Stratégie

L’arrivée de nouveaux actionnaires au Milan AC se complique-t-elle ?

Alors que le dossier est bouclé depuis mai 2015, la direction du Milan AC n’a toujours pas reçu un seul centime d’investissements de la part des nouveaux actionnaires asiatiques menés par Bee Taechaubol. Ces derniers doivent pourtant acquérir 49% du capital social des Rossoneri d’après les accords conclus avec la société de Silvio Berlusconi, Fininvest. Explications…

Si en France, tous les yeux sont braqués sur le feuilleton du RC Lens au sujet d’un potentiel rachat du club artésien, l’Italie connaît également sa propre saga avec l’arrivée de nouveaux investisseurs dans le capital social du Milan AC. Alors que tous les contrats ont été signés dès le mois de mai 2015, la direction milanaise n’a toujours pas reçu le moindre investissement permettant de boucler l’opération.

Pourtant, lors de l’annonce de la transaction avec l’homme d’affaires thaïlandais M. Bee Taechaubol, rien ne laissait transparaître un tel délai pour réunir les fonds. Ce dernier s’était ainsi engagé à investir près de 500 M€ pour acquérir 49% du capital social du Milan AC. Ayant fait fortune dans l’immobilier et la finance, ce dernier ne comptait pas apporter seul les liquidités. Il souhaitait alors s’associer à différents investisseurs chinois pour compléter l’opération financière.

Neuf mois plus tard, l’opération n’est toujours pas finalisée. Et le problème se situerait justement au niveau des partenaires financiers chinois. Face à la grave crise financière traversée par la Chine depuis cet été, ces derniers se seraient retirés du projet. C’est en tout cas ce qu’affirme Silvio Berlusconi lors d’un entretien exclusif accordé à Sky Sports au sujet de ses 30 ans de présence au Milan AC. Une autre version indiquerait que les investisseurs chinois trouveraient le prix de la transaction bien trop élevée par rapport au marché des clubs européens. D’autant que ces derniers n’auraient pas le contrôle sur le club…

Pour le moment, Silvio Berlusconi continue à faire confiance à Bee Taechaubol qui s’active en Chine et au Moyen-Orient pour réunir de nouveaux investisseurs. Le patron du Milan AC a accordé un nouveau délai jusqu’à l’issue de la saison 2015-16 pour finaliser la transaction. Berlusconi est convaincu par le business model présenté par Taechaubol lors du projet de rachat de 49% des parts du club. « En Chine, le Milan AC dispose de 243 millions de sympathisants. Bee Taechaubol compte activer cette communauté et le plan prévoit une génération de revenus à hauteur de 100 M€ par exercice » a alors indiqué Silvio Berlusconi.

En attendant, le Milan AC a surtout besoin de faire entrer des liquidités pour pouvoir financer ses nouveaux projets. Accusant des déficits structurels, le Milan AC veut notamment moderniser ses infrastructures pour développer un nouveau modèle économique vertueux. Cela passe par la construction d’un nouveau stade dont le coût est estimé à quelques 300 M€. L’actionnaire du club, la société Fininvest, a alors absolument besoin d’une entrée d’argent frais en cédant une partie du capital social pour financer au plus vite les nouveaux projets…

Si vous avez aimé cet article, n’hésitez plus à vous inscrire à notre newsletter hebdomadaire foot-business. 


Source photo à la Une : © A.C. Milan (Facebook)

Articles populaires

To Top

En continuant à utiliser le site, vous acceptez l’utilisation des cookies. Plus d’informations

Les paramètres des cookies sur ce site sont définis sur « accepter les cookies » pour vous offrir la meilleure expérience de navigation possible. Si vous continuez à utiliser ce site sans changer vos paramètres de cookies ou si vous cliquez sur "Accepter" ci-dessous, vous consentez à cela.

Fermer