Economie

Manchester City respecte-t-il le fair-play financier ?

Sanctionné en mai dernier pour ses déficits importants accumulés lors des derniers exercices, le club de Manchester City s’est-il résolu à respecter les règles du fair-play financier ? Certaines voix en Angleterre doutent de la volonté de la direction du club et pointent des contournements du règlement. Explications…

Avant même d’affronter Manchester City lors du traditionnel Community Shield, Arèsne Wenger était remonté contre le club mancunien. Selon l’entraineur alsacien d’Arsenal, Manchester City met tout en place pour contourner les règles du fair-play financier et les sanctions tombées lors du mois de mai dernier.

Mais à quoi fait référence Arsène Wenger lors de sa sortie médiatique hostile à l’encontre de Manchester City ? Le manager d’Arsenal pointe du doigt le système de clubs périphériques mis en place par Abu Dhabi United Group, actionnaire de Manchester City. Par le biais de ce système, l’actionnaire pourrait ainsi alléger les charges supportées par Manchester City.

Cette supposée stratégie a été exposée aux dirigeants de la Premier League lors du prêt de Frank Lampard à Manchester City. Transféré en début de mercato estival de Chelsea FC à New York City FC, les dirigeants de Manchester City sont parvenus à obtenir un prêt immédiat de l’international anglais. Et pour cause : la nouvelle franchise de New York City FC débutera son championnat en mars 2015 !

Ainsi, selon de nombreux dirigeants dont Arsène Wenger, cette manœuvre a été calculée par l’actionnaire de City afin de contourner les règles du fair-play financier. En effet, la nouvelle franchise de New-York appartient au même actionnaire. Une tractation qui a donc été assez facile à organiser pour Abu Dhabi United Group.

Abu Dhabi United Group rachète de nombreux clubs en dehors du continent européen

En mai dernier, le club de Manchester City a reçu un lot de sanctions de la part de l’UEFA à cause de son non-respect des règles du fair-play financier. Manchester City a alors reçu comme sanction un encadrement de sa masse salariale, un encadrement des dépenses de transferts ou encore la réduction de son nombre de joueurs inscrits pour la Ligue des Champions sans aménagement des quotas de formation.

résultats nets manchester city 2008-13

En parvenant à attirer Frank Lampard en prêt en provenance de New-York City FC, le club de Manchester City parvient à attirer un joueur compétitif tout en respectant l’ensemble des contraintes imposées par l’UEFA. Durant son séjour à Manchester, une grande partie du salaire du joueur sera pris en charge par la nouvelle franchise de MLS et Lampard permet de remplir un des critères de quotas imposés par l’UEFA dans l’inscription de joueurs pour la Ligue des Champions (huit joueurs formés dans le championnat national).

Ainsi, les différentes acquisitions effectuées par Abu Dhabi United Group dans le secteur footballistique prennent tout leur sens aux yeux des dirigeants de Premier League. Ce système de clubs périphériques en dehors du continent européen permet à Manchester City d’alléger ses charges de transferts ou encore sa masse salariale afin limiter ses déficits d’exploitation. Dernièrement, Abu Dhabi United Group a racheté 80% des parts du club australien de Melbourne City FC contre un versement de 12 millions de dollars. Le groupe a également investi en mai dernier dans le club japonais de Yokohama F. Marinos.

Le transfert d’Eliaquim Mangala en suspens à cause du fair-play financier ?

Une autre affaire intrigue la Premier League lors de ce mercato estival. Il s’agit de la venue du défenseur international français Eliaquim Mangala en provenance du FC Porto. Selon plusieurs sources, les dirigeants de Manchester City se sont entendus avec leurs homologues de Porto pour une indemnité de 40 M€ depuis de nombreuses semaines. Une vidéo présentant le joueur a même été postée par erreur sur le site officiel du club mancunien.

Cependant, la venue de l’international français n’a toujours pas été officialisée. Si les sanctions du fair-play financier peuvent constituer un argument recevable pour expliquer la longueur du dossier, d’autres éléments compliquent le dossier. Depuis quelques saisons, les droits du joueur n’appartiennent pas exclusivement au FC Porto. Un fonds d’investissements, Doyen Sports, possède 33% des droits du joueur et Robi Plus, autre fonds a également acquis 10% des droits du joueur en 2011. Une situation qui complique les négociations d’autant que la Premier League interdit la présence de fonds d’investissements dans la détention de droits de joueurs depuis l’affaire Carlos Tevez.

Malgré une stratégie opaque avec l’acquisition de différents clubs périphériques, Abu Dhabi United Group n’a pour le moment pas été inquiété par l’UEFA ou la Premier League. Le club poursuit ses mouvements sur le mercato estival tout en essayant de respecter les règlements du fair-play financier. Un climat de quiétude qui ne plait pas aux autres dirigeants de Premier League et notamment à Arsenal…

Edit : Manchester City a trouvé un accord avec l’ensemble des protagonistes pour le transfert d’Eliaquim Mangala, estimé à 53,8 M€.

Google Plus

Articles populaires

To Top
Tweetez
Partagez
Partagez

En continuant à utiliser le site, vous acceptez l’utilisation des cookies. Plus d’informations

Les paramètres des cookies sur ce site sont définis sur « accepter les cookies » pour vous offrir la meilleure expérience de navigation possible. Si vous continuez à utiliser ce site sans changer vos paramètres de cookies ou si vous cliquez sur "Accepter" ci-dessous, vous consentez à cela.

Fermer