Economie

La Liga décline-t-elle ?

Si le championnat espagnol est parvenu à subtiliser la première place au coefficient UEFA devant l’Angleterre à l’issue de la saison 2012-13 ; le début du mercato estival n’est pourtant pas très réjouissant de l’autre côté des Pyrénées. De nombreux clubs ont laissé partir leurs stars ou futurs prodiges à l’étranger…

La Liga peut se vanter d’être aujourd’hui le meilleur championnat européen. En effet, la Liga a détrôné la Premier League au classement des coefficients UEFA. Malgré la victoire de Chelsea en Europa League, le championnat anglais paie les éliminations précoces de ses clubs en Ligue des Champions.

Pourtant, lors de ce mercato estival, le championnat espagnol ne se comporte pas vraiment en cador européen. Pire : il ressemble étrangement à son voisin portugais en laissant partir à l’étranger de nombreuses stars. Si le phénomène n’inquiète pas outre mesure en Espagne, il attire la curiosité et certaines convoitises du côté des puissants voisins européens.

Durant ce début du mercato estival, Gonzalo Higuain et Raul Albiol (ex Real Madrid, Thiago Alcantara (ex FC Barcelone), Roberto Soldado (ex Valence), Falcao (ex Atletico Madrid), Jesus Navas et Alvaro Negredo (ex Seville FC), Jérémy Toulalan (ex Malaga)… ont quitté la Liga. L’exode massif concerne surtout les attaquants qui ont rejoint l’Italie (Naples), la France (Monaco) ou encore l’Angleterre (Tottenham, Manchester City). Certes, les clubs ont fait le plein d’argent mais ils ne semblent pas forcément prêts à le réinvestir.

Le FC Barcelone éprouve des difficultés à recruter

Evidemment, certains joueurs ont également rejoint la Liga. Le transfert le plus marquant est celui de Neymar qui a quitté Santos pour le FC Barcelone contre 53 millions d’euros. Et le Real Madrid se prépare à formuler une offre autour de 110 millions d’euros ( !!) pour le joueur gallois de Tottenham, Gareth Bale.

Higuain Napoli

Gonzalo Higuain a quitté le Real Madrid pour le SSC Napoli contre une indemnité estimée à 38 millions d’euros.

Mais aujourd’hui, l’argent ne coule plus à flots en Liga. Seul le Real Madrid peut encore se permettre de réaliser des transferts rappelant l’ère galactique du club. Les finances sont assez propres du côté Merengue et le club n’a pas de problème à rembourser ses créanciers.

En revanche, on ne peut pas dire la même chose pour le FC Barcelone. Le club possède de nombreuses dettes auprès de différents établissements bancaires. Il ne peut plus investir comme il le souhaite. Les Catalans doivent même près de 50 millions d’euros à l’autonomie de Catalogne ! Ainsi, le club a du mal à attirer le défenseur central de talent qu’il recherche. Il devra également sans doute vendre son milieu Fabregas pour pouvoir répondre aux nouvelles exigences salariales de Lionel Messi.

Les autres clubs de Liga tirent la langue financièrement

La situation financière du Barça est pourtant acceptable par rapport aux autres clubs du championnat. En effet, le Barça et le Real Madrid perçoivent plus de 50% des droits TV nationaux et internationaux de la Liga. De plus, les deux clubs perçoivent également de confortables revenus de la Champion’s League.

Le constat est plus alarmant pour les outsiders du championnat. L’Atletico de Madrid possède un impayé aux alentours de 155 millions d’euros auprès de l’Etat Espagnol. Pendant de nombreuses années, le deuxième club de Madrid s’est dispensé de payer ses impôts. Aujourd’hui, les Colchoneros sont criblés de dettes. Ils se doivent d’être intelligents sur le marché des transferts pour renflouer les caisses tout en conservant un bon niveau sportif.

Valence est également dans une situation délicate. Son nouveau stade n’a jamais vu le jour suite à la crise financière. Privé de Ligue des Champions, le club met en vente ses meilleurs éléments. Soldado est parti, Rami pourrait également faire ses valises. Pour compenser les départs, le club cherche à récupérer des joueurs en prêt comme l’international français Olivier Giroud.

Certains clubs possèdent des problèmes de trésorerie bien plus graves. Malaga a ainsi été exclu de la prochaine Europa League à cause de divers retards de paiements sur les salaires. D’autres clubs comme le Real Majorque ou encore Saragosse, récemment descendus en deuxième division, affichaient également des bilans financiers très préoccupants.

Le championnat espagnol a pris le pouvoir sur l’Europe. Mais sans gros investisseur, il pourrait bien rapidement dégringoler face à ses puissants voisins européens… Si le déclin ne sera pas forcément visible à court terme, il se peut que les réformes structurelles du championnat (nouvelles répartition des droits TV plus équitable, remboursement des dettes auprès de l’Etat…) ne lui permette pas de maintenir son leadership européen. Réponse dans les années à venir…

Google Plus

Ecofoot.fr a besoin de vous !

Pour maintenir sa qualité rédactionnelle et l'accès au plus grand nombre, Ecofoot.fr a besoin de votre soutien financier. Sans vous, l'aventure d'un média indépendant ne peut exister !

Pour seulement 3€, vous permettrez de pérenniser Ecofoot tout en recevant une contrepartie intéressante. Paiement sécurisé via Paypal.




Articles populaires

To Top

En continuant à utiliser le site, vous acceptez l’utilisation des cookies. Plus d’informations

Les paramètres des cookies sur ce site sont définis sur « accepter les cookies » pour vous offrir la meilleure expérience de navigation possible. Si vous continuez à utiliser ce site sans changer vos paramètres de cookies ou si vous cliquez sur "Accepter" ci-dessous, vous consentez à cela.

Fermer