système de qualification favorise les clubs des grands championnats au détriment des champions des compétitions européennes mineures.

Enfin, selon Jérôme Champagne, le modèle de redistribution des gains en C1 est aussi à l’origine de la création du rideau de fer européen. Le « marketpool » – partie de la redistribution en C1 basée sur les droits TV payés par les diffuseurs nationaux – a pris trop d’importance dans l’attribution des recettes aux différents clubs. Ce mécanisme favorise à nouveau les clubs des championnats majeurs au détriment des formations des championnats mineurs européens.

Quelles sont les évolutions préconisées par Jérôme Champagne ?

Dans son plan de bataille, Jérôme Champagne propose une vision socialisée du football. Dans sa lettre, il exprime son intérêt pour le système de distribution des droits TV de la Premier League beaucoup plus égalitaire que celui de la Liga BBVA. Il marque également sa satisfaction concernant le principe de solidarité visant les clubs de Premier League relégués en deuxième division anglaise.

Jérôme Champagne souhaite une redistribution similaire pour la C1 avec un modèle beaucoup plus égalitaire. Ce dernier veut également changer le format de la compétition afin de redonner de l’intérêt à l’Europa League. Une formule à élimination directe d’entrée de compétition tout en réduisant le nombre de participants provenant des championnats majeurs serait la solution pour Jérôme Champagne.

écarts droits TV championnats européens

Outre le changement de modèle de la C1, Jérôme Champagne veut mettre fin à la marchandisation à outrance des joueurs de football cautionnée par la liberté de circulation en Europe. Ce dernier souhaite à nouveau discuter de la mise en place de quotas de joueurs nationaux au sein des effectifs des clubs. Une proposition qui s’inscrit à l’encontre du droit européen contre lequel Jérôme Champagne souhaite créer des exceptions.

Qui est Jérôme Champagne ?

Jérôme Champagne a travaillé de longues années à la FIFA aux côtés de Sepp Blatter : d’abord comme conseiller international du président (1999-2002), il fut ensuite secrétaire général adjoint (2002-05), délégué du président (2005-07) et enfin directeur des relations internationales (2007-10). A la suite de son départ de la FIFA, ce dernier a mené des missions de conseil auprès de la Fédération de Palestine de Football (PFA), de la Fédération du Kosovo de Football, de la Fédération de Chypre du Nord de Football et enfin du club congolais du TP Mazembe. Son parcours cohérent renforce la crédibilité de ses propositions.

Néanmoins, son départ de la FIFA en 2010 reste un mystère. Dans un entretien accordé au Monde en début d’année, ce dernier affirme avoir été victime d’un conflit politique entre la FIFA et l’UEFA. L’UEFA aurait notamment reproché son interventionnisme au sein de ses affaires. D’ailleurs, dans la lettre publiée aux différentes fédérations, Jérôme Champagne évoque essentiellement le football européen et réalise en substance une critique de la présidence Platini.

Si Jérôme Champagne a très peu de chances de concurrencer réellement Sepp Blatter, il espère néanmoins donner du poids à ses idées au cours de cette élection. Il souhaite ainsi mettre fin à cette libéralisation à outrance du football mondial qui conduit au renforcement des inégalités. Un discours auquel les fédérations pourraient être sensibles afin de limiter l’influence des clubs au détriment des équipes nationales…

Si vous avez aimé cet article, n’hésitez plus à vous inscrire à notre newsletter foot-business. 

Articles populaires

To Top

En continuant à utiliser le site, vous acceptez l’utilisation des cookies. Plus d’informations

Les paramètres des cookies sur ce site sont définis sur « accepter les cookies » pour vous offrir la meilleure expérience de navigation possible. Si vous continuez à utiliser ce site sans changer vos paramètres de cookies ou si vous cliquez sur "Accepter" ci-dessous, vous consentez à cela.

Fermer