Economie

La Juventus affiche un résultat déficitaire pour 2013-14

La direction de la Juventus FC vient de publier les résultats de l’exercice 2013-14. Si le résultat net est à nouveau déficitaire du côté de la Vieille Dame, les dirigeants turinois ont bien œuvré au cours des dernières années pour se rapprocher de l’équilibre budgétaire. Un travail rondement mené qui devrait épargner la Juventus des foudres du fair-play financier. Explications…

Pour la première fois de son histoire, la Juventus FC a réalisé un chiffre d’affaires supérieur à 300 M€ lors de l’exercice 2013-14. La direction a révélé un CA de 315,784 M€ soit une hausse de plus de 11% par rapport à l’exercice 2012-13. Cette hausse de chiffre d’affaires n’a pas suffi à ramener l’équilibre budgétaire du côté de la Juventus FC : le club turinois affiche un déficit net de 6,674 M€.

Néanmoins, la Juventus FC présente des comptes bien plus proches de l’équilibre budgétaire par rapport aux saisons précédentes. Une tendance initiée depuis la saison 2011-12 et le retour de la Juventus FC au premier plan national. Alors que le club affichait un déficit net de l’ordre de 95,4 M€ lors de l’exercice 2010-11, le club n’a cessé ensuite de réduire ses pertes. Sur l’exercice 2013-14, le club affiche même un bilan financier à l’équilibre avant impôts avec un excédent de l’ordre de 146 000€.

résultat net Juventus FC

Cette réduction des déficits chroniques est notamment due à l’évolution majeure des revenus de billetterie. Alors que le club générait un revenu de billetterie de 11,552 M€ lors de l’exercice 2011-12, ce dernier a représenté près de 41 M€ sur la saison 2013-14. Cela constitue une multiplication par 3,5 des revenus en seulement trois saisons. Outre le fait de disputer chaque année la Ligue des Champions, la Juventus Turin doit ce bond en avant de ses revenus de billetterie à l’inauguration de son nouveau stade. Projet mené de bout en bout par l’actuel directeur général du PSG, Jean-Claude Blanc, le nouveau stade de la Juventus Turin a permis au club de générer un revenu additionnel de l’ordre de 30 M€ par saison.

En plus de cette hausse structurelle des revenus de billetterie, la Juventus a également connu deux éléments conjoncturels lors de la saison 2013-14 qui ont permis de réduire le niveau de déficit du club. Tout d’abord, la finale de l’Europa League a été organisée dans le nouveau Juventus Stadium ce qui a permis au club d’encaisser un revenu additionnel perceptible dans la catégorie « autres revenus ». Ensuite, lors de la saison 2013-14, le club turinois a encaissé plus de 36 M€ en indemnités de transferts et droits de joueurs. Une somme record qui constitue une progression de plus de 200% par rapport à la saison 2012-13.

évolution revenus juventus fc

La direction de la Juventus FC cherche à accroître ses revenus de sponsoring

Si la Juventus FC parvient à assainir sa structure financière en diminuant ses déficits grâce à une stratégie d’accroissement des revenus, le club continue à perdre de l’argent lors de chaque saison. De plus, le retour à l’équilibre avant impôts est essentiellement du à un rééquilibrage conséquent de la balance des transferts en 2013-14 par rapport aux saisons précédentes (déficit de 18 M€ contre plus de 40 M€ lors des trois exercices précédents). Si la Juventus souhaite retrouver pleinement l’équilibre budgétaire sans réduire sa compétitivité sportive, le club devra poursuivre sa politique d’augmentation des revenus structurels.

Après un gros travail mené sur les revenus de billetterie, les dirigeants turinois cherchent désormais à développer leurs revenus commerciaux. Enregistrant 60,3 M€ de revenus commerciaux lors de la saison 2013-14, cette source de revenus n’a progressé que de 32% en quatre saisons. Et le score est flatteur : le club a perçu une prime rétroactive de 6 M€ de la part de son sponsor maillot Jeep lors de cette saison. Sans cette prime, la hausse des revenus serait seulement de 18%.

sources de revenus juventus FC

Aujourd’hui, les revenus commerciaux du club turinois ne représentent que 21,5% des recettes hors transferts du club. Un ratio largement en-deçà des taux enregistrés par les cadors européens. En valeur absolue, la Juventus se trouve largement à la traine par rapport à des formations de Premier League comme Arsenal, qui génère près de 100 M€ de revenus commerciaux par an. Pour développer considérablement cette manne financière, la direction de la Juventus FC tente d’internationaliser sa marque en concentrant notamment ses efforts sur l’Asie du Sud-Est. Le club a notamment participé l’été dernier à une tournée de pré-saison en se rendant en Indonésie, à Singapour ainsi qu’en Australie.

La Juventus Turin doit-elle avoir peur du fair-play financier ?

En additionnant le résultat net avant impôts de ses trois derniers exercices, la Juventus FC se retrouve avec un bilan déficitaire de l’ordre de 56,687 M€. Cela constitue un montant supérieur au seuil de 45 M€ toléré par l’UEFA dans le cadre du fair-play financier. Néanmoins, l’UEFA accepte d’exclure des bilans les investissements réalisés au titre de la modernisation des infrastructures ou touchant au développement des centres de formation. Le club turinois ayant lourdement investi au cours des dernières saisons dans ces domaines, son déficit structurel est alors ramené à 8,2 M€ soit un niveau conforme aux exigences du dispositif européen.

Au sujet des ratios financiers consultés par l’UEFA, la Juventus FC répond parfaitement au cahier des charges. La masse salariale du club lors de la saison 2013-14 représentait 65,9% des revenus hors transferts de la Juventus, soit un ratio en-deçà des 70% conseillé par l’UEFA. Malgré une baisse de 6 M€ correspondant au résultat net négatif de la saison 2013-14, la Juventus Turin possède toujours des fonds propres positifs à hauteur de 42,6 M€ au 30 juin 2014.

Enfin, la Juventus a connu une hausse de son niveau d’endettement passant de 160,3 M€ en juin 2013 à 206 M€ en juin 2014. Cet alourdissement de la dette est du à la volonté du club de racheter les terrains avoisinant le Juventus Stadium afin d’y bâtir le nouveau centre administratif et plusieurs complexes hôteliers visant à accroître les revenus du club. La nature ainsi que le niveau d’endettement ne constituent pas un problème aux yeux du gendarme financier européen. La Juventus Turin ne fait d’ailleurs pas partie des clubs ayant reçu une demande de complément d’informations comptables de la part du CFCB.

Si la Juventus Turin a connu des exercices financiers difficiles dans un passé récent, le club turinois a réalisé de gros efforts structurels pour se rapprocher de l’équilibre budgétaire. Désormais, le club va devoir poursuivre ses efforts dans l’accroissement de ses différentes sources de revenus structurels afin de rattraper les cadors européens. La réussite de l’internationalisation de la marque Juventus sera un élément clé pour le club dans l’accomplissement de cet objectif. Le club mise également sur d’autres aspects comme la création d’un véritable lieu de vie et d’activités autour du Juventus Stadium.

Articles populaires

To Top

En continuant à utiliser le site, vous acceptez l’utilisation des cookies. Plus d’informations

Les paramètres des cookies sur ce site sont définis sur « accepter les cookies » pour vous offrir la meilleure expérience de navigation possible. Si vous continuez à utiliser ce site sans changer vos paramètres de cookies ou si vous cliquez sur "Accepter" ci-dessous, vous consentez à cela.

Fermer