Economie

La MLS dépassera-t-elle le cap des 20 000 spectateurs de moyenne ?

Pour la première fois de son histoire, la MLS pourrait enregistrer une affluence moyenne par rencontre supérieure à 20 000 spectateurs à l’issue de la phase régulière 2015. Une nouvelle qui ravit son dirigeant Don Garber qui ne cesse de recevoir de nouvelles candidatures de franchises. Explications…

La Major League Soccer pourra-t-elle rivaliser à l’avenir avec les plus grands championnats européens ? Son dirigeant, Don Garber, y croit dur comme fer et tous les signaux sont au vert en termes d’engouement populaire.

Alors que la MLS a disputé 24 journées de la phase régulière de la saison 2015 qui en comporte 34, l’affluence moyenne par rencontre est actuellement de 21 109 spectateurs. Si le trend se maintient jusqu’à la fin de la saison régulière, le championnat nord-américain dépassera pour la première fois la barre des 20 000 spectateurs de moyenne. En se maintenant au-dessus de la barre des 21 000 spectateurs, la MLS enregistrera alors une croissance proche de 10% de son affluence moyenne par rapport à l’édition 2014.

Bien évidemment, la croissance en volume sera bien plus forte en raison de l’intégration de deux nouvelles franchises (même si Chivas USA a disparu). Pour Don Garber, l’arrivée des deux nouvelles franchises dans des bassins démographiques à fort engouement pour le football a largement contribué à cette hausse d’affluence. Le commissionnaire se félicite également du recrutement de nombreuses stars en provenance des championnats européens dont notamment l’arrivée dernièrement finalisée de Didier Drogba à l’Impact de Montréal en provenance de Chelsea FC. Des recrutements qui permettent de dynamiser les deals télévisuels locaux conclus par les différentes franchises.

affluence moyenne new york city fc

Depuis le début de saison, New York City FC enregistre une affluence moyenne de 28 960 spectateurs

Seul ombre au tableau : la MLS pourrait accuser un léger déficit lors de la saison 2015 d’après les budgets prévisionnels des différentes franchises. Un montant que Don Garber a refusé de divulguer mais qu’il a tout de même commenté. « Nous sommes dans une phase d’investissements. De plus, les franchises contribuent au financement des programmes de formation permettant de dénicher les prochains Michael Bradley, Landon Donovan ou Clint Dempsey » a alors justifié le commissionnaire de la MLS afin d’expliquer les éventuelles pertes opérationnelles.

Ce léger déficit ne dissuade par réellement les investisseurs de déposer des dossiers de candidature de nouvelles franchises sur le bureau de Don Garber. D’après le dirigeant de la Major League Soccer, Atlanta fera son entrée lors de l’édition 2017 du championnat et une nouvelle franchise à Los Angeles verra le jour en 2018. Le dossier porté par David Beckham à Miami devrait également aboutir avant 2020 alors que Minnesota prépare également son arrivée. Différents investisseurs étudient également la possibilité de monter une franchise à Sacramento, San Luis et San José.

Même si le nombre de franchises risque de devenir important à l’horizon 2020, Don Garber n’envisage pas pour le moment de créer différentes divisions au sein du championnat nord-américain. Il ne souhaite pas remettre en cause le principe de ligue fermée constituant une partie de l’attractivité de la compétition envers les investisseurs.

*au bout de 24 journées

Si vous avez aimé cet article, n’hésitez plus à vous inscrire à notre newsletter foot-business. 

Articles populaires

To Top
Tweetez13
Partagez20
Partagez

En continuant à utiliser le site, vous acceptez l’utilisation des cookies. Plus d’informations

Les paramètres des cookies sur ce site sont définis sur « accepter les cookies » pour vous offrir la meilleure expérience de navigation possible. Si vous continuez à utiliser ce site sans changer vos paramètres de cookies ou si vous cliquez sur "Accepter" ci-dessous, vous consentez à cela.

Fermer