Droits TV

Pourquoi la Liga BBVA souhaite-t-elle mutualiser les droits TV du championnat ?

Javier Tebas, patron de la LFP espagnole, mène actuellement un grand combat afin de mutualiser la commercialisation des droits TV nationaux et internationaux du championnat de Liga BBVA. En passe de gagner son combat, pourquoi l’homologue espagnol de Frédéric Thiriez cherche-t-il à tout prix à modifier le modèle de redistribution des revenus au sein d’un championnat qui domine l’Europe jusqu’à présent ? Réponse sur Ecofoot.fr…

Le patron de la LFP espagnole est un homme qui a de la suite dans les idées. Malgré les nombreuses réticences émises notamment par les dirigeants des grands clubs du championnat, Javier Tebas devrait être le premier président de la Ligue espagnole à parvenir à mutualiser la commercialisation des droits TV nationaux et internationaux de Liga BBVA. La réforme doit prendre effet à partir de la saison 2016-17, date où l’ensemble des contrats de diffusion actuellement négociés doit prendre fin.

Cette réforme majeure, qui doit mener à un véritable chamboulement dans la distribution des recettes télévisuelles au sein du championnat espagnol, était attendue depuis des lustres par de nombreux acteurs du football professionnel ibérique. Pourtant, malgré un système archaïque et inédit au sein des championnats majeurs européens, la Liga BBVA parvient toujours à dominer l’Europe en se situant en tête du classement des coefficients UEFA.

Aujourd’hui, la Liga BBVA demeure le dernier bastion parmi les championnats majeurs européens à conserver un système individuel de vente des droits TV. La LFP espagnole ne centralise pas la commercialisation télévisuelle contrairement à ce qui se passe en Premier League, en Bundesliga, en Ligue 1 ou dernièrement en Serie A. Un modèle qui n’a pas bougé depuis les années 90 car ce dernier est bénéfique aux clubs puissants du championnat.

La redistribution des droits TV est inégalitaire en Liga BBVA

Cette commercialisation individuelle des droits TV favorise évidemment les disparités au sein du championnat. Lors de la saison 2013-14, la Liga BBVA possède la redistribution la plus inégale des recettes télévisuelles. Alors que l’écart n’est que de 1,57 en Premier League entre le club percevant la plus grosse manne (Liverpool FC) et le dernier de la redistribution (Cardiff City), ce même écart est de 7,78 en Liga BBVA.

coefficient d'inégalité liga bbva

Ainsi, le Real Madrid a perçu 140 M€ de recettes télévisuelles pour sa participation au championnat de Liga BBVA lors de l’édition 2013-14. Et cette somme n’est pas conditionnée par les résultats sportifs de la formation Merengue : elle est la résultante des négociations individuelles menées avec les différents diffuseurs. Le FC Barcelone – autre géant du championnat ibérique – a d’ailleurs perçu la même somme.

Le Real Madrid et le FC Barcelone se sont ainsi partagés 37% des recettes télévisuelles du championnat de Liga BBVA. A l’inverse, huit formations de Liga BBVA ont perçu un revenu TV inférieur à 25 M€. Les formations du Rayo Vallecano, UD Almeria, Real Valladolid, Elche CF et Granada CF occupent la dernière place avec un revenu de 18 M€.

droits tv liga bbva 2013-14

La LFP cherche à maintenir le niveau de revenus du Real Madrid et du FC Barcelone

Face aux difficultés économiques rencontrées par les petits clubs de Liga BBVA au cours des dernières années – retards de paiement des salaires, dettes fiscales, faillites – et la gronde de certains patrons de clubs, le gouvernement espagnol a ordonné à la LFP d’organiser une réforme afin de redistribuer plus équitablement les recettes télévisuelles du championnat, principale source de revenus de la Liga BBVA.

Si les critères de redistribution n’ont pas encore été clairement définis, Javier Tebas a néanmoins assuré publiquement que la mutualisation des droits TV – dont la commercialisation et la redistribution seront assurées par la LFP – prendrait place à partir de la saison 2016-17. Afin de rassurer les grands clubs, Javier Tebas a indiqué que le critère sportif tiendrait une place importante dans la définition de la redistribution.

Toujours dans le but de rassurer les directions des deux géants de Liga BBVA, Javier Tebas a indiqué qu’il souhaitait fortement dynamiser les droits TV commercialisés à l’étranger lors du prochain appel d’offres. Percevant actuellement 130 M€ par saison à ce titre, Javier Tebas compte profiter de la position hégémonique du championnat espagnol au niveau du classement UEFA et de l’inflation ambiante concernant la vente des droits TV internationaux des championnats majeurs pour obtenir un bien meilleur montant. Javier Tebas espère ainsi compenser la perte en droits TV du Real Madrid et du FC Barcelone due à la mutualisation par une hausse globale des droits TV.

Enfin, si le championnat espagnol domine actuellement le classement UEFA, Javier Tebas a pleinement conscience que la Premier League possède un niveau moyen plus performant. Via la mutualisation des droits TV, Javier Tebas espère réduire les disparités au sein du championnat afin de rendre toutes les rencontres de Liga BBVA attractives. Une attractivité renforcée qui devrait, à long terme, contribuer à une hausse globale des droits TV commercialisés à l’étranger. Grâce à la mutualisation des droits TV, Javier Tebas espère donner un second souffle à ses velléités d’accentuation de l’internationalisation du championnat de Liga BBVA.

Si vous avez aimé cet article, n’hésitez plus à vous inscrire à notre newsletter foot-business. 

Articles populaires

To Top

En continuant à utiliser le site, vous acceptez l’utilisation des cookies. Plus d’informations

Les paramètres des cookies sur ce site sont définis sur « accepter les cookies » pour vous offrir la meilleure expérience de navigation possible. Si vous continuez à utiliser ce site sans changer vos paramètres de cookies ou si vous cliquez sur "Accepter" ci-dessous, vous consentez à cela.

Fermer