Stratégie

Pourquoi Luis Figo est-il candidat à l’élection présidentielle de la FIFA ?

Sur le gong, l’ex-international portugais et ballon d’or Luis Figo a annoncé sa candidature à l’élection présidentielle de la FIFA qui se tiendra le 29 mai prochain. Contrairement à David Ginola, dont la candidature était sponsorisée par une société de paris et qui devrait abandonner la course, l’annonce de Luis Figo semble hautement sérieuse et il pourrait être le rival le plus coriace de Sepp Blatter. Explications…

Luis Figo a surpris tout le monde mardi dernier en organisant une conférence de presse pour annoncer sa candidature officielle à la présidence de la FIFA. Le 29 mai prochain, l’ancien joueur du Real Madrid, du FC Barcelone ou encore de l’Inter Milan sera donc un rival de Sepp Blatter, considéré comme le grand favori à sa propre succession.

Contrairement à l’annonce effectuée par David Ginola, la candidature de Luis Figo semble bien plus sérieuse. L’ancienne star portugaise du ballon rond a indiqué avoir en sa possession les cinq lettres de fédération nécessaires pour homologuer sa candidature. Au cours des dernières années, il a également occupé plusieurs postes au sein de l’UEFA dont notamment celui d’ambassadeur de la finale de la Ligue des Champions 2014 à Lisbonne. Des fonctions qui permettent une nouvelle fois de valider sa candidature.

Durant la conférence de presse, Luis Figo a bien évidemment expliqué les raisons de sa candidature. « Durant les dernières années, au travers de différentes discussions, j’ai vu l’image de la FIFA considérablement se détériorer. De nombreux joueurs, entraineurs ou dirigeants m’interpelaient pour me dire qu’il fallait changer quelque chose à la FIFA » a ainsi annoncé en préambule l’ex-joueur du Real Madrid. « Si vous effectuez aujourd’hui une recherche internet sur la FIFA, le premier mot qui ressort est scandale. Désormais, il faut changer les choses et redorer l’image de l’institution » a alors affirmé Luis Figo pour justifier sa candidature.

Dans son allocution, Luis Figo a notamment reproché à la FIFA de ne pas publier le rapport fourni par Michael Garcia au sujet des dernières désignations des pays hôtes de la Coupe du Monde et notamment de l’attribution 2022 au Qatar. « Après le refus de publication de ce rapport, j’ai pensé que c’était le moment d’agir » a alors confié Luis Figo.

Ambassadeur de la candidature conjointe Portugal-Espagne pour l’organisation du Mondial 2018, Luis Figo n’a pas apprécié la tournure des événements. Possédant un dossier solide, le comité exécutif de la FIFA a préféré confier l’organisation à la Russie alors qu’une majorité des infrastructures étaient à construire dans cette candidature. Cet échec a renforcé l’envie de Luis Figo de jouer un rôle dans la gouvernance du football mondial.

L’UEFA soutiendra-t-elle la candidature de Luis Figo ?

D’après les informations recueillies par différentes agences de presse, toutes les lettres de recommandation obtenues par Luis Figo proviennent de fédérations européennes. Travaillant à l’UEFA durant de nombreuses années, sa candidature séduit de nombreuses personnalités de l’institution.

Néanmoins, lors de l’élection, Luis Figo devra affronter un autre membre du sérail. Le président de la fédération néerlandaise, Michael Van Praag, a annoncé sa candidature à la présidence de la FIFA presque simultanément. Le Néerlandais possède déjà le soutien public du président de la fédération écossaise qui fait notamment partie d’une des cinq fédérations à lui avoir confié une lettre de recommandation.

Au sein de l’UEFA, personne ne s’est prononcé officiellement sur les candidatures. Néanmoins, l’institution ne souhaite pas une réélection de Sepp Blatter. En coulisse, Michel Platini se serait montré élogieux envers la candidature de … Ali ben al-Hussein, le prince jordanien ayant officié auprès de la FIFA. Platini ne souhaiterait pas forcément l’élection d’un Européen à la tête de la FIFA. Néanmoins, la candidature de Luis Figo pourrait changer sa perception.

Platini FIFA

Michel Platini ne s’est toujours pas positionné officiellement en faveur d’un candidat pour l’élection présidentielle de la FIFA.

 

Les fonds d’investissements soutiennent-ils Luis Figo ?

Lors de la présentation de sa candidature, Luis Figo a immédiatement reçu de nombreux soutiens en Europe et notamment de la part de la communauté portugaise. L’entraineur de Chelsea, José Mourinho, a immédiatement salué l’initiative de Luis Figo. « Je crois en sa personnalité, sa détermination et à sa passion pour le football. Il sera un président centré sur le football et son développement général, agissant en concertation avec les fédérations » a ainsi commenté le manger de Chelsea.

Néanmoins, certains médias espagnols laisseraient entendre que la candidature de Luis Figo serait soutenue par les fonds d’investissements ainsi que l’un des hommes les plus puissants du football, Jorge Mendes. Souhaitant radier l’activité des fonds d’investissement dans le football, Sepp Blatter s’est constitué un groupe d’ennemis puissants qui agira activement en coulisse pour soutenir un autre candidat.

Cet autre candidat pourrait être Luis Figo. Néanmoins, le lien entre Jorge Mendes – agent de joueurs et possédant des parts dans plusieurs fonds puissants – et Luis Figo n’est pas forcément très développé. Représenté par José Veiga lors de la sa carrière de joueur, ce dernier en était venu aux mains avec Jorge Mendes car il l’accusait de lui voler la représentation de jeunes pépites portugaises en coulisse.

Enfin, pour semer un peu plus la zizanie lors de cette élection, Sepp Blatter pourrait aider son rival Jérôme Champagne à obtenir les 5 parrainages de fédération afin de diluer les voix de l’UEFA. Opposant important à l’action de l’UEFA et aux grosses puissances européennes, le programme de Champagne pourrait séduire les petites fédérations européennes qui peinent à obtenir des résultats sur la scène continentale faute de moyens financiers. Il s’agirait alors d’un bon moyen pour Blatter de diviser un continent qui constitue le principal foyer de contestation de son action au sein de la FIFA.

Si vous avez aimé cet article, n’hésitez plus à vous inscrire à notre newsletter foot-business. 

Articles populaires

To Top
Tweetez
Partagez5
Partagez