Economie

Le Milan AC présente un mauvais bilan financier

La direction du Milan AC vient de rendre public le bilan financier du club concernant l’année civile 2014. Sans surprise, le club accuse un résultat net lourdement déficitaire et la tendance devrait être similaire pour l’année 2015 sans apport extérieur. Explications…

Contrairement à de nombreux clubs européens, le Milan AC clôture son bilan comptable au 31 décembre au lieu du 30 juin. Un décalage calendaire qui entraîne une lisibilité moins nette du bilan comptable – à cheval sur deux exercices sportifs – mais qui n’empêche pas le club d’accuser de lourdes pertes. Ainsi, concernant l’année 2014, dont les comptes ont été audités et approuvés à la fin du mois d’avril 2015, le Milan AC a affiché un résultat net déficitaire de l’ordre de 91,285 M€ !

Alors que la formation milanaise avait déjà accumulé des pertes financières supérieures à 166 M€ entre 2010 et 2013, le dernier bilan financier présenté par la direction du Milan AC est le plus catastrophique des dernières années. Clairement, l’objectif de retrouver l’équilibre budgétaire a été complètement raté et les perspectives ne sont pas réjouissantes pour 2015.

La direction du Milan AC explique ce déficit par deux éléments : la non-qualification pour l’édition 2014-15 de la Ligue des Champions et une surcharge financière de l’ordre de 7,5 M€ liée à des indemnités de licenciement de certains membres du staff technique.

Le Milan AC possède des coûts de fonctionnement trop importants

La non-qualification en Ligue des Champions est clairement perceptible dans le bilan comptable du Milan AC. Entre 2013 et 2014, la formation rossonero affiche une baisse de revenus opérationnels de l’ordre de 32,4 M€. Le club a généré son plus bas niveau de revenus opérationnels (214,2 M€) depuis l’année civile 2010. Les recettes télévisuelles ont été la principale source impactée avec une chute de revenus de l’ordre de 29,7 M€ entre 2013 et 2014.

Outre la baisse des revenus opérationnels, le Milan AC supporte des coûts de fonctionnement trop importants. Les charges opérationnelles ont atteint un niveau supérieur à 478 M€ en 2014, provoquant un déficit opérationnel de l’ordre de 25 M€. Si la masse salariale du club (154,6 M€) dépasse de 2% le ratio maximal autorisé par l’UEFA dans le cadre du fair-play financier, le Milan AC a également enregistré des coûts d’opérations de l’ordre de 239 M€ ! Une somme colossale qui est notamment due aux frais financiers liés au projet de nouveau stade et à la livraison du nouveau centre administratif du club.

siège administratif milan ac

Le nouveau siège administratif du Milan AC impacte les finances du club

En plus d’accuser de lourdes pertes opérationnelles, le Milan AC a également enregistré un déficit non-négligeable de sa balance des transferts, à hauteur de 29,8 M€. Il s’agit du déséquilibre le plus important enregistré par le club depuis 2009. Si le Milan AC a peu investi au cours de l’année 2014, le club supporte l’amortissement comptable des transferts réalisés lors des saisons précédentes et qui s’élève à 40,7 M€. De plus, le Milan AC n’a pas forcément bien vendu ses principaux actifs : le transfert de Mario Balotelli à Liverpool pour 20 M€ a rapporté comptablement seulement 4,333 M€ au club milanais en raison de l’amortissement comptable restant sur le prix de transfert payé à Manchester City.

Le Milan AC ne respecte plus les règles du fair-play financier

Evidemment, l’important déficit accusé par le Milan AC au cours de l’année 2014 n’arrange pas les ratios financiers de la structure. Le club affiche des fonds propres négatifs à hauteur de 94,2 M€ lors de la clôture des comptes au 31 décembre 2014. Un montant qui a été minimisé grâce à un investissement de 64 M€ opéré par la maison mère du club, la société Fininvest Spa. Néanmoins, la détention de fonds propres négatifs est contraire aux règlements imposés par le fair-play financier. Le Milan AC affiche également un niveau d’endettement de 254 M€.

Et les perspectives ne sont pas reluisantes concernant l’exercice 2015. Les revenus opérationnels risquent de connaître une nouvelle baisse en raison d’un exercice comptable complet sans disputer aucune compétition européenne. Sans apport financier extérieur, le club sera contraint de céder ses principales valeurs marchandes sur le marché des transferts afin d’espérer réduire son déficit.

Néanmoins, un nouveau partenaire financier devrait entrer dans le club permettant d’apporter une grosse bouffée d’oxygène. Un consortium asiatique mené par l’entrepreneur thaïlandais M. Bee serait sur le point d’entrer dans le capital du club. Les éléments comptables de Fininvest Spa dernièrement publiés laissent transparaître une valorisation du club milanais à hauteur de 485 M€. Néanmoins, d’après les informations révélées par la presse transalpine, le groupe asiatique serait prêt à investir 500 M€ pour acquérir 49% du capital social du club milanais. La transaction devrait être officialisée dans les semaines à venir…

Si vous avez aimé cet article, n’hésitez plus à vous inscrire à notre newsletter foot-business. 

Articles populaires

To Top
Tweetez
Partagez7
Partagez15

En continuant à utiliser le site, vous acceptez l’utilisation des cookies. Plus d’informations

Les paramètres des cookies sur ce site sont définis sur « accepter les cookies » pour vous offrir la meilleure expérience de navigation possible. Si vous continuez à utiliser ce site sans changer vos paramètres de cookies ou si vous cliquez sur "Accepter" ci-dessous, vous consentez à cela.

Fermer