Stratégie

La justice suisse donne des précisions sur la situation de Platini

Alors que Michel Platini continue à se montrer rassurant concernant l’enquête menée par la justice suisse, les autorités ont divulgué quelques précisions au sujet de la situation du président de l’UEFA. Et elles ne plaident pas forcément en sa faveur. Explications…

Les précisions apportées hier par le procureur général suisse, Michael Lauber, ne vont pas arranger la situation dans laquelle se trouve actuellement Michel Platini. « Nous n’avons pas auditionné Michel Platini comme un témoin, ce n’est pas vrai. Dans notre enquête, son statut est entre celui de témoin et celui d’accusé » a alors indiqué Lauber lors d’une allocution.

Le complément d’informations apporté par la justice suisse était attendu avec impatience. Il n’est pour le moment pas en faveur du patron de l’UEFA et il laisse entendre que le statut de Platini pourrait changer en fonction de l’évolution de l’enquête. Les charges seraient néanmoins assez importantes pour l’ouverture d’une enquête interne au sein de la FIFA, permettant à la commission d’éthique de trancher sur les cas Blatter et… Platini !

Pourtant, le candidat français à la présidence de la FIFA ne parait pas très inquiet par une affaire qui secoue une nouvelle fois la gouvernance du football mondial. Il ne se cache pas et s’active pour justifier le versement en sa faveur de 2 millions de francs suisses par la FIFA en 2011. « Comme je l’ai expliqué aux autorités suisses, j’ai reçu une partie du salaire convenu à l’époque entre 1998 et 2002. A cette époque, la FIFA m’avait dit qu’il n’était pas possible, pour eux, de payer le salaire total qu’on avait convenu. Bien sûr, tout l’argent reçu à l’époque a été déclaré aux autorités compétentes. M. Blatter m’avait informé, au début de mon travail de conseiller, qu’il ne serait pas possible de payer l’intégralité de mes émoluments immédiatement, notamment à cause de la situation financière de la FIFA à ce moment-là. N’ayant jamais douté que ce qui m’était dû serait versé en temps opportun, je n’ai pas cherché à obtenir ce paiement rapidement » a ainsi déclaré Platini à l’AFP.

platini justifications

Michel Platini multiplie les interventions auprès des différents interlocuteurs pour clarifier sa situation

Pour le moment, la commission d’éthique de la FIFA n’a pas communiqué sur l’ouverture d’une éventuelle procédure à l’encontre du président de l’UEFA. Néanmoins, ces agissements étant confidentiels, il y a fort à parier qu’elle se penchera sur sa situation. Platini a demandé lui-même de venir s’exprimer auprès de la commission pour clarifier sa situation.

Si Platini a reçu de nombreux témoignages de soutien, notamment en France, certains présidents de fédération ont quand même tenu à prendre leurs distances en attendant la fin de cette instruction judicaire. « Au vu des procédures actuelles, il me parait important d’évaluer très attentivement ce qui est en jeu et si une faute a été commise » indiquait alors hier Wolfgang Niersbach, président de la fédération allemande. Les doutes émis par certains présidents de fédérations européennes pourraient alors faire vaciller le statut de favori acquis par Platini concernant la campagne présidentielle de la FIFA…

Si vous avez aimé cet article, n’hésitez plus à vous inscrire à notre newsletter foot-business. 

Ecofoot.fr a besoin de vous !

Pour maintenir sa qualité rédactionnelle et l'accès au plus grand nombre, Ecofoot.fr a besoin de votre soutien financier. Sans vous, l'aventure d'un média indépendant ne peut exister !

Pour seulement 3€, vous permettrez de pérenniser Ecofoot tout en recevant une contrepartie intéressante. Paiement sécurisé via Paypal.




Articles populaires

To Top

En continuant à utiliser le site, vous acceptez l’utilisation des cookies. Plus d’informations

Les paramètres des cookies sur ce site sont définis sur « accepter les cookies » pour vous offrir la meilleure expérience de navigation possible. Si vous continuez à utiliser ce site sans changer vos paramètres de cookies ou si vous cliquez sur "Accepter" ci-dessous, vous consentez à cela.

Fermer