Economie

La Ligue 1 peut avoir peur pour son indice UEFA

Après avoir perdu il y a deux saison sa cinquième place au détriment du championnat portugais, la Ligue 1 pourrait subir un nouvel affront dans deux ans. Et cette fois, les conséquences seraient beaucoup plus graves…

Après les éliminations très prématurées de l’OGC Nice et de l’AS Saint-Etienne en Europa League, la Ligue 1 poursuit son mauvais parcours dans les différentes coupes d’Europe. Hormis le PSG, arbre qui masque la forêt, tous les autres clubs français engagés sont dans une posture délicate.

L’OM est presque éliminé de la Ligue des Champions. Certes, le club olympien est tombé dans le groupe de la mort avec Arsenal, Dortmund et Naples. Mais le niveau affiché lors des deux premiers matchs ne laisse pas beaucoup d’espoir quant à la suite de la compétition. Même la qualification pour l’Europa League sera très compliquée.

En Europa League justement, le bilan est encore plus consternant. Nice et Saint-Etienne déjà à la trappe, Bordeaux pourrait suivre rapidement le même chemin. Pourtant, le groupe est loin d’être insurmontable mais les Bordelais ont trouvé judicieux d’aligner une équipe B dans la compétition.

 L’Olympique Lyonnais n’avance pas avec deux matchs nuls en autant de matchs. L’OL conserve toujours toutes ses chances de qualification mais il faudra se montrer plus entreprenant pour espérer avoir un futur dans cette édition de l’Europa League.

Le championnat russe se rapproche de la Ligue 1

Avec ce bilan peu reluisant, la Ligue 1 se situe pour la saison 2013-14 au… 17ème rang UEFA ! Heureusement, le classement global est établi sur les cinq dernières saisons. Certes, il ne s’agit que du début des compétitions européennes. Mais la Ligue 1 se retrouve derrière les championnats de République Tchèque, Suisse, Belgique ou encore d’Autriche ! Elle n’a engrangé que 2.625 points alors que l’Angleterre en a cumulé déjà 4.833.

Le principal adversaire de la Ligue 1, la Liga Sagres Portugaise, s’échappe devant. Malgré un bilan assez mitigé, le championnat portugais a déjà cumulé 3.083 points pour la saison 2013-14. L’écart continue de se creuser sur l’ensemble des 5 dernières saisons et aujourd’hui, la Ligue 1 possède 4,8 points de retard.

Au lieu de regarder devant, la Ligue 1 commence à surveiller ses arrières. Pour la saison prochaine, le championnat de France n’a pas trop de souci à se faire. Il possède encore près de 10 points d’avance sur la Russie, 7ème championnat européen. Si cet écart épargne la France pour la saison prochaine, il pourrait en être autrement pour 2015-16.

L’an prochain, la saison 2009-10 ne sera plus prise en compte pour élaborer le coefficient UEFA de chaque nation. Ainsi, la France perdra le bénéfice d’une excellente saison avec notamment une demi-finale de Ligue des Champions avec l’OL et un quart de finale avec les Girondins de Bordeaux. Lors de cette saison, la France avait accumulé 15 points alors que la Russie se débarrasse d’un exercice très moyen ponctué avec 6,1 points. L’écart de 10 points entre les deux championnats fondera comme neige au soleil.

Ainsi, si les clubs français n’améliorent pas leurs résultats en coupe d’Europe, la Russie pourrait s’emparer de la 6ème place européenne à l’aube de la saison 2015-16. Le championnat de France reculerait alors au 7ème rang.

Un recul au 7ème rang UEFA aurait des conséquences dramatiques pour la Ligue 1

Si la France reculait au 7ème rang UEFA, les conséquences seraient importantes pour la Ligue 1. Le troisième du classement se retrouverait alors… en Europa League ! Et le dauphin du champion devrait jouer un tour préliminaire de Ligue des Champions. Economiquement, le championnat de France perdrait au minimum 20 millions d’euros en provenance de la Ligue des Champions. Une somme non-négligeable pour un championnat qui ne roule pas sur l’or.

Championnat russe

La Russie compte sur Hulk et le Zenith Saint-Petersbourg pour récupérer la 6ème place au coefficient UEFA au détriment de la France

Si ce scénario catastrophe est envisageable, il n’est pas encore écrit. Le PSG peut à lui seul sauver l’indice UEFA de la France et l’épargner d’un retour improbable du championnat russe. De même, la saison prochaine, l’AS Monaco a de fortes chances de disputer une compétition européenne avec de grosses ambitions et la possibilité de rapporter encore de gros points à la France.

Si le présent est sombre, un avenir plus radieux se dresse tout de même devant la Ligue 1…

Google Plus

Articles populaires

To Top

En continuant à utiliser le site, vous acceptez l’utilisation des cookies. Plus d’informations

Les paramètres des cookies sur ce site sont définis sur « accepter les cookies » pour vous offrir la meilleure expérience de navigation possible. Si vous continuez à utiliser ce site sans changer vos paramètres de cookies ou si vous cliquez sur "Accepter" ci-dessous, vous consentez à cela.

Fermer