Droits TV

La Ligue 1 réussira-t-elle à accroître ses droits TV à l’étranger ?

Alors que la LFP est parvenue à accroitre significativement les droits TV domestiques de Ligue 1 et Ligue 2 pour la période 2016-20 (748,5 millions d’euros), elle va désormais s’atteler à augmenter les droits internationaux de ses compétitions avec pour objectif de rattraper son retard sur les autres championnats européens majeurs. Explications…

Grâce à un timing opportun, la Ligue de Football Professionnel est parvenue lors du dernier appel d’offres à augmenter les droits TV de Ligue 1 et Ligue 2 sur la période 2016-20 de 23% par rapport à la période précédente (2012-16). Le montant atteindra alors 748,5 millions d’euros par exercice à partir de la saison 2016-17.

Ecofoot.fr a besoin de vous !

Pour maintenir sa qualité rédactionnelle et l'accès au plus grand nombre, Ecofoot.fr a besoin de votre soutien financier. Sans vous, l'aventure d'un média indépendant ne peut exister !

Pour seulement 3€, vous permettrez de pérenniser Ecofoot tout en recevant une contrepartie intéressante. Paiement sécurisé via Paypal.




Malgré cette hausse, les patrons de club ont montré une satisfaction très mesurée à la sortie de cet appel d’offres. Bernard Caiazzo, co-président de l’AS Saint-Etienne a parlé de demi-succès alors que Jean-Michel Aulas, patron de l’OL a indiqué que ce montant permettait seulement de rassurer les partenaires financiers des clubs français. En somme, les dirigeants de clubs français espéraient rattraper plus significativement leur retard sur les droits TV domestiques des championnats italiens (840 millions d’euros par an) et anglais (1 219 millions d’euros par exercice). En réalité, la LFP est à peine parvenue à devancer les droits TV domestiques de la Bundesliga (628 millions d’euros par an). Une position qui n’est pas définitive, la Bundesliga n’ayant pas encore lancé son appel d’offres pour la période 2016-20.

Le PSG et l’AS Monaco espèrent une grosse inflation des droits internationaux

Si cette hausse des droits TV a suscité des réactions mitigées de la part de nombreux dirigeants de club, elle n’a pas engendré un grand enthousiasme du côté de la direction du PSG. Contraint d’accroitre toutes ses sources de revenus pour pouvoir affronter sereinement le Fair-Play Financier instauré par l’UEFA, le club parisien sait qu’il ne rattrapera pas tout de suite son retard de revenus TV face aux clubs majeurs anglais, italiens et espagnols (FC Barcelone et Real Madrid). L’AS Monaco partage le même avis. Le club de la Principauté, qualifié pour la prochaine édition de la Ligue des Champions et dont les comptes seront inspectés par l’UEFA, a un besoin encore plus important de développer ses ressources télévisuelles. Contrairement au PSG, le club princier ne pourra compter sur un développement rapide et important de ses revenus de billetterie.

Pour faire face à ce déficit de revenus face aux concurrents européens, les directions des deux puissances financières de Ligue 1 – ainsi que les autres patrons de club de l’élite – espèrent que la LFP se rattrapera sur la commercialisation des droits TV du championnat à l’étranger. Pour le moment, la L1 perçoit 32 millions d’euros en provenance majoritairement d’Al-Jazeera. Une fois encore, le championnat français est en retard sur ses concurrents européens. Lors de la saison 2012-13, la Bundesliga a enregistré 45 millions d’euros de revenus. La Serie A a perçu 120 millions d’euros, soit 10 millions d’euros de moins que la Liga BBVA. Mais le champion européen est la Premier League qui enregistre chaque saison plus de 500 millions d’euros de revenus en provenance des droits TV étrangers. En France, Canal Plus débourse chaque saison 60 millions d’euros pour acquérir l’exclusivité de la diffusion de la Premier League.

La popularité de la Ligue 1 ne décolle pas

Dans un rapport publié dernièrement par l’UEFA intitulé « The European Club Footballing Landscape », l’organisme européen a mené une étude au sujet de la popularité des championnats étrangers au sein des différents pays du continent. Au cours de cette étude, 30% des personnes interrogées indiquent au moins suivre un championnat européen différent de son championnat domestique. Les personnes interrogées avaient le droit de citer plusieurs championnats s’ils le souhaitaient.

Cette étude met en évidence la popularité des différents championnats européens en dehors de leurs frontières. Les résultats ne sont malheureusement pas concluants pour la Ligue 1. Au niveau des résultats globaux, seuls 21% des individus intéressés par des championnats étrangers ont cité la Ligue 1. Le championnat français se classe au cinquième rang, encore très loin de la Liga BBVA (48%), Premier League (45%), Serie A (35%) ou encore de la Bundesliga (42%). En revanche, le championnat français devance de justesse la Liga Sagres et l’Eredivisie (20%).

étude UEFA popularité championnats européens

Résultats de l’étude menée par l’UEFA au sujet de la popularité des championnats européens en dehors de leurs frontières.

En termes de popularité, la Ligue 1 est encore considérée comme un championnat de deuxième division européenne en compagnie des ligues portugaises, néerlandaises ou encore russes. En consultant le détail pays par pays, la France ne figure qu’une seule fois sur le podium des championnats : il s’agit de la Suède où la Ligue 1 est considérée comme le deuxième championnat étranger le plus suivi (30%) derrière la Liga BBVA (38%). Nul doute que les performances de Zlatan Ibrahimovic contribuent grandement à cette performance.

Si l’étude menée par l’UEFA ne concernait que l’Europe, la réalité traduite par les résultats est très certainement valable en dehors des frontières du Vieux Continent. Malgré l’arrivée de stars au sein du championnat grâce aux recrutements importants menés par le PSG et l’AS Monaco, la Ligue 1 n’attire toujours pas massivement les regards en dehors de ses frontières. Pour changer la donne, les clubs français auront besoin d’exploits retentissants sur la scène européenne. Sans excellent résultat en Ligue des Champions ou en Europa League, la LFP ne parviendra pas à revaloriser correctement les droits TV étrangers de la compétition…

Google Plus

Articles populaires

To Top

Send this to a friend

En continuant à utiliser le site, vous acceptez l’utilisation des cookies. Plus d’informations

Les paramètres des cookies sur ce site sont définis sur « accepter les cookies » pour vous offrir la meilleure expérience de navigation possible. Si vous continuez à utiliser ce site sans changer vos paramètres de cookies ou si vous cliquez sur "Accepter" ci-dessous, vous consentez à cela.

Fermer