Economie

Manchester City : le club affiche d’importants profits !

manchester-city-bilan-financier-2015-16

Habitué à accumuler de lourdes pertes financières lors de son passage sous pavillon émirati à la fin des années 2000, Manchester City vient pourtant de révéler un deuxième exercice positif consécutif.  La direction des Citizen est parvenue à faire fructifier ses investissements pour désormais obtenir un club en capacité de s’autofinancer. Eclairage…

Il semble déjà loin le temps où Manchester City était sanctionné par l’UEFA pour non-respect des règles du fair-play financier, en raison notamment d’un niveau de déficit trop important. Une période au cours de laquelle certains clubs de Premier League soupçonnaient Manchester City de contourner le règlement, en faisant supporter certains salaires sur ses clubs satellites situés en-dehors du territoire européen.

Désormais, cette période semble être complètement révolue ! La direction de Manchester City vient ainsi de dévoiler le bilan financier du club pour la saison 2015-16 et il s’avère être positif pour le deuxième exercice consécutif. Le club a ainsi enregistré des profits de l’ordre de 20,5 M£, constituant bien évidemment le meilleur bilan du club sous l’ère émiratie. Pour le cinquième exercice consécutif, le club a amélioré son résultat net, doublant même ses bénéfices par rapport à l’exercice 2014-15.

Cette belle performance s’appuie notamment sur une hausse sensible de son chiffre d’affaires opérationnel. Le club a enregistré une nouvelle croissance de revenus supérieure à 11% pour désormais atteindre un record de chiffre d’affaires de l’ordre de 391,774 M£. Les recettes du club ont ainsi triplé entre les saisons 2009-10 et 2015-16 !

La hausse de recettes télévisuelles enregistrée par les Citizen a porté la croissance de revenus du club. Si les droits TV enregistrés via les compétitions domestiques ont connu une légère baisse, en revanche, Manchester City a encaissé des recettes provenant de l’UEFA en très forte hausse. Une augmentation qui est due à l’entrée en vigueur des nouveaux contrats télévisuels au niveau européen ainsi qu’à l’excellent parcours du club dans la compétition, atteignant pour la première fois les demi-finales. Les soubresauts monétaires de la livre sterling ont également eu une influence sur cette progression.

Outre les revenus TV, Manchester City a également enregistré une hausse de près de 10 M£ de ses revenus matchday. L’agrandissement de l’Etihad Stadium a permis aux Citizen d’afficher une affluence moyenne record. Les nombreuses innovations conçues par le service marketing dans le domaine de la billetterie aident également le club à accroître sensiblement le panier moyen de ses spectateurs. Les mancuniens ont également connu une hausse de près de 5 M£ de leurs recettes commerciales, due à la conclusion de nouveaux accords de second rang.

Manchester City : le club maîtrise l’inflation de sa masse salariale

Si Manchester City a connu une croissance significative de ses revenus, le club est également parvenu à freiner la hausse de sa masse salariale. Cette dernière n’a progressé que de 2% par rapport à l’exercice 2014-15, le club parvenant à la contenir en-dessous de la barre des 200 M£. La masse salariale n’absorbe plus que 50,4% des recettes opérationnelles du club ; un ratio qui est désormais largement en-dessous de la valeur maximale (70%) dictée par l’UEFA dans le cadre du fair-play financier.

Cette maîtrise de la masse salariale – qui progresse désormais à un rythme bien inférieur à la croissance des revenus – permet à Manchester City de poursuivre sa politique dispendieuse sur le marché des transferts tout en accumulant désormais d’importants profits. Les Citizen ont ainsi affiché une balance des transferts négative de l’ordre de 73,2 M£ lors de l’exercice 2015-16, supportant une charge liée à l’amortissement des acquisitions de joueurs à hauteur de 93,9 M£.

« Manchester City a désormais atteint un niveau de maturité sportive et commerciale qui permet aux deux domaines de s’autoalimenter […] C’est la concrétisation de notre vision du succès que nous nous efforçons de mettre en place depuis 2008 » a ainsi commenté Khaldoon Al-Mubarak, Président de Manchester City.

Si Manchester City est complètement parvenu à inverser son modèle au cours des dernières années, le club ne devra pas pour autant s’asseoir sur ses lauriers lors des exercices à venir. Evoluant dans un championnat hautement concurrentiel, le club devra maintenir sa croissance de recettes pour poursuivre ses investissements dans l’amélioration de sa compétitivité sportive sans avoir recours aux injections directes réalisées par son actionnaire. Néanmoins, le club profitera dans l’immédiat de la hausse importante des droits TV de Premier League pour maintenir ses excédents budgétaires. Le club possède également une marge importante de négociation concernant ses principaux accords de sponsoring (naming, équipementier, sponsor maillot) même s’il est actuellement engagé sur des contrats à long terme avec ses partenaires. Enfin, les Citizen pourront également s’appuyer sur le réseau mondial de clubs tissé par son propriétaire afin d’exploiter de nouvelles synergies commerciales.

L’avenir semble radieux du côté de Manchester…

Si vous avez aimé cet article, n’hésitez plus à vous inscrire à notre newsletter hebdomadaire foot-business. 


Source photo à la Une : Flickr.com (Cléria De SouzaCC BY 2.0)

Articles populaires

To Top
Tweetez10
Partagez5
Partagez

En continuant à utiliser le site, vous acceptez l’utilisation des cookies. Plus d’informations

Les paramètres des cookies sur ce site sont définis sur « accepter les cookies » pour vous offrir la meilleure expérience de navigation possible. Si vous continuez à utiliser ce site sans changer vos paramètres de cookies ou si vous cliquez sur "Accepter" ci-dessous, vous consentez à cela.

Fermer