Stratégie

Michel Platini a fait son choix pour la présidence de la FIFA

Même s’il ne participera pas au vote concernant l’élection du prochain président de la FIFA qui se tiendra vendredi prochain, l’actuel dirigeant de l’UEFA Michel Platini a affiché publiquement ses recommandations à quelques jours du scrutin final. De nombreuses fédérations européennes devraient suivre la consigne formulée par le président de l’UEFA. Explications…  

Alors que la campagne présidentielle de la FIFA est entrée dans sa toute dernière ligne droite, de nombreux rebondissements sont intervenus au cours des derniers jours. Tour à tour, Michael Van Praag et Luis Figo, deux candidats à l’élection, ont jeté l’éponge en fin de semaine dernière pour laisser place à un duel opposant le prince jordanien Ali Ben Al Hussein au président sortant Sepp Blatter.

Si Michael Van Praag s’est ouvertement positionné en faveur de la candidature d’Ali Ben Al Hussein, Luis Figo a mentionné au sein d’une publication Facebook des irrégularités dans la campagne qui le pousse à se retirer sans donner aucune consigne de votes. Néanmoins, son message se positionne ouvertement à l’encontre de Sepp Blatter.

Running for president of FIFA resulted from a personal decision, taken after listening to many pertinent people in the…

Posted by Luís Figo on jeudi 21 mai 2015

Selon différents médias, les différents retraits de candidature au profit d’Ali Ben Al Hussein auraient été en partie orchestrés par le président de l’UEFA en personne, Michel Platini, qui cherche à faire perdre Sepp Blatter. Se sentant trahi par une promesse non-tenue de la part du président suisse – ce dernier avait alors indiqué en 2011 au Comité Exécutif de l’UEFA qu’il se présentait pour son dernier mandat – Michel Platini cherche absolument à faire barrage à une réélection du président sortant.

Ali Ben Al Hussein peut-il gagner ?

Dans une interview accordée en début de semaine à L’Equipe, Michel Platini se positionne pour la première fois publiquement en faveur de la candidature du prince jordanien. « J’ai l’intime conviction qu’Ali, que je connais en personne depuis des années, pourrait faire un grand président de la FIFA » a alors déclaré Michel Platini. Ce dernier avait poussé le dirigeant de la fédération jordanienne à se présenter quand il avait renoncé lui-même à briguer la présidence de la FIFA.

Platini FIFA

Platini se positionne ouvertement en faveur du prince jordanien Ali pour l’élection présidentielle de la FIFA

Si Ali Ben Al Hussein souhaite incarner la rupture par rapport à la gouvernance Blatter en proposant un programme basé sur la décentralisation du pouvoir, il est pourtant un homme du sérail qui a déjà occupé des fonctions importantes au sein du football mondial. Président de la fédération jordanienne de football, il est actuellement vice-président de la FIFA.

Concernant le vote de vendredi prochain, de nombreuses fédérations européennes devraient suivre l’avis prononcé par Michel Platini et voter pour la candidature d’Ali. Néanmoins, cela ne suffira vraisemblablement pas pour déstabiliser Sepp Blatter : bénéficiant de soutiens unanimes des fédérations situées en Afrique, en Amérique du Sud ou encore dans une grande partie de l’Asie, Sepp Blatter devrait remporter un nouveau mandat. Sauf grande surprise, Sepp Blatter repartira à l’issue de la semaine pour une cinquième mandature consécutive à la tête de l’institution internationale.

Si vous avez aimé cet article, n’hésitez plus à vous inscrire à notre newsletter foot-business. 

Articles populaires

To Top

En continuant à utiliser le site, vous acceptez l’utilisation des cookies. Plus d’informations

Les paramètres des cookies sur ce site sont définis sur « accepter les cookies » pour vous offrir la meilleure expérience de navigation possible. Si vous continuez à utiliser ce site sans changer vos paramètres de cookies ou si vous cliquez sur "Accepter" ci-dessous, vous consentez à cela.

Fermer