Stratégie

La Ligue 2 réagit aux velléités de réformes de Jean-Michel Aulas

Les dirigeants de clubs de Ligue 2 ont tenu à réagir aux différents propos tenus par Jean-Michel Aulas au cours des dernières semaines, évoquant notamment des réformes visant à durcir l’accession à la Ligue 1 et à réduire la solidarité entre l’élite du football français et la Ligue 2. Explications…

Très présent sur tous les canaux de communication, Jean-Michel Aulas n’agace pas que l’ASSE ou les arbitres sur Twitter. Au cours des dernières semaines, le dirigeant de l’Olympique Lyonnais a abordé des sujets plus sérieux concernant d’éventuelles réformes du fonctionnement du football professionnel français.

Lors d’une interview accordée à France Football fin janvier, l’homme d’affaires lyonnais a notamment révélé ses désirs de changement de fonctionnement des institutions régissant le football professionnel français. Jean-Michel Aulas s’est notamment exprimé sur le mode de prise de décisions au sein de la LFP. « Aujourd’hui, les décisions sont votées en assemblée générale. Et cela tire vers le bas tout le foot français. Quand tout le monde vote, il y a plus de représentants de clubs de petite dimension que de représentants de clubs de grande dimension » avait alors lâché le dirigeant de l’OL. Au cours de cette déclaration, le dirigeant lyonnais pointait notamment du doigt la participation des dirigeants de clubs de Ligue 2 concernant le vote de décisions touchant à la Ligue 1.

Plus récemment, dans une nouvelle interview accordée à News Tank Football, Jean-Michel Aulas est allé plus loin dans la critique envers l’antichambre de la Ligue 1. Il critique notamment le déficit structurel du championnat de Ligue 2 alors que la compétition possède un niveau de recettes élevé par rapport aux voisins européens selon le dirigeant lyonnais. Le patron de l’OL a également évoqué une réforme du processus de promotion et relégation. « Il faut qu’il n’y ait qu’une montée, une descente et deux barrages par saison en L1 » a alors réclamé le dirigeant lyonnais. Ce dernier en a également remis une couche sur le mode de prise de décisions à la LFP. « Ce qui est formidable, c’est que l’avenir du football français de Première Division est décidé par tous les clubs. Et ce sont ceux qui participent le moins à l’élite qui décident pour les autres » a alors indiqué le président de l’OL.

La Ligue 2 n’apprécie pas les propos tenus par Jean-Michel Aulas

D’après les informations révélées par l’édition du jour de l’Equipe, une lettre rédigée par plusieurs dirigeants de Ligue 2 (Claude Michy, Alain Orsoni, Saïd Chabane), un dirigeant de National (Francis Collado) et deux dirigeants de Ligue 1 (Bertrand Desplat, Jean-Pierre Caillot) a été envoyée à l’ensemble des clubs de football professionnel afin de dénoncer les velléités de réforme exprimées dernièrement par le dirigeant lyonnais.

Abonnement Ecofoot Premium – S’abonner à notre version premium, c’est :

  • Accéder à 100% des contenus Ecofoot
  • Bénéficier de nos meilleurs contenus au format magazine
  • Soutenir le développement d’un média que vous appréciez




  • bertrand desplat

    Le président de l’EAG, Bertrand Desplat, s’est associé à plusieurs dirigeants de Ligue 2 pour rédiger une lettre hostile à l’égard de certaines réformes exprimées par Jean-Michel Aulas.

    Dans cette lettre, les différents dirigeants dénoncent la volonté d’une fermeture de l’accès à la Ligue 1 tout en réduisant les mécanismes de solidarité. Selon les différents dirigeants participant à cette initiative, les patrons souhaitant réformer le football professionnel français se trompent de combat. Ce n’est pas le partage de 90 M€ de recettes télévisuelles supplémentaires – somme actuellement accordée à la Ligue 2 – qui permettra aux clubs de L1 de rivaliser avec les montants perçus par la Premier League.

    Les différentes interventions de Jean-Michel Aulas ont clairement déclenché un front de lutte contre ses intentions de réformes. Néanmoins, le président lyonnais possède également des soutiens à l’égard de ses idées. Le président de la LFP, Frédéric Thiriez, avait également exprimé en début d’année 2015 une volonté de réformes du football professionnel français – Ligue 1 à 18 clubs, bonus TV aux clubs effectuant de bons parcours européens, limitation des descentes en L2 à 2 clubs plus mise en place d’un barrage – sans toutefois revoir le mode de fonctionnement de la LFP. Certains présidents de clubs de Ligue 1 sont également du côté du président de l’OL sans forcément s’exprimer publiquement à l’exception de Michel Seydoux, véritable porte-voix de Jean-Michel Aulas.

    Les prochaines réunions de travail au sein de l’Assemblée Générale de la LFP promettent d’être tendues entre les deux fronts. En attendant, une commission présidée par Pierre Dreossi et Frédéric de Saint-Sernin planchent actuellement sur un plan de réformes visant à améliorer la compétitivité du football français. Les conclusions sont très attendues par l’ensemble des dirigeants du football professionnel français.

    Si vous avez aimé cet article, n’hésitez plus à vous inscrire à notre newsletter foot-business. 

    Articles populaires

    To Top

    Send this to a friend

    En continuant à utiliser le site, vous acceptez l’utilisation des cookies. Plus d’informations

    Les paramètres des cookies sur ce site sont définis sur « accepter les cookies » pour vous offrir la meilleure expérience de navigation possible. Si vous continuez à utiliser ce site sans changer vos paramètres de cookies ou si vous cliquez sur "Accepter" ci-dessous, vous consentez à cela.

    Fermer