Economie

Quelles sont les masses salariales de Premier League ?

Le championnat de Premier League est régulièrement scruté par ses voisins européens pour ses recettes importantes. Si la Premier League engendre les revenus les plus importants du continent, les différentes formations du championnat en profitent pour attirer les meilleurs joueurs mondiaux en leur offrant des salaires très importants. Ecofoot.fr en profite pour vous dévoiler les masses salariales des clubs de Premier League du précédent exercice…

Lors de l’exercice 2012-13, les vingt formations de Premier League ont engendré 2,5 milliards de livres de revenus soit 3 milliards d’euros. Un chiffre qui fait pâlir les concurrents européens à commencer par la Ligue 1 dont les clubs n’ont accumulé que 1,5 milliard d’euros de revenus durant la même période.

Cette différence de revenus entre la Premier League et ses voisins européens tient essentiellement au niveau des droits TV (domestiques et étrangers). Mais il serait réducteur de mentionner cette seule explication. Les grosses formations de Premier League ont été pionnières dans la conquête de nouveaux marchés commerciaux pour accroitre leurs revenus de sponsoring et de merchandising. Une politique qui donne un sérieux avantage financier aux clubs de Premier League.

Les formations de Premier League possèdent des masses salariales très importantes

Les gros moyens dont disposent les formations de Premier League ont conduit les directions à réaliser des transferts importants assortis de gros salaires afin d’attirer les meilleurs joueurs internationaux. Une politique qui conduit à l’émission de certaines critiques réalisées notamment par Greg Dyke – actuel président de la fédération anglaise –  envers le directeur de la Premier League, Richard Scudamore. Concrètement, il est reproché à Scudamore de favoriser l’entrée dans le capital des clubs anglais de riches investisseurs étrangers cherchant à obtenir des résultats immédiats en endettant leurs clubs au détriment de la formation de jeunes joueurs anglais.

Si les critiques paraissent sévères à l’encontre du patron de la Premier League, il est vrai que les formations du championnat anglais possèdent des masses salariales très importantes. D’après une étude menée récemment par Sporting Intelligence, le club de QPR possède le plus mauvais ratio charge salariale par point récolté d’Europe en 2012-13. Chaque point glané par la formation londonienne a coûté plus de 85 000 £ en salaires versés. Le club dirigé par Tony Fernandes devance Manchester City avec plus de 68 000 £ par point récolté.

Onze formations de Premier League pourraient être réprimandées par le Fair-Play Financier

Au niveau du classement des masses salariales de Premier League pour la saison 2012-13, Manchester City prend largement la tête avec une dépense de l’ordre de 283 millions d’euros. Les Citizen devancent leurs rivaux de Manchester United avec un montant de 220 millions d’euros. Chelsea complète le podium avec une masse salariale de 217,5 millions d’euros. Wigan figure en dernière position de ce classement avec une masse salariale supérieure à 50 millions d’euros !

masses salariales premier league

Alors qu’en Ligue 1 la masse salariale moyenne est de l’ordre de 43,2 millions d’euros, elle dépasse le seuil des 100 millions d’euros en Premier League.  Au sein du classement de Premier League, seuls cinq clubs français pourraient y faire leur apparition : le PSG (3ème position avec 219 millions d’euros), l’OL (9ème position avec 82,3 millions d’euros), l’OM (10ème position avec 76,9 millions d’euros), le LOSC (17ème position avec 61,9 millions d’euros) et enfin les Girondins de Bordeaux (19ème position avec 56,4 millions d’euros). L’an prochain, l’AS Monaco devrait aussi pouvoir s’immiscer dans ce classement.

De plus, ce constat ne tient pas compte des écarts de fiscalité. En prenant en considération ce paramètre, les clubs français reculeraient de quelques positions (le LOSC et les Girondins seraient éjectés du classement). Il est alors plus aisé de comprendre pourquoi des joueurs évoluant  dans des grands clubs français – à l’image de Stéphane Mbia – quittent le championnat pour se rendre au sein de formations de deuxième partie de tableau en Premier League.

Enfin, cette surenchère salariale engendre des conséquences financières néfastes au sein du championnat de Premier League. Onze clubs possèdent une masse salariale qui se situe au-dessus du ratio de 70% des revenus générés imposé par l’UEFA lors de la mise en place du fair-play financier. Parmi les formations qualifiées pour les prochaines compétitions européennes, seul Manchester City semble être en danger sur cet aspect avec une masse salariale qui représente 86% de ses revenus…

Si les clubs de Premier League ont su optimiser leurs différentes sources de revenus en étant précurseurs dans de nombreux domaines, il serait alors dommage qu’ils gaspillent leurs richesses dans des investissements improductifs. Certaines voix commencent à s’élever pour protester contre l’inflation des indemnités de transferts ou des masses salariales. Des solutions ont été envisagées pour réformer le système (instauration de quotas de nationaux dans les effectifs, primes à la formation…). Pour le moment, le comité exécutif de la Premier League a rejeté en bloc toutes les propositions émises.

Google Plus

Articles populaires

To Top

En continuant à utiliser le site, vous acceptez l’utilisation des cookies. Plus d’informations

Les paramètres des cookies sur ce site sont définis sur « accepter les cookies » pour vous offrir la meilleure expérience de navigation possible. Si vous continuez à utiliser ce site sans changer vos paramètres de cookies ou si vous cliquez sur "Accepter" ci-dessous, vous consentez à cela.

Fermer