Economie

La Ligue 1 cherche un partenaire de naming

Alors que la Ligue 1 est un des rares championnats européens à ne pas posséder d’accord de sponsoring titre, les dirigeants de la LFP comptent remédier à cette anomalie en dénichant un partenaire commercial. Un dispositif qui devrait permettre à la Ligue de générer des revenus additionnels conséquents lors des prochaines saisons. Explications…

Depuis le départ d’Orange, partenaire de naming entre 2008 et 2012, la Ligue 1 ne possède plus aucun accord de sponsoring titre. La donne devrait changer rapidement : selon les informations révélées par le quotidien L’Equipe, la LFP aurait mandaté une agence afin de dénicher un partenaire commercial intéressé par l’acquisition des droits de sponsoring titre du championnat. Même s’il est important de trouver un acquéreur qui ne rentre pas en conflit avec certains deals commerciaux signés par les clubs, la LFP souhaiterait conclure un partenariat avant le début de la saison prochaine.

Ainsi, la Ligue 1 s’est assis durant plusieurs années sur une potentielle source de revenus intéressante. Tous les autres championnats majeurs européens commercialisent un droit de naming de leur compétition. A ce petit jeu, la Premier League génère les plus gros revenus. Le championnat anglais perçoit actuellement 40 M£ par saison de la part de son partenaire Barclays. Néanmoins, le groupe financier a indiqué son intention de se retirer à l’issue de la saison 2015-16, date d’échéance de son contrat avec la Premier League. Le Board du championnat anglais s’est mis en quête d’un remplaçant et des discussions sont actuellement en cours avec le brasseur Guinness.

Quel montant peut espérer la Ligue 1 ?

Outre les services offerts par les droits de naming (espaces publicitaires, droits d’images, possibilité d’organiser des événements…), le prix d’un contrat de sponsor titre dépend également de l’exposition offerte par la compétition. L’audience internationale constitue un élément important lors d’un round de négociation : Barclays a sans cesse accepté de réévaluer son contrat grâce à l’exposition internationale croissante de la Premier League en Asie, en Afrique et en Amérique du Nord.

Grâce à l’exposition offerte par son championnat, la Liga possède également un contrat de sponsoring titre juteux. Le championnat espagnol perçoit 23,5 M€ par saison de la part de son partenaire BBVA. L’établissement bancaire apprécie particulièrement la notoriété offerte par la compétition sur les marchés émergents sud-américains.

Barclays naming premier league

Barclays débourse chaque année 40 M£ pour être sponsor titre de la Premier League.

Néanmoins, d’autres championnats s’appuient sur leur fort pouvoir d’attraction sur leur marché intérieur afin de générer de confortables revenus. C’est notamment le cas de la Serie A qui a dernièrement renouvelé son contrat avec TIM contre une somme de 15 M€ par saison. Le championnat turc de Super Lig bénéficie également d’un accord avec l’opérateur de paris sportifs Spor Toto lui permettant de générer une rentrée financière à hauteur de 20 M€ par saison !

D’après les données du marché, la LFP chercherait à obtenir des conditions financières similaires au contrat de sponsoring titre signé par la Bundesliga. Le championnat allemand encaisse chaque saison plus de 8 M€ de la part de son partenaire, le logisticien Hermes. Une somme qui contenterait largement les dirigeants de la Ligue de Football Professionnel.

Si vous avez aimé cet article, n’hésitez plus à vous inscrire à notre newsletter foot-business. 

Articles populaires

To Top

En continuant à utiliser le site, vous acceptez l’utilisation des cookies. Plus d’informations

Les paramètres des cookies sur ce site sont définis sur « accepter les cookies » pour vous offrir la meilleure expérience de navigation possible. Si vous continuez à utiliser ce site sans changer vos paramètres de cookies ou si vous cliquez sur "Accepter" ci-dessous, vous consentez à cela.

Fermer