Stratégie format champions league

Publié le 25 mars, 2016 | par Anthony Alyce

L’UEFA envisage-t-elle un changement de format pour la Champions League ?

Devant les incroyables recettes TV bientôt perçues par la Premier League, un groupe réunissant les meilleurs clubs européens souhaitent ouvrir des discussions au sein de l’UEFA afin de procéder à une refonte complète du format de la Champions League. Un changement de format qui a pour but d’accroître très fortement les revenus télévisuels de la compétition phare européenne. Explications…

La Champions League bénéficiera-t-elle d’un lifting à partir de la saison 2018-19 ? Actuellement, de nombreuses tractations et discussions ont lieu en coulisse au sujet de l’élaboration d’une nouvelle formule rapportant plus de recettes TV aux gros clubs européens. Le Board de l’ECA – syndicat réunissant les dirigeants de 220 clubs européens – et notamment son dirigeant Karl-Heinz Rummenigge cherche à profiter d’un certain flou régnant à la tête de l’UEFA en raison des problèmes judiciaires de son président Michel Platini et de l’élection de Gianni Infantino à la tête de la FIFA pour faire avancer un plan de réforme de la Champions League.

D’après les détails divulgués par The Guardian cette semaine, un groupe de puissants clubs européens souhaiterait mettre en place une nouvelle formule visant à instaurer une phase de poules à 16 clubs, répartis dans deux groupes de huit formations. Les 16 clubs participant à cette phase devraient au préalable se qualifier via un tour préliminaire réunissant 32 formations dont 16 têtes de série. Au sein de cette phase de poules, chaque club se rencontrerait en match aller-retour, occasionnant l’organisation de 14 journées. A la suite de ce mini-championnat européen, chaque premier de groupe se rencontrerait pour la finale de la compétition.

Les différents clubs européens en faveur de ce système souhaitent mettre en place une compétition donnant lieu à plus d’affrontements entre grosses équipes. Une mécanique qui serait alors favorable à une forte inflation des droits TV de la C1 au sein des principaux marchés même si les diffuseurs n’ont émis encore aucun avis à ce sujet. Pour certains dirigeants du football européen, cette forte hausse des revenus télévisuels permettrait de concurrencer les recettes bientôt perçues par les clubs anglais au sein de leur championnat domestique.

D’après un témoignage rapporté par The Guardian, le Board de l’UEFA serait à l’écoute d’éventuels aménagements de la compétition phare européenne demandés par les clubs. Mais aucune décision concrète n’a pour le moment été prise. « L’UEFA est constamment en contact avec les différents acteurs, dont les clubs, concernant les problématiques footballistiques. Par conséquent, toute réforme d’une compétition européenne sera coordonnée et négociée avec les clubs. Pour le moment, il n’y aucun projet de réforme concret car nous sommes au début d’un nouveau cycle (2015-18) de droits TV » a alors affirmé un porte-parole de l’UEFA.

En effet, il semble peu probable qu’une décision soit prise dans l’immédiat. En premier lieu, l’UEFA devra d’abord régler la question de son président. Pour le moment, Michel Platini reste Président de l’institution jusqu’au jugement du TAS qui devrait intervenir début juin. Si sa suspension de 6 ans de toute fonction en lien avec le football venait à être confirmée, il faudrait alors organiser des élections dans l’urgence pour élire un nouveau président à la tête de l’UEFA. En attendant, les affaires courantes sont gérées par le nouveau Secrétaire Général grec Theodore Theodoridis. De plus, l’UEFA ne pourra procéder à une refonte de la compétition avant le prochain cycle de droits TV qui entrera en vigueur pour la saison 2018-19.

Si un retour de Michel Platini aux affaires ne serait pas forcément une bonne nouvelle pour le clan des réformistes, l’UEFA devra tout de même écouter les velléités des clubs européens lors des saisons à venir afin de faire évoluer ses compétitions. L’instance européenne n’est pas à l’abri de la création d’une compétition concurrente répondant au cahier des charges exigé par les grands clubs européens. Dernièrement, les patrons des grands clubs anglais ont notamment rencontré l’homme d’affaires américain Charlie Stillitano, dirigeant de la société Relevent Sports, à l’origine de l’organisation des différentes versions de l’International Champions Cup, tournoi de présaison réunissant les meilleurs clubs européens. L’organisation d’une compétition parallèle réunissant les meilleures formations européennes aurait été évoquée lors de l’entrevue même si tous les acteurs ont démenti avoir participé à un tel rendez-vous.

Néanmoins, certains présidents de club influents au sein de l’ECA n’hésitent plus à critiquer ouvertement le fonctionnement actuel de la Champions League. C’est notamment le cas du patron du Bayern Munich, Karl-Heinz Rummenigge, qui ne mâche plus ses mots à l’égard de la C1. « J’ai failli éteindre la télé […] Ce qui ne me plaît pas, c’est que l’on soit tous dépendants du sort. L’UEFA devrait penser à des têtes de série, ou à quelque chose du genre. J’en ai assez du sort» a alors déclaré le patron du club bavarois à la suite de la qualification du Bayern Munich aux dépens de la Juventus au terme d’un match… sensationnel !

Si vous avez aimé cet article, n’hésitez plus à vous inscrire à notre newsletter hebdomadaire foot-business. 


Source photo à la Une : © Atlético de Madrid (Facebook)


A propos du contributeur / de la contributrice

Spécialiste des problématiques sport-business, j'interviens régulièrement pour différents médias sur des sujets liés à l'économie du football. Entrepreneur & Fondateur d'Ecofoot.fr



Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

Back to Top ↑