Stratégie

La Champions League est-elle une ligue fermée ?

Critique régulièrement prononcée par certains candidats à la prochaine présidence de la FIFA, la Ligue des Champions est-elle réellement devenue une compétition fermée ? L’institut KPMG s’est intéressé à la question en se basant sur les résultats des formations européennes dans la compétition au cours des 20 dernières années…

Reverra-t-on un jour un club non-issu du top 5 des championnats européens remporté la C1 ? Cette question peut prêter à sourire à l’heure où les principaux championnats parviennent à multiplier leurs recettes télévisuelles (Premier League, Liga BBVA…), accentuant un peu plus les inégalités économiques avec d’autres pays ne bénéficiant pas d’un marché assez puissant pour suivre la tendance haussière.

Pourtant, la corrélation n’est pas toujours aussi évidente entre puissance économique et résultats sportifs au niveau continental. Manchester United, club reconnu pour sa puissance commerciale lui permettant de se hisser sur le podium des clubs européens générant les plus gros revenus, n’est pas parvenu à se qualifier cette saison pour les huitièmes de finale dans une poule où il faisait office de grand favori.

Pour pouvoir répondre de façon plus empirique à cette question, l’institut KPMG s’est intéressé aux résultats sportifs des clubs européens depuis les changements de formule de la C1 intervenus successivement en 1997 (ouverture de la compétition aux clubs qui non-champions) et 1999 (passage à 32 équipes).

Au fur et à mesure du temps, les clubs représentant le top 5 des championnats européens sur le plan financier (Premier League, Liga BBVA, Bundesliga, Serie A, Ligue 1) ont de plus en plus trusté le tableau final de la compétition. Lors de la dernière décennie (période 2005-2015), la participation de clubs provenant de championnats mineurs en quart de finale est intervenue à seulement 11 reprises contre 16 fois lors de la décennie précédente. Le constat est encore plus alarmant à partir des demi-finales : aucun club des championnats considérés comme mineurs n’est parvenu à arriver jusqu’à cette phase de la compétition depuis la saison 2004-05. La dernière formation à avoir réalisé cet exploit est le PSV Eindhoven.

« Il est évident que la structure de la compétition et le système de redistribution des revenus, combinés à d’autres facteurs, ont contribué lors de la dernière décennie à donner le pouvoir à un nombre limité de clubs appartenant aux championnats européens du Big Five, dont notamment la Premier League, la Liga BBVA et la Bundesliga. Sans surprise, les championnats de ce Big Five sont disputés dans les pays les plus puissants économiquement et les plus peuplés du continent. Les clubs de ces pays ont d’importantes communautés et leurs droits TV domestiques peuvent être vendus à des prix bien supérieurs par rapport aux autres championnats européens. Ce contexte économique donne un avantage compétitif indéniable aux clubs de ces championnat, leur permettant d’attirer les meilleurs joueurs sur le marché » indique alors Andrea Sartori, directeur de KPMG’s Sports Practice.

Néanmoins, en termes de redistribution de recettes de la Ligue des Champions, l’UEFA compte agir dans le sens d’une réduction des inégalités économiques entre les championnats en changeant sa répartition. Alors que 45% des recettes redistribuées dans la compétition étaient auparavant réalisées selon le critère Marketpool – paramètre qui dépend des recettes TV investies par chacun des diffuseurs nationaux pour retransmettre la compétition – le taux sera désormais de 40% pour la période 2015-18. Et les primes allouées à la participation et aux performances sportives ont été rehaussées, passant de 55 à 60%.

Si cette correction semble faible, elle aura néanmoins des conséquences financières très importantes pour les « petits clubs » parvenant à réaliser de bonnes performances sportives. Ainsi, en se qualifiant pour les huitièmes de finale, le club belge de La Gantoise est déjà assurée de percevoir un montant minimum de 25,5 M€ malgré un montant marketpool qui devrait seulement atteindre la barre des 3 M€. Avec 5 représentants de championnats hors Big 5 en cette édition 2015-16, ces derniers pourraient bien mettre du plomb dans l’aile à la théorie prétendant à une fermeture de la Ligue des Champions…

Si vous avez aimé cet article, n’hésitez plus à vous inscrire à notre newsletter foot-business. 


Source photo à la Une : © FC Barcelona (Facebook)

Ecofoot.fr a besoin de vous !

Pour maintenir sa qualité rédactionnelle et l'accès au plus grand nombre, Ecofoot.fr a besoin de votre soutien financier. Sans vous, l'aventure d'un média indépendant ne peut exister !

Pour seulement 3€, vous permettrez de pérenniser Ecofoot tout en recevant une contrepartie intéressante. Paiement sécurisé via Paypal.




Articles populaires

To Top

En continuant à utiliser le site, vous acceptez l’utilisation des cookies. Plus d’informations

Les paramètres des cookies sur ce site sont définis sur « accepter les cookies » pour vous offrir la meilleure expérience de navigation possible. Si vous continuez à utiliser ce site sans changer vos paramètres de cookies ou si vous cliquez sur "Accepter" ci-dessous, vous consentez à cela.

Fermer