Economie

Comment Manchester City parvient-il à financer sa campagne de recrutement ?

Alors que les Citizen avaient été sanctionnés sévèrement en mai 2014 par l’UEFA pour déficits excessifs, Manchester City a profité de la levée des sanctions pour se remettre à investir massivement sur le marché des transferts lors de ce mercato estival 2015. Le club respectera-t-il les contraintes imposées par le gendarme financier européen ? Explications…

Malgré les difficultés sportives rencontrées la saison dernière, Manchester City semblait disposer d’un effectif déjà pléthorique capable de reprendre sa marche en avant lors de cette saison 2015-16 sans grand ajustement. D’autant que le club avait été sévèrement sanctionné par l’UEFA en mai 2014 et qu’il venait à peine de retrouver sa liberté d’investissements grâce à la réduction importante de ses déficits lors de la saison 2014-15.

Pourtant, le club s’est livré à de grandes manœuvres sur ce marché estival 2015 pour procéder à de profonds réaménagements. Le club a d’ores et déjà dépensé 99 M£ pour recruter cinq joueurs dont deux titulaires en puissance : Raheem Sterling (49 M£), Nicolas Otamendi (32 M£), Fabian Delph (8 M£), Patrick Roberts (8 M£) et Enes Unal (2 M£). Et les investissements de Manchester City pourraient se poursuivre en cette fin de marché : le club souhaite attirer l’ailier international belge Kevin De Bruyne et le club serait en passe de formuler une offre autour de 50 M£ pour convaincre le VfL Wolfsburg de le lâcher.

otamendi manchester city

Nicolas Otamendi a été transféré à Manchester City contre un investissement de 32 M£

Manchester City respectera-t-il les contraintes du fair-play financier ?

Si l’UEFA a décidé d’assouplir le fair-play financier en acceptant un niveau de déficit plus élevé pour certains clubs à condition de présenter un budget prévisionnel sur plusieurs années avec hausse significatif des revenus et actionnariat capable de couvrir les pertes, ce nouveau dispositif ne s’appliquera pas à Manchester City pour deux raisons. Premièrement, le club a déjà été sanctionné par l’UEFA ce qui implique un délai d’application de la nouvelle règle. Ensuite, ce type de dispositif sera accordé prioritairement aux clubs présentant un changement de structure actionnariale.

Manchester City devra alors équilibrer ses comptes à l’issue de la saison 2015-16 pour présenter un niveau de déficits inférieur à 30 M€ sur les trois derniers exercices. Une tâche qui s’annonce difficile pour un club qui risque de retrouver une charge liée à l’amortissement de l’achat de joueurs supérieure à 85 M£, surtout si un gros transfert est opéré d’ici la fermeture du marché.

Abonnement Ecofoot Premium – S’abonner à notre version premium, c’est :

  • Accéder à 100% des contenus Ecofoot
  • Bénéficier de nos meilleurs contenus au format magazine
  • Soutenir le développement d’un média que vous appréciez




  • Néanmoins, si les investissements bruts réalisés par Manchester City lors de ce mercato sont impressionnants, le club a également beaucoup vendu notamment en début de marché afin de répondre aux contraintes du fair-play financier. Le club a notamment enregistré près de 40 M£ de recettes avec les cessions de Negredo, Nastasic, Boyata, Sinclair et Rekik ! De plus, City percevra également près de 7 M£ via les prêts payants de Dzeko et Jovetic respectivement à l’AS Roma et à l’Inter Milan. Sans oublier les économies réalisées en matière de masse salariale… Enfin, des options d’achat à hauteur de 18 M£ pour les deux joueurs confondus ont été fixées et les rentrées d’argent seront comptabilisées pour l’exercice 2015-16 si elles venaient à être levées.

    Dans le meilleur des scénarios, Manchester City récoltera 64 M£ de recettes liées aux mouvements de ses joueurs. Et une dernière opération juteuse n’est pas à exclure en cas de recrutement d’un nouveau milieu offensif. Le club cherche notamment à se séparer de Samir Nasri. Grâce à cet équilibrage des opérations de trading de joueurs associé à une hausse des revenus opérationnels liés eux efforts commerciaux déployés par le service marketing, Manchester City devrait respecter les niveaux de déficits imposés par le fair-play financier à l’issue de cette saison 2015-16.

    Si vous avez aimé cet article, n’hésitez plus à vous inscrire à notre newsletter foot-business. 

    Articles populaires

    To Top

    Send this to a friend

    En continuant à utiliser le site, vous acceptez l’utilisation des cookies. Plus d’informations

    Les paramètres des cookies sur ce site sont définis sur « accepter les cookies » pour vous offrir la meilleure expérience de navigation possible. Si vous continuez à utiliser ce site sans changer vos paramètres de cookies ou si vous cliquez sur "Accepter" ci-dessous, vous consentez à cela.

    Fermer