Economie

Ligue 1 – Classement des revenus de billetterie

classement recettes billetterie ligue 1

Malgré la livraison des nouveaux stades, la Ligue 1 n’est pas parvenue à accroître ses recettes de billetterie au cours de la saison 2015-16.

Si la Ligue 1 a enregistré de nombreux points positifs au cours du dernier exercice – le championnat  a notamment retrouvé un résultat net positif avec des bénéfices à hauteur de 20,5 M€ – les recettes de billetterie générées par la compétition constituent le gros bémol du dernier rapport financier publié par la DNCG.

En effet, malgré la livraison des derniers stades en vue de l’organisation de l’EURO 2016, la Ligue 1 n’est pas parvenue à accroître ses recettes de billetterie au cours du dernier exercice. Le championnat a enregistré des recettes à hauteur de 164,077 M€, en baisse de 0,6% par rapport à l’exercice 2014-15.

Et si la tendance semble tout de même haussière en élargissant la période d’analyse, elle est néanmoins gonflée par les travaux de modernisation de certaines enceintes ayant pénalisé les revenus de billetterie de certains clubs de L1 au cours des dernières saisons.

Au final, les recettes de billetterie ont « seulement » progressé de 14 M€ au cours des 8 dernières saisons, un montant décevant compte tenu des investissements réalisés pour moderniser le parc de stades français.

Si cette hausse non-significative des recettes est à mettre en relation avec l’évolution de l’affluence moyenne du championnat, tout n’est pas à remettre en cause non plus. Tout d’abord, les nouveaux stades ont souvent eu un effet très positif sur les recettes commerciales des clubs. Une hausse qui est également en partie expliquée par la comptabilisation de certains éléments de la billetterie B2B dans le poste de revenus « recettes de sponsoring ».

L’OL et les Girondins enregistrent une forte hausse de leurs revenus de billetterie

De même, les clubs ayant exploité pour le premier exercice leur nouvelle enceinte lors de la saison 2015-16 ont connu un net bond en avant de leurs recettes. C’est le cas notamment de l’Olympique Lyonnais, qui a enregistré une hausse spectaculaire de ses revenus de billetterie de l’ordre de 150% ! Le club rhodanien s’empare de la deuxième place du classement avec des recettes à hauteur de 27,7 M€. Une progression d’autant plus spectaculaire que l’OL n’a exploité que durant 6 mois son nouveau stade.

Suivant un modèle d’exploitation plus classique sans acquisition de la propriété de son stade, le club de Bordeaux a également connu une belle hausse de ses revenus de billetterie. Utilisant pour la première fois son nouveau stade durant un exercice complet, le club aquitain a enregistré une hausse de ses revenus de billetterie de plus de 37%. Le club s’est ainsi installé au 4ème rang de la hiérarchie avec des revenus à hauteur de 9,9 M€. Un résultat d’autant plus positif que les Girondins ont vécu une saison moyenne sur le plan sportif.

En revanche, les clubs exploitant leur nouveau stade ou leur enceinte rénovée depuis plusieurs saisons ont rencontré plus de difficultés. C’est le cas notamment du LOSC qui a accusé une baisse de 33% de ses revenus de billetterie. Le mauvais début de saison explique certainement cette contraction par rapport à 2014-15.

Les mauvais résultats sportifs expliquent également la baisse de revenus enregistrée par l’OM. Le club phocéen a ainsi accusé un recul de ses recettes de billetterie de l’ordre de 12%. L’OM se classe au 3ème rang du classement avec des revenus à hauteur de 15,8 M€. Enfin, l’ASSE a également connu une contraction de ses recettes de l’ordre de 16,5%.

Alors que certains clubs de L1 peinent à extraire le plein potentiel de leur nouvelle enceinte une fois l’effet nouveauté estompé, la situation pourrait néanmoins s’améliorer lors des exercices à venir. La hausse d’attractivité du championnat – via notamment l’arrivée des investisseurs étrangers – et les efforts déployés par les clubs pour accroître leur taux de remplissage (développement des relations avec les supporters, amélioration de l’expérience matchday, meilleure qualité de services au stade…) devraient aider les clubs à développer leurs revenus. Une croissance qui permettrait alors au championnat de s’approcher à moyen terme de la barre des 200 M€ de revenus de billetterie. Affaire à suivre…

Source photo à la Une : Wikipedia.org – CC BY-SA 4.0

Articles populaires

To Top

Send this to a friend

En continuant à utiliser le site, vous acceptez l’utilisation des cookies. Plus d’informations

Les paramètres des cookies sur ce site sont définis sur « accepter les cookies » pour vous offrir la meilleure expérience de navigation possible. Si vous continuez à utiliser ce site sans changer vos paramètres de cookies ou si vous cliquez sur "Accepter" ci-dessous, vous consentez à cela.

Fermer