Economie manchester-united-modele-economique

Publié le 5 décembre, 2016 | par Anthony Alyce

Manchester United : le modèle de croissance économique du club est-il en danger ?

Alors que Manchester United ne parvient plus à maintenir un haut niveau de résultats sportifs depuis le départ à la retraite de Sir Alex Ferguson, les atermoiements observés au sein de la direction du club commencent à avoir des répercussions sur la croissance économique des Red Devils. Le modèle efficace de développement initié par le club mancunien est-il pour autant en danger ? Certains dirigeants de clubs anglais commencent à ébruiter cette hypothèse. Analyse…

Lors de la dernière trêve estivale, Manchester United a de nouveau fait parler sa puissance financière en parvenant à recruter plusieurs grands talents alors que le club ne dispute pas l’édition 2016-17 de la Ligue des Champions. Ainsi, Manchester United a notamment battu le record de l’indemnité de transfert la plus onéreuse pour rapatrier Paul Pogba au club. La direction de Manchester est également parvenue à attirer Zlatan Ibrahimovic, alors en fin de contrat au PSG.

Si, pour certains, cette ostensible campagne de recrutement illustre les difficultés sportives rencontrées par Manchester United depuis le départ à la retraite de son emblématique manager Sir Alex Ferguson ; le manque de résultats affichés par le club mancunien commence également à avoir des répercussions sur son modèle économique. En effet, lors du premier trimestre de l’exercice 2016-17, le club a affiché une contraction inhabituelle de son chiffre d’affaires. Le club a ainsi présenté des recettes opérationnelles à hauteur de 120,2M£ contre 123,6 M£ lors de T1 2015-16. Le résultat net a connu une baisse encore plus drastique : le club affiche un bilan positif de l’ordre de 1,2 M£ contre 5 M£ lors du premier trimestre de l’exercice précédent !

Si la contraction des revenus de billetterie liée à la non-participation à l’édition 2016-17 de la C1 est la principale cause de cette baisse de revenus ; Manchester United s’expose à une contraction encore plus violente lors de la saison 2017-18 si le club venait à nouveau à ne pas participer à la Champions League. Une absence de la C1 lors d’un deuxième exercice consécutif exposerait le club à une chute de ses recettes équipementier de l’ordre de 22,5 M£ par saison conformément à une clause négociée par Adidas.

Alors que la croissance économique de Manchester United au cours des derniers exercices a été essentiellement portée par les incroyables contrats commerciaux négociés notamment par Richard Arnold ; d’autres sponsors pourraient être tentés d’inclure des primes de performances face à la crise de résultats actuellement connue par Manchester United. Une baisse des performances sportives qui pourrait entraîner une contraction des revenus du club. Un scénario inquiétant alors que Manchester United possède toujours un haut niveau d’endettement.

Manchester United peut-il devenir un club lambda de Premier League ?

Si Manchester United est encore loin de ce scénario catastrophe – le club devrait toujours générer des profits à l’issue de l’exercice 2016-17 et prévoit même d’enregistrer un nouveau record de chiffre d’affaires compris entre 530 et 540 M£ – certains dirigeants de clubs anglais commencent à évoquer dans la presse le possible déclin sportif et économique des Red Devils. C’est notamment le cas de l’homme d’affaires chinois Tony Xia, patron de Recon Group, qui a racheté le club d’Aston Villa au mois de juin dernier.

Lors d’une interview accordée dernièrement au Times, le patron du groupe industriel chinois a estimé qu’un déclin de Manchester United n’était pas un scénario inenvisageable. Néanmoins, au lieu d’évoquer un probable ralentissement économique des Red Devils, le dirigeant de Recon Group a plutôt souligné le manque d’investissements actuellement réalisés par Manchester United, qui ne s’adapte plus aux évolutions modernes du football.

« Je pense que le football moderne va évoluer très rapidement. Les clubs qui sont actuellement au top ne resteront pas au sommet s’ils ne cherchent pas à s’adapter aux évolutions qui vont intervenir […] Le football va considérablement évoluer avec l’implémentation des technologies, l’exploitation des datas et même, à terme, avec l’introduction des biotechnologies et des biosciences. Même un club comme Manchester United peut se faire dépasser s’il ne s’adapte pas aux changements de demain » a alors indiqué le dirigeant chinois.

Si les prédictions de Tony Xia manquent sensiblement de modération, il est vrai que les investissements réalisés par les clubs sportifs dans les développements technologiques et scientifiques auront certainement un impact sur les résultats à long terme des différentes formations. Certains clubs européens, à l’image du FC Barcelone ou encore de Manchester City, ont parfaitement cerné ce type d’enjeux. Néanmoins, pour les clubs supportant déjà une dette relativement importante, il est alors difficile d’investir massivement dans l’innovation technologique.

Si vous avez aimé cet article, n’hésitez plus à vous inscrire à notre newsletter hebdomadaire 


Source photo à la Une : Flickr.com (Sean MacEnteeCC BY 2.0)


A propos du contributeur / de la contributrice

Spécialiste des problématiques sport-business, j'interviens régulièrement pour différents médias sur des sujets liés à l'économie du football. Entrepreneur & Fondateur d'Ecofoot.fr



One Response to Manchester United : le modèle de croissance économique du club est-il en danger ?

  1. hermann k says:

    United restera un grand club encore pour tres tres lomgtemps. Ce club a une base solide et les resultats sportifs reviendront tres vite.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

Back to Top ↑