Marketing

Ligue 1 – Classement Facebook 2015

Si le classement général Facebook de Ligue 1 subit peu de modifications par rapport à celui d’août 2014, les changements sont néanmoins importants et interviennent à des positions stratégiques. De plus, de nouvelles tendances de fond sont apparues au cours des derniers mois impliquant un renouvellement de la stratégie d’animation de compte sur le réseau social. Explications…

Alors qu’en août 2014, les 20 clubs de Ligue 1 totalisaient un peu plus de 22 millions de fans Facebook, les différentes formations de l’élite française possèdent désormais 27,474 millions de mentions J’aime sur le réseau social numéro un. Ainsi, la Ligue 1 a enregistré un gain net de 5,4 millions de fans, constituant une croissance de 24,5% au cours des cinq derniers mois.

Clairement, la croissance du nombre de fans Facebook s’est nettement ralentie au cours du deuxième semestre 2014 du côté des formations de Ligue 1. Entre janvier et août 2014, ces derniers avaient alors enregistré une vive croissance de 87% de mentions J’aime. Alors que neuf formations de Ligue 1 avaient connu une croissance supérieure à 100% de leur audience Facebook entre janvier et août 2014, aucune formation du championnat de France n’est parvenue à doubler son nombre de mentions J’aime au cours du deuxième semestre 2014.

La plus forte progression enregistrée par une formation de Ligue 1 entre août 2014 et janvier 2015 est à mettre à l’actif de l’AS Monaco. Le club de la Principauté a connu une hausse de son nombre de Mentions J’aime de l’ordre de 41% sur cette période. A l’inverse, le club de Montpellier HSC est le premier club français à connaitre une croissance inférieure à deux chiffres sur une telle période : le club héraultais enregistre une hausse de son audience Facebook de seulement 3,76% entre août 2014 et janvier 2015.

Le podium et le bas du classement Facebook subissent des modifications

Grâce à son fort taux de croissance, l’AS Monaco parvient à arracher la troisième place du classement général Facebook de Ligue 1 à l’Olympique Lyonnais. Le club monégasque vient ainsi de dépasser la barre des 2 millions de fans Facebook. Son bon parcours européen a largement contribué à maintenir une vive croissance de son audience Facebook.

Bien évidemment l’AS Monaco reste à l’écart du PSG qui domine toujours outrageusement le classement Facebook de Ligue 1. Avec une croissance avoinant un taux de 30%, le PSG a acquis plus de 3,5 millions de fans au cours des cinq derniers mois soit le score le plus important de Ligue 1 en valeur absolue. Le PSG devrait franchir d’ici quelques jours la barre des 16 millions de fans Facebook. Le PSG a désormais intégré le top 10 des clubs européens sur Facebook.

[table id=137 /]

Le bas de tableau a également connu un changement de position. Avec une croissance de 26,17%, le Stade de Reims est parvenu à dépasser le SM de Caen. Le club normand souffre de résultats sportifs décevants qui pénalisent la croissance de son audience. Toujours dans le bas du tableau, le club d’Evian TG est le dix-septième club de Ligue 1 à parvenir à franchir la barre des 100 000 fans. Avec une croissance de 22,23%, le club savoyard a acquis près de 20 000 nouveaux fans depuis août 2014 lui permettant désormais d’atteindre près de 108 000 fans.

Enfin, si le classement a subi peu de modifications, certaines tendances annoncent d’autres changements dans les mois à venir. Dans le haut du tableau, l’AS Saint-Etienne fond actuellement sur les Girondins de Bordeaux et le LOSC. Le club stéphanois a engrangé près de 50 000 fans de plus que le club nordiste au cours des cinq derniers mois. Petit à petit, le FC Nantes se rapproche également du top 10 et devrait profiter des mauvais résultats toulousains pour s’insérer dans la première partie du classement.

La Ligue 1 connait une chute de son taux d’engagement

Alors que la Ligue 1 présentait un bon taux d’engagement de 5,28% en août 2014, ce dernier s’est effondré en ce début d’année 2015. En effet, l’ensemble de la Ligue 1 présente un taux d’engagement global de l’ordre de 2,87%.

Si la période différente de mesure peut expliquer cette baisse considérable, le taux d’engagement de Ligue 1 sur janvier 2015 est également inférieur à celui mesuré en janvier 2014. L’an dernier, le championnat présentait un taux d’engagement de l’ordre de 3,79%. Ainsi, en proportion, l’audience Facebook des clubs de Ligue 1 interagit moins avec les publications des clubs.

Cette tendance de fond peut s’expliquer par différentes raisons. Tout d’abord, il est possible que les formations recrutent une audience moins captive à l’actualité du club. Mais il est plus probable que cette baisse provienne des modifications élaborées par Facebook concernant son algorithme. Des changements qui affectent la portée organique des publications des pages Facebook auprès de leur communauté. Le football n’est d’ailleurs pas le seul secteur concerné et les clubs pourraient être contraints de mener des campagnes payantes Facebook auprès de leur propre communauté afin de redynamiser l’engagement.

Durant cette période de flottement, l’Olympique Lyonnais est le club qui s’en sort le mieux. La formation lyonnaise est l’un des rares clubs de Ligue 1 à parvenir à accroitre son taux d’engagement entre août 2014 et janvier 2015. Ainsi, l’OL domine ce classement avec un taux d’engagement de 5,16%.

Plus étonnant, le club de Toulouse FC se situe au 18ème rang de ce classement avec un taux d’engagement de 1,94%. Pourtant, le club toulousain est connu pour l’adoption d’un ton propice à l’animation des réseaux sociaux. La touche d’humour du club suscite de nombreux buzz en cours de saison. Malheureusement, la formation de la ville rose paie certainement les mauvais résultats actuels du club.

[table id=138 /]

Enfin, le Stade Rennais ferme la marche de ce classement avec un taux d’engagement de seulement 1,16%. Le club breton a pris la mauvaise habitude de se situer dans les profondeurs du classement concernant le taux d’engagement. Cette position est plus le reflet des derniers résultats sportifs du club plutôt qu’une mauvaise animation du compte.

L’internationalisation, prochain relais de croissance Facebook des clubs de Ligue 1 ?

Si le PSG domine le classement général des Mentions J’aime Facebook, l’OM compte toujours plus de fans sur le territoire hexagonal au sein de sa page officielle que le club de la capitale. Même si la tendance pourrait s’inverser lors des prochains mois – le PSG rattrape petit à petit son retard – le club olympien conserve la tête avec 2,085 millions de fans vivant en France contre  2,077 millions de fans pour le PSG.

Evidemment, cette reprise du pouvoir de l’OM s’explique par une différence d’internationalisation importante entre les deux clubs. Alors que 87% de l’audience du PSG vit en-dehors du territoire français, les fans étrangers de l’OM ne représentent que 48% de la base Facebook du club.

[table id=139 /]

Si le PSG possède un taux très élevé d’internationalisation de sa page Facebook, il est néanmoins devancé par une autre formation de Ligue 1. L’AS Monaco poursuit sa politique d’internationalisation du club et ce paramètre est très visible sur son compte Facebook. Le club de la Principauté possède plus de 91% de fans vivant en-dehors de France. Après un recrutement colombien avec le transfert de James Rodriguez en 2013, l’ASM continue de séduire en-dehors des frontières hexagonales grâce notamment à son parcours européen et un effectif comportant toujours des internationaux importants (Joao Moutinho, Danijel Subasic, Aymen Abdenour…). Néanmoins, cette internationalisation à outrance masque un engouement hexagonal moindre : au classement de Ligue 1 des fans Facebook vivant en France, l’ASM ne pointe qu’en 9ème position, entre le Stade Rennais et le FC Nantes.

fans facebook ligue 1 2015

Si le PSG et l’ASM – et dans une moindre mesure l’OM et l’OL – ont ouvert la voie à l’internationalisation, les autres clubs de Ligue 1 vont devoir susciter un intérêt en-dehors des frontières hexagonales afin de maintenir une croissance soutenue de fans Facebook. Si de nombreux clubs français possèdent une popularité importante au Maghreb, la plupart des clubs de Ligue 1 sont complètement inexistants en Asie, région à très fort potentiel. Outre l’accroissement des communautés Facebook, l’internationalisation constitue un véritable défi pour les clubs français afin d’augmenter considérablement leurs sources de revenus.

Si vous avez aimé cet article, n’hésitez plus à vous inscrire à notre newsletter foot-business. 

Articles populaires

To Top

En continuant à utiliser le site, vous acceptez l’utilisation des cookies. Plus d’informations

Les paramètres des cookies sur ce site sont définis sur « accepter les cookies » pour vous offrir la meilleure expérience de navigation possible. Si vous continuez à utiliser ce site sans changer vos paramètres de cookies ou si vous cliquez sur "Accepter" ci-dessous, vous consentez à cela.

Fermer