Economie

La masse salariale de Serie A continue de baisser

Comme chaque année, le quotidien italien « La Gazzetta dello Sport » réalise une enquête pour divulguer les salaires de l’intégralité des joueurs composant la Serie A. Un travail minutieux qui permet de dresser un aperçu du contexte économique du championnat italien…

Pour la première fois depuis 2009-10, la masse salariale du championnat de Serie A passe en-dessous du milliard d’euros. Elle se situe pour la saison 2013-14 autour de 912 millions d’euros. Une étape symbolique a donc été franchie par les 20 clubs de de l’élite italienne qui poursuivent leur cure d’austérité.

Une cure d’austérité qui s’est imposée aux clubs suite à la sévère crise économique qui touche le pays depuis 2008, accompagnée d’une volonté de se plier aux exigences du fair-play financier qui impose aux clubs de ne pas dépenser plus d’argent qu’ils n’en gagnent. Ainsi, la masse salariale des clubs de Serie  A ne cesse de baisser, pour atteindre un niveau le plus bas depuis 4 ans.

Cette diminution des masses salariales n’est pas sans conséquence sur le plan sportif. Le championnat italien a perdu sa troisième place au coefficient UEFA au détriment de l’Allemagne depuis déjà trois saisons. Et la Serie A continue de regarder dans le rétroviseur plutôt que de tenter de récupérer son bien. Un recul dans la hiérarchie européenne qui n’est pas sans conséquence puisque désormais, seuls trois clubs au maximum peuvent participer à la Ligue des Champions…

La Juventus Turin possède la plus grosse masse salariale

Sans surprise, le double champion en titre vire en tête du classement. Avec 115 millions d’euros de masse salariale, la Juventus Turin ne domine pas que le domaine sportif. Avec son nouveau stade qui lui rapporte des recettes supplémentaires non-négligeables, le club du Piémont peut se permettre quelques folies pour conserver ou attirer des grands noms. Ainsi, le plus gros salaire du club est la nouvelle recrue Carlos Tevez qui gagne 4,5 millions d’euros par an.  Derrière, le gardien international italien Gianluigi Buffon se classe également dans le top 10 de Serie A avec un salaire annuel de 4 millions d’euros.

carlos tevez juve

Ayant pourtant consenti à des efforts par rapport à ses revenus de Manchester City, Carlos Tevez est le plus gros salaire de la Juventus avec 4,5 millions d’euros par an.

Derrière le Juventus Turin se classe le Milan AC avec une masse salariale de 105 millions d’euros. Contrairement à la vieille dame, les Lombards continuent leur cure d’amaigrissement et ils espèrent descendre sous la barre des 100 millions d’euros lors du prochain exercice. Les Rossoneri ont notamment pu compter sur la volonté de Robinho de rester au club. La star brésilienne a accepté de baisser son salaire de 4,5 à 2,5 millions d’euros. Cependant, le club possède toujours Mario Balotelli et Philippe Mexes qui gagnent 4 millions d’euros chacun. Kaka possède un salaire équivalent mais il a demandé à ne plus être payé par son club tant qu’il ne s’est pas remis de sa blessure. Les économies devraient se poursuivre pour les Milanais dans les années à venir.

Derrière les deux poids lourds du football italien figure l’Inter Milan. Avec une masse salariale de 95 millions d’euros, l’Inter poursuit l’amincissement de sa masse salariale. Mais le rival du Milan AC possède toujours un effectif conséquent avec des jeunes joueurs surpayés. C’est notamment le cas d’Ishak Belfodil qui possède un salaire supérieur au million d’euros.

L’AS Rome figure au quatrième rang de ce classement avec une masse salariale avoisinant les 92,5 millions d’euros. Le club de la Louve, leader de Serie A avec son nouvel entraineur français Rudy Garcia, a la particularité de posséder le joueur le mieux payé du championnat : le milieu de terrain international italien Daniele de Rossi avec un salaire annuel de 6,5 millions d’euros. L’icône du club, Francesco Totti, figure également dans le top 10 des plus gros salaires de Serie A avec 4,5 millions d’euros.

Certaines masses salariales de Ligue 1 sont plus importantes

De son côté, le SSC Napoli s’en sort très bien avec une masse salariale de 74,1 millions d’euros. Pourtant, le club napolitain accueille le deuxième salaire de Serie A en la personne de Gonzalo Higuain avec un montant annuel de 5,5 millions d’euros. Mais le club du président Aurélio de Laurentiis compense en ayant un petit nombre de joueurs au sein de l’effectif. Et il sait également très bien vendre ses plus gros salaires à l’image de Lavezzi ou de Cavani.

Aujourd’hui, les clubs italiens possèdent des masses salariales acceptables. Nous sommes loin des folies des années 90-2000 où les clubs de Serie A possédaient des effectifs pléthoriques avec les plus grosses masses salariales d’Europe. Un club comme l’Olympique de Marseille  a cette saison une masse salariale d’environ 70 millions d’euros. L’OM n’est pas si loin du Napoli, prochain adversaire des olympiens en Ligue des Champions.

En Ligue 1, un club comme l’Olympique Lyonnais, troisième masse salariale de Ligue 1 (autour de 75 millions d’euros) se classerait proche du top 5 en Serie A. Le PSG, qui possède la plus grosse masse salariale de Ligue 1 (autour de 125 millions d’euros) supplante le leader turinois. Aucun club italien ne peut payer les 14 millions d’euros de salaire annuel à Zlatan Ibrahimovic.

En devenant plus raisonnable, la Serie A a perdu de sa grandeur sur le plan sportif. Mais de nouveaux investisseurs exotiques, à l’image du probable rachat de l’Inter par Erick Tohir, pourrait à nouveau changer la donne…

Google Plus

Ecofoot.fr a besoin de vous !

Pour maintenir sa qualité rédactionnelle et l'accès au plus grand nombre, Ecofoot.fr a besoin de votre soutien financier. Sans vous, l'aventure d'un média indépendant ne peut exister !

Pour seulement 3€, vous permettrez de pérenniser Ecofoot tout en recevant une contrepartie intéressante. Paiement sécurisé via Paypal.




Articles populaires

To Top

En continuant à utiliser le site, vous acceptez l’utilisation des cookies. Plus d’informations

Les paramètres des cookies sur ce site sont définis sur « accepter les cookies » pour vous offrir la meilleure expérience de navigation possible. Si vous continuez à utiliser ce site sans changer vos paramètres de cookies ou si vous cliquez sur "Accepter" ci-dessous, vous consentez à cela.

Fermer