Economie

La MLS se fait-elle piller par la Liga MX ?

Alors que le championnat de Major League Soccer ne cesse de gagner en compétitivité d’année en année, la compétition nord-américaine est tout de même confrontée à certains problèmes liés à son mode de fonctionnement. Et quelques clubs puissants du championnat mexicain cherchent à tirer profit des limites de la MLS…

Si les médias français sont focalisés par l’éventuel pillage de la Ligue 1 opéré par le puissant championnat de Premier League, ce type de phénomène n’existe pas uniquement sur le continent européen. Depuis l’ouverture de la fenêtre internationale des transferts, cinq joueurs majeurs de la Major League Soccer ont décidé de quitter la compétition nord-américaine pour rejoindre le championnat voisin mexicain !

Ainsi, le milieu de terrain international espoir américain du Real Salt Lake, Luis Gil, a décidé de quitter les Etats-Unis pour signer au sein de la formation mexicaine de Querétaro. Il a été imité dernièrement par le défenseur international américain Omar Gonzalez, qui a quitté les Los Angeles Galaxy pour signer du côté de Pachuca. Pour son premier match au sein de la Liga MX, ce dernier a ainsi croisé son ex-coéquipier Juninho – homonyme du meneur de jeu de l’Olympique Lyonnais – qui a également quitté le championnat nord-américain pour s’engager avec la formation de Club Tijuana.

Si la migration de joueurs du championnat nord-américain vers la ligue mexicaine n’est pas forcément un phénomène nouveau – de nombreux internationaux américains signaient dans les clubs mexicains au milieu des années 80 et 90 – le phénomène s’était considérablement ralenti au cours des dernières saisons. L’augmentation de la compétitivité de la Major League Soccer, possédant de moyens financiers de plus en plus conséquents, permettait alors à la ligue nord-américaine de retenir ses meilleurs éléments.

Néanmoins, malgré le développement économique de cette compétition, les joueurs évoluant dans le championnat de MLS continuent à être attractifs pour les clubs mexicains disposant également de moyens financiers importants grâce aux investissements opérés par les grandes entreprises du pays. Et le maintien du salary cap au sein de la Major League Soccer limite les capacités d’action pour les formations nord-américaines. Ainsi, possédant déjà un salaire de 1,2 M$ avec les Los Angeles Galaxy, l’international américain Omar Gonzalez ne pouvait bénéficier d’une hausse de sa rémunération avec la franchise de MLS malgré ses bonnes performances. Ne pouvant acquérir le statut de joueur désigné en raison des quotas, Omar Gonzalez a alors préféré quitté son pays natal pour tenter une expérience mexicaine plus rémunératrice.

En plus d’offrir de meilleures conditions salariales, la Liga MX possède toujours un temps d’avance en termes de compétitivité par rapport à son rival nord-américain. En effet, les clubs de Liga MX ont remporté les 10 dernières éditions de la Ligue des Champions CONCACAF ! Il faut remonter à 2 000 pour voir une franchise de MLS soulever le trophée continental (Los Angeles Galaxy). De plus, les clubs mexicains les plus performants participent à la Copa Libertadores, compétition réunissant les meilleures formations sud-américaines et présentant un excellent niveau de jeu.

Consciente des difficultés imposées par son modèle, la Major League Soccer tente pourtant d’assouplir les règles afin de permettre aux franchises d’investir de façon plus conséquente dans ses joueurs afin de les retenir. Ainsi, le salary cap est passé de 1,9 à 3,66 M$ en 10 ans ! Le système des joueurs désignés a également été étendu à 3 éléments. Enfin, un nouveau système appelé le Targeted Allocation Money permet aux franchises de bénéficier d’une nouvelle souplesse au niveau du salary cap – à hauteur de 800 000 $ en 2016 – afin d’accorder différents bonus. Néanmoins, cela ne suffit toujours pas pour retenir les bons éléments ne bénéficiant pas du statut de joueur désigné…

Si vous avez aimé cet article, n’hésitez plus à vous inscrire à notre newsletter hebdomadaire foot-business. 


Source photo à la Une : © Major League Soccer (MLS) (Facebook)

Articles populaires

To Top

En continuant à utiliser le site, vous acceptez l’utilisation des cookies. Plus d’informations

Les paramètres des cookies sur ce site sont définis sur « accepter les cookies » pour vous offrir la meilleure expérience de navigation possible. Si vous continuez à utiliser ce site sans changer vos paramètres de cookies ou si vous cliquez sur "Accepter" ci-dessous, vous consentez à cela.

Fermer