Economie

Le Milan AC tisse sa toile au Japon

La direction du Milan AC a officialisé en ce début de semaine un nouveau partenariat commercial avec la firme japonaise Lawson. Il s’agit du troisième accord de sponsoring avec une firme japonaise depuis début 2014. Un constat qui ne doit rien au hasard. Explications…

Barbara Berlusconi, vice-présidente du Milan AC chargée notamment de l’internationalisation du club, a officialisé en ce début de semaine la conclusion d’un partenariat avec la firme japonaise Lawson. « Nous sommes ravis d’accueillir le Groupe Lawson en tant que partenaire officiel du Milan AC au Japon. La conclusion de ce partenariat illustre la dimension mondiale du Milan AC et nous sommes très heureux de nous associer avec un groupe qui partage nos valeurs » a ainsi déclaré la nouvelle vice-présidence des Rossoneri.

Le plaisir était partagé du côté de la firme japonaise. Ken Sakamoto, président du groupe Lawson et présent à la conférence de presse, a manifesté sa joie de collaborer avec le Milan AC. « Nous sommes très honorés de nous associer avec le sport le plus populaire au monde et particulièrement à travers le Milan AC, club qui s’est toujours situé en haut de la hiérarchie. Etant moi-même un fan de football, je suis très excité à l’idée de collaborer avec le Milan AC » a ainsi affirmé Ken Sakamoto.

 Le Groupe Lawson est une entreprise de distribution initialement basée au Japon. Spécialisé dans la vente d’équipements de sports et de loisirs, le groupe a pour devise marketing « la création de bonheur et la paix au sein de ses communautés ». Lawson possède plus de 12 000 points de ventes au Japon et poursuit son expansion en s’internationalisant en Chine, en Indonésie, en Thaïlande ou encore à Hawaï.

La durée du partenariat et le montant financier n’ont pas été divulgués au cours de la conférence de presse. Néanmoins, il s’agit d’une très belle opportunité pour le Milan AC : grâce à ce partenariat, le club Rossonero va pouvoir référencer ses produits dérivés à travers le réseau Lawson dans un pays où sa popularité ne cesse de grossir. En plus d’un accroissement des revenus de sponsoring, le Milan AC pourrait connaitre une hausse significative de ses recettes de merchandising en provenance du Japon.

Le Milan AC cherche à accroître ses revenus commerciaux

Ce partenariat avec une société japonaise n’est pas une première pour le Milan AC. Depuis janvier 2014, date du recrutement de la star nippone Keisuke Honda, la direction milanaise est parvenue à attirer trois partenaires commerciaux en provenance du pays du soleil levant. Plus tôt en 2014, la firme Fujitsu via sa filiale de climatisation s’est engagée pour trois ans aux côtés du Milan AC contre le versement de 2,5 M€ par saison. Le manufacturier de pneumatiques, Toyo Tire & Rubber Company s’est également engagé avec le club Rossonero à la suite de la signature de Honda. Toyo Tire reverse 3 M€ par saison jusqu’en juin 2016.

En plus d’une bonne opération sportive – Honda a été recruté libre à l’issue de son contrat avec le CSKA Moscou – le Milan AC a réussi un joli coup marketing en enrôlant la star nippone. Keisuke Honda contribue largement à l’internationalisation du Milan AC en Asie et particulièrement au Japon. La notoriété des Rossoneri ne cessent de progresser ce qui permet au club d’envisager des perspectives importantes de croissance en matière de revenus de sponsoring et merchandising.

revenus commerciaux milan ac

En pleine restructuration économique, le Milan AC a besoin de développer sa notoriété internationale afin de bénéficier d’une croissance soutenue de ses revenus commerciaux. Si cette source de revenus a augmenté de 44% entre 2008 et 2013, elle suit une tendance légèrement baissière depuis 2011. Seule une internationalisation accrue du club permettrait de relancer une croissance soutenue.

Le recrutement de Keisuke Honda représente la pierre angulaire de la stratégie d’internationalisation du Milan AC vers l’Asie. Une stratégie d’internationalisation qui est devenue indispensable pour une formation qui souhaite retrouver sa place dans la hiérarchie européenne. Le développement international accru combiné à une modernisation des infrastructures devrait permettre aux Rossoneri de mettre fin à des bilans financiers déficitaires depuis quatre années consécutives.

Si vous avez aimé cet article, n’hésitez plus à vous inscrire à notre newsletter foot-business. 

Articles populaires

To Top
Tweetez
Partagez12
Partagez

En continuant à utiliser le site, vous acceptez l’utilisation des cookies. Plus d’informations

Les paramètres des cookies sur ce site sont définis sur « accepter les cookies » pour vous offrir la meilleure expérience de navigation possible. Si vous continuez à utiliser ce site sans changer vos paramètres de cookies ou si vous cliquez sur "Accepter" ci-dessous, vous consentez à cela.

Fermer