Economie

Liverpool FC réussit pleinement sa transition financière

bilan financier liverpool fc 2014-15

Alors que les résultats sportifs de Liverpool FC sont globalement décevants au cours des dernières années, le nouvel actionnaire américain des Reds FSG est néanmoins parvenu à pleinement restructurer les comptes d’un club au bord du gouffre en 2010. Des résultats positifs qui laissent entrevoir un avenir radieux pour le club. Explications…

Si Liverpool FC n’a pas encore retrouvé la voie du succès et des titres majeurs sur les pelouses nationales et continentales, en revanche, le nouvel actionnaire Fenway Sports Group a déjà mené un travail considérable en coulisse pour restructurer les comptes d’un club au bord du dépôt de bilan à la fin des années 2000. Après avoir connu des premières années difficiles, en devant notamment supporter dans les comptes de lourdes dépréciations liées à des projets non-aboutis envisagés par l’ancienne direction à l’image de la construction d’un nouveau stade, les Reds ont dernièrement retrouvé des comptes sains.

Ainsi, après avoir déjà enregistré un petit profit avant impôt de l’ordre de 900 000 £ lors de la saison 2013-14, le club a fait beaucoup mieux concernant l’exercice 2014-15 en affichant un solide résultat avant impôt positif à hauteur de 60 M£ ! Il s’agit bien évidemment du meilleur bilan financier de l’histoire du club. Il fallait remonter à la saison 2007-08 pour retrouver trace d’un bilan positif à deux chiffres et il n’était que de 10,2 M£.

Cette belle performance financière est notamment due à une hausse importante des revenus opérationnels du club. Le retour en Ligue des Champions et les efforts menés par le service commercial du club ont permis de générer une croissance de tous les centres de profits du club. Au final, Liverpool FC s’est considérablement rapproché de la barre des 300 M£ de revenus opérationnels en enregistrant une croissance de recettes de 16,6% par rapport à la saison précédente ! Il s’agit tout de même du taux de croissance le plus important parmi le Top 6 de Premier League.

Abonnement Ecofoot Premium – S’abonner à notre version premium, c’est :

  • Accéder à 100% des contenus Ecofoot
  • Bénéficier de nos meilleurs contenus au format magazine
  • Soutenir le développement d’un média que vous appréciez




  • Si les hausses de revenus de billetterie et de recettes télévisuelles sont directement imputables à la participation à la Ligue des Champions, en revanche, les Reds ont également très bien travaillé dans le domaine commercial. La signature de 12 nouveaux partenariats et la commercialisation de produits dérivés à travers 180 nouveaux points de vente à travers la planète ont permis au club de générer un surplus de recettes de l’ordre de 12,6 M£.

    Si la hausse de revenus opérationnels a pesé dans le bon bilan affiché par le club, une bonne partie de ce surplus de revenus a été absorbé par les charges opérationnelles du club. La masse salariale a ainsi grimpé de 23 M£ pour désormais atteindre 166,1 M£. Pour atteindre un tel niveau de profits, le club s’est également appuyé sur d’importantes plus-values comptables réalisées sur le marché des transferts. Après avoir accusé une valeur comptable négative lors des trois précédents exercices, la cession de joueurs a généré des recettes à hauteur de 56,2 M£ lors de l’exercice 2014-15.

    La vente de Luis Suarez au FC Barcelone est à l’origine de ce changement radical d’attitude sur le marché des transferts. Lors du prochain exercice, Liverpool FC enregistrera à nouveau d’importants profits sur le marché avec la vente de Raheem Sterling, cédé à Manchester City. Une nouvelle vente qui permettra à Liverpool d’équilibrer largement ses comptes.

    Grâce aux profits réalisés, le club est également parvenu à réduire son niveau d’endettement. La dette brute du club pèse désormais 99 M£, dont 49 M£ de créances sont détenues par les propriétaires de Liverpool FC. Il s’agit d’un emprunt sans intérêt accordé au club pour procéder aux travaux d’aménagement d’Anfield Road afin d’accroître sa capacité. Un effort considérable a été réalisé par FSG dans ce domaine alors que les Reds possédaient près de 400 M£ de dettes en 2010.

    Si le résultat financier de FSG est convaincant, en revanche, les supporters reprochent aux nouveaux dirigeants de ne pas avoir obtenu de résultats sportifs probants depuis leur arrivée. Liverpool FC a lutté pour le titre en Premier League qu’à une seule reprise. La stratégie de recrutement du club, basée sur des techniques empruntées au baseball américain et conduite par Damien Comolli, n’a pas porté ses fruits lors des premières années de FSG à la tête du club. Elle a même ralenti le retour à l’équilibre financier des Reds, provoquant de lourdes moins-values comptables liées aux gros échecs en matière de recrutement.

    Depuis, la direction a revu son organigramme concernant la gestion de la cellule de recrutement. Le nouvel entraîneur du club, Jurgen Klopp, devrait avoir les coudées franches et les poches pleines pour procéder librement à la refonte de son effectif lors du prochain mercato estival. Avec un entraîneur d’un tel calibre et des finances solides, Liverpool FC devrait rapidement revenir sur le devant de la scène nationale en attendant de conquérir à nouveau les titres européens…

    Si vous avez aimé cet article, n’hésitez plus à vous inscrire à notre newsletter hebdomadaire foot-business. 


    Source photo à la Une : © Capture vidéo Liverpool FC (Youtube)

    Articles populaires

    To Top

    Send this to a friend

    En continuant à utiliser le site, vous acceptez l’utilisation des cookies. Plus d’informations

    Les paramètres des cookies sur ce site sont définis sur « accepter les cookies » pour vous offrir la meilleure expérience de navigation possible. Si vous continuez à utiliser ce site sans changer vos paramètres de cookies ou si vous cliquez sur "Accepter" ci-dessous, vous consentez à cela.

    Fermer