Economie

Michel Platini est satisfait des résultats du fair-play financier

Lors de l’assemblée générale de l’European Club Association, le président de l’UEFA Michel Platini a pris la parole pour évoquer sa satisfaction quant aux premiers résultats du fair-play financier. S’il admet que le dispositif n’est pas encore parfait, il a permis d’assainir les finances des clubs européens. Le président de l’UEFA en a également profité pour manifester sa volonté de lutter contre le « third party ownership » au sein du football européen. Explications…

Les 214 membres de l’European Club Association (ECA) se sont réunis en début de semaine pour évoquer différents sujets du football européen dont notamment le fair-play financier. Créé en 2008 suite la dissolution du G14, l’ECA regroupe les dirigeants de 214 formations et a pour but de promouvoir le rôle des clubs au sein du football européen.

Michel Platini, président de l’UEFA, a envoyé un bon message en participant à la treizième assemblée générale de l’ECA. Accusé de se préoccuper prioritairement des sélections nationales au détriment des clubs par plusieurs dirigeants, ce dernier a tenu à assister à l’événement et à rappeler les liens forts liant l’UEFA et l’ECA.

En préambule de son intervention, Michel Platini s’est félicité du bilan du fair-play financier. Le dispositif a permis, selon le président de l’UEFA, de diviser les déficits des clubs européens par 2 en deux ans. « Avec la mise en place du fair-play financier, les pertes des clubs professionnels européens sont passées de 1,7 milliard à 800 millions d’euros en l’espace de deux saisons » a ainsi indiqué Michel Platini.

Outre les chiffres, Platini a mis l’accent sur la volonté de l’UEFA de sanctionner tous les clubs ne respectant pas les règles, y compris des cadors européens. « Ceux qui pensaient que l’UEFA n’aurait pas le courage d’assumer ses responsabilités se sont trompés. Les sanctions prises sont là pour le prouver » a ainsi rappelé le président de l’UEFA.

Le fair-play financier pourrait subir des modifications dans les prochains mois

Si le président de l’UEFA s’est félicité du dispositif, le fair-play financier a pourtant subi de vives critiques lors des derniers jours. Elles proviennent évidemment des dirigeants des clubs sanctionnés : « Je ne sais pas si Michel Platini veut tuer le football français mais le fair-play financier n’est pas juste » a ainsi déclaré le président Nasser Al-Khelaifi dans Le Parisien. Ce dernier souhaite une modification des règles permettant à de nouveaux clubs d’émerger sur la scène européenne.

nasser al khelaifi psg

Nasser Al Khelaifi a dernièrement critiqué le rôle du fair-play financier dans la limitation de la capacité d’investissements du PSG.

Michel Platini n’est pas fermé à des modifications : « Le fair-play financier doit s’insérer dans un contexte dynamique, en évolution constante, et c’est la raison pour laquelle j’ai provoqué une grande table ronde sur le sujet. Nous verrons si certaines imperfections peuvent être gommées et s’il y a encore de la place pour améliorer le système » a indiqué le président de l’UEFA. Une réunion doit se tenir 13 octobre prochain au siège de l’UEFA.

« Les pertes des clubs européens sont passées de 1,7 milliard à 800 millions d’euros » Michel Platini

Cependant, les débats pourraient s’avérer houleux. Si le PSG, accompagné de quelques clubs anglais et italiens notamment, souhaite une refonte du système pour faciliter l’investissement ; les dirigeants de clubs allemands possèdent une vision complètement différente avec un renforcement du dispositif. Karl-Heinz Rummenigge, membre de la direction du Bayern Munich et président de l’ECA, a rappelé lors de l’Assemblée Générale l’importance du dispositif dans l’amélioration de la santé financière du football européen. Néanmoins, il a souligné que cette embellie est précaire et qu’il est indispensable de maintenir le fair-play financier dans son application actuelle afin d’obtenir des résultats sur le long-terme.

Enfin, lors de la réunion de l’ECA, un certain nombre de membres ont proposé une intégration du montant des amendes infligées par l’UEFA pour non-respect du fair-play financier dans le prizepool des gains redistribués aux clubs participant à la C1 et à la C3. Une mesure qui devrait être validée par l’UEFA.

La lutte contre les fonds d’investissements a été évoquée

En fin d’intervention, Michel Platini a également évoqué le rôle croissant tenu par les fonds d’investissements dans le football européen. « Finalement, ne pensez-vous pas qu’une inflation des prix des joueurs est aussi due à ce phénomène ? » a ainsi lancé Michel Platini à son audience. Selon Michel Platini, le rôle croissant des fonds d’investissements sur le marché des transferts contribue à l’inflation des prix des stars du ballon rond. Le montant du transfert d’Eliaquim Mangala ne peut que confirmer les propos du président de l’UEFA.

En plus d’une inflation incontrôlable, le président de l’UEFA pointe un second danger autour de l’intégrité des compétitions. En effet, des problèmes pourraient se poser lors d’affrontements d’équipes possédant des joueurs d’un même fonds d’investissements.

Si l’intervention de Michel Platini a été saluée par le président du Sporting CP, Bruno de Carvalho, qui a indiqué lors du forum du Soccerex que la présence des fonds d’investissements avait ruiné le club avant sa présidence ; l’accueil n’a pas été favorable par tous les clubs portugais. Aujourd’hui, le FC Porto bâtit une partie de son modèle et de sa compétitivité autour de la présence de fonds d’investissements. Des fonds qui permettent au club portugais d’acquérir rapidement des liquidités tout en ne s’affaiblissant pas sportivement à court-terme.

L’annonce de Michel Platini de renoncer à la présidence de la FIFA pour se consacrer à l’UEFA n’est pas forcément une bonne nouvelle pour tous les clubs européens. Ce dernier devrait poursuivre sa politique de lutte contre la spéculation financière au sein du football européen, en limitant les investissements massifs opérés par de riches hommes d’affaires. La lutte contre les fonds d’investissements pourrait également être le prochain cheval de bataille du président de l’UEFA.

Google Plus

Ecofoot.fr a besoin de vous !

Pour maintenir sa qualité rédactionnelle et l'accès au plus grand nombre, Ecofoot.fr a besoin de votre soutien financier. Sans vous, l'aventure d'un média indépendant ne peut exister !

Pour seulement 3€, vous permettrez de pérenniser Ecofoot tout en recevant une contrepartie intéressante. Paiement sécurisé via Paypal.




Articles populaires

To Top

En continuant à utiliser le site, vous acceptez l’utilisation des cookies. Plus d’informations

Les paramètres des cookies sur ce site sont définis sur « accepter les cookies » pour vous offrir la meilleure expérience de navigation possible. Si vous continuez à utiliser ce site sans changer vos paramètres de cookies ou si vous cliquez sur "Accepter" ci-dessous, vous consentez à cela.

Fermer