Stratégie juventus-formation-internationalisation

Publié le 22 novembre, 2016 | par Anthony Alyce

La Juventus utilise la formation pour internationaliser ses activités

Alors que la Juventus a accumulé un certain retard dans sa stratégie d’internationalisation au milieu des années 2000 sur les principaux clubs de Premier League et les géants de Liga Santander ; la direction turinoise mise sur la formation et sur un déploiement géographique singulier pour accroître rapidement ses activités à l’étranger. Analyse…

La semaine dernière, la Juventus a officialisé l’ouverture de sa première école de football sur les marchés d’Asie-Pacifique. Alors que les tractations avaient démarré il y a plusieurs mois, le club turinois a ainsi donné naissance à une académie dans la ville chinoise de Zhuhai, située dans la province de Guangdong.

Au sein de cette nouvelle structure, les jeunes talents chinois pourront pratiquer leur sport préféré durant neuf mois de l’année. La Juventus enverra plusieurs formateurs issus de ses propres structures tout au long de l’année afin de former les éducateurs locaux tout en organisant des sessions auprès des jeunes joueurs chinois.

« La Juventus est un club populaire avec de nombreux fans en Chine. Nous sommes certains que cette opportunité marquera le début d’une belle aventure pour les jeunes joueurs chinois souhaitant développer leurs compétences » a alors commenté Carlo Mastellone, entraîneur en chef du programme J-Academy.

A l’image du FC Barcelone avec son programme FCBEscola, la Juventus tente de développer sa notoriété sur les marchés internationaux en ouvrant de nouvelles académies. Pour donner vie à ce programme intitulé J-Academy, la Juventus cherche régulièrement à s’associer avec des partenaires ou clubs locaux afin de créer ses différentes écoles de football. A travers les différents établissements, la Juventus souhaite inculquer ses méthodes de formation tout en diffusant ses principes de jeu.

La Juventus a déjà prévu d’ouvrir de nouvelles académies

Néanmoins, contrairement au FC Barcelone et aux différents clubs anglais, qui ont cherché principalement à implanter leurs académies au sein de marchés émergents ; la Juventus n’a pas délaissé l’Europe. Consciente de son retard d’internationalisation par rapport à certains clubs majeurs européens, la Juventus a ainsi tissé un réseau dense à travers le continent européen, zone au sein de laquelle le club bénéficie déjà d’une importante notoriété.

Au-delà de l’ouverture d’académies, la Juventus profite de cette présence physique sur un territoire pour organiser autour de sa structure différentes sessions ponctuelles dans d’autres écoles de football. Un dispositif qui permet de quadriller au mieux un territoire ciblé. Cette méthode de travail a notamment fait ses preuves en Belgique, pays au sein duquel la Juventus organise régulièrement des sessions aux quatre coins du pays grâce à son académie basée à Mons.

Si la Juventus a développé un dense réseau en Europe, la Vieille Dame cherche désormais à exporter ce modèle sur les marchés asiatiques. Si l’académie de Zhuhai est la première école estampillée J-Academy ouverte en Asie-Pacifique, d’autres établissements sont déjà prévus dans cette région du monde. Début novembre, David Trezeguet, ambassadeur du club turinois, s’est notamment rendu à Tokyo pour superviser les travaux de construction d’une nouvelle école de football qui devrait ouvrir ses portes au mois d’avril 2017.

Si vous avez aimé cet article, n’hésitez plus à vous inscrire à notre newsletter hebdomadaire 



Source photo à la Une : Flickr.com (l.contiCC BY-ND 2.0)


A propos du contributeur / de la contributrice

Spécialiste des problématiques sport-business, j'interviens régulièrement pour différents médias sur des sujets liés à l'économie du football. Entrepreneur & Fondateur d'Ecofoot.fr



Comments are closed.

Back to Top ↑