Marketing

Manchester United signe un accord de sponsoring avec une entreprise pétrolière

Alors que les entreprises pétrolières tendent actuellement à réduire leurs investissements en sponsoring en raison de la baisse mondiale des cours du pétrole, Manchester United est tout de même parvenu à conclure le premier contrat commercial avec une entreprise du secteur de l’histoire de la Premier League.

Depuis plus d’un an, le contexte est morose pour les agents économiques vivant du pétrole. La baisse drastique du cours du baril au cours des derniers mois – le cours du Brent est descendu en dessous de 28 $ le baril au cours du mois de janvier 2016 – a entraîné de sévères récessions au sein des pays basant une partie non-négligeable de leur économique sur l’exploitation pétrolière. C’est notamment le cas en Russie qui devrait subir une contraction de son PIB de 3,7% en 2015. Le Venezuela, autre grand exportateur de pétrole, a subi une contraction de son économie de 4% en 2014 et le recul pourrait être encore plus important en 2015 d’après les analystes.

Evidemment, le secteur sportif n’a pas été épargné par cette « crise pétrolière ». Les sports automobiles, au sein desquels les acteurs pétroliers investissent massivement pour s’assurer une bonne visibilité, ont été les premiers secteurs touchés. Le pilote vénézuélien de F1, Pastor Maldonado, a ainsi été lâché pour son principal sponsor PDVSA qui ne pouvait plus assurer son financement. L’ex-pilote Lotus se retrouve ainsi sans volant pour ce début de saison 2016. Le pétrolier français Total a également mis fin à ses activités avec Romain Grosjean. Si les sports automobiles sont aux premières loges de cette crise, le football n’a pas été épargné pour autant. Les ennuis d’Hafiz Mammadov, propriétaire du RC Lens, ont démarré à la suite d’un mauvais investissement réalisé par l’homme d’affaires azéri concernant un projet ambitieux de prospection pétrolière. Face à la chute des cours, son projet d’exploration a perdu subitement toute rentabilité économique, condamnant Hafiz Mammadov à abandonner le financement de ses propriétés sportives…

Malgré ce contexte difficile sur le marché pétrolier, un club parvient pourtant à tirer son épingle du jeu. Il s’agit bien évidemment de Manchester United qui vient d’officialiser, au moment le plus inattendu, la signature du premier contrat de sponsoring avec un acteur pétrolier de l’histoire de la Premier League. Le club a ainsi annoncé en début de semaine la signature d’un accord de 3 ans avec la compagnie originellement américaine, Gulf Oil International, mais qui est aujourd’hui détenue par le conglomérat irano-indien basé à Londres Hinduja.

« Alors que Manchester United et Gulf Oil ont beaucoup évolué depuis leur fondation il y a plus de 100 ans, aucune des deux entités n’a abandonné ses racines. Gulf Oil cherche toujours à démontrer ses valeurs de qualité, d’endurance et de passion ; des principes qui sont également mis sans cesse en avant par Manchester United […] A travers ce partenariat, nous essaierons d’accroître notre engagement avec nos fans situés aux quatre coins du globe et plus particulièrement en Asie » a alors commenté Richard Arnold, l’ingénieux directeur général des Red Devils.

« Gulf Oil est déjà une marque reconnue du sponsoring des sports mécaniques, mais c’est une opportunité exceptionnelle d’étendre nos activités commerciales à d’autres sports […] Ce partenariat signé avec Manchester United – qui est assurément le meilleur club au monde – associe deux marques avec un important héritage, un goût pour l’excellence et une capacité à écouter les demandes de ses clients » a alors ajouté Frank Rutten, vice-président de Gulf Oil International.

A travers cet accord, Gulf Oil disposera d’emplacements de visibilité sur les panneaux LED d’Old Trafford lors des rencontres de championnat et de FA Cup de Manchester United. La firme pétrolière devrait pouvoir également communiquer auprès des importantes communautés constituées par Manchester United sur les réseaux sociaux. La compagnie est notamment intéressée par l’audience asiatique captée par le club mancunien sur ses différents canaux numériques. Le montant du partenariat n’a pas été dévoilé au cours de la conférence de presse mais il devrait aider Manchester United à dépasser son objectif de 250 M£ de recettes commerciales lors de l’exercice 2015-16…

Si vous avez aimé cet article, n’hésitez plus à vous inscrire à notre newsletter hebdomadaire foot-business. 


Source photo à la Une : © Manchester United (Facebook)

Ecofoot.fr a besoin de vous !

Pour maintenir sa qualité rédactionnelle et l'accès au plus grand nombre, Ecofoot.fr a besoin de votre soutien financier. Sans vous, l'aventure d'un média indépendant ne peut exister !

Pour seulement 3€, vous permettrez de pérenniser Ecofoot tout en recevant une contrepartie intéressante. Paiement sécurisé via Paypal.




Articles populaires

To Top

En continuant à utiliser le site, vous acceptez l’utilisation des cookies. Plus d’informations

Les paramètres des cookies sur ce site sont définis sur « accepter les cookies » pour vous offrir la meilleure expérience de navigation possible. Si vous continuez à utiliser ce site sans changer vos paramètres de cookies ou si vous cliquez sur "Accepter" ci-dessous, vous consentez à cela.

Fermer