Stratégie

L’étonnant modèle de l’Athletic Bilbao

Partageant cette spécificité avec le Real Madrid et le FC Barcelone, l’Athletic Bilbao n’est jamais descendu en deuxième division depuis la création la création de la Liga en 1928. Possédant un modèle atypique, le club est considéré comme un grand d’Espagne avec un palmarès fourni. Ecofoot plonge dans le modèle stratégique de l’Athletic Bilbao, qui tente de se renouveler afin de jouer à nouveau les premiers rôles en Liga. Entre modernisme et traditionalisme…

L’Athletic Bilbao est un club à part en Europe. Fondé par des Anglais de Sunderland travaillant sur les chantiers navals de la ville en 1898, le club décide très tôt d’adopter une politique de recrutement local. Seuls les Basques peuvent porter les couleurs de l’Athletic.

Cette politique a longtemps porté ses fruits. Le club basque possède un palmarès étoffé avec huit titres de champion d’Espagne et surtout 24 Coupes du Roi. Mais les derniers succès du club basque commencent à remonter dans le temps, avec un ultime doublé coupe-championnat en 1984. Depuis l’ouverture du championnat espagnol aux stars étrangères, le club basque n’a plus remporté de titre majeur.

L’Athletic Bilbao s’ouvre aux joueurs étrangers

Aujourd’hui, l’Athletic Bilbao a assoupli sa politique de recrutement. Désormais, les dirigeants basques se permettent d’enrôler des joueurs issus des provinces voisines de Navarre ou de la Rioja. Le club a également élargi la prospection concernant le recrutement de jeunes footballeurs pour son centre de formation. Ainsi, des Français comme Aymeric Laporte ont pu intégrer le centre de Lezama. Cette ouverture est indispensable pour assouvir certaines ambitions sportives.

Si l’Athletic a modifié ses règles, le club prend tout de même son temps pour s’ouvrir complètement. Il ne souhaite pas perdre son identité forte qui lui permet d’affronter toutes les tempêtes. Ainsi, au sein du centre de formation de Lezama, près de 90% des jeunes sont nés au sein du Pays Basque. Le club appartenant à ses socios, les différents dirigeants ne peuvent pas se permettre de trop ouvrir le club sous peine de ne pas être réélu.

La formation, socle de réussite de l’Athletic Bilbao

De tout temps, le centre de formation a été à la base des grands résultats sportifs du club. Depuis l’arrivée de son nouveau président Josu Urrutia, 15% du budget du club est consacré au centre de formation. Cet argent est utilisé pour créer des écoles de foot dans tout le Pays Basque. Cela lui permet de tisser un réseau sur l’ensemble du territoire. Aucune pépite basque ne doit échapper au club. Ex-joueur du club et passé par l’académie de Lezama, Josu Urrutia est conscient de l’importance de la formation pour son club. Il prévoit également un projet de rénovation dont le coût est chiffré à 20 millions d’euros. Lezama doit devenir l’académie la plus moderne d’Europe.

Josu Urrutia

Josu Urrutia veut être le président de la modernité à l’Athletic Bilbao.

L’Athletic Bilbao peut largement se permettre ces investissements. Le club fait partie des bons élèves de la Liga avec une dette qui s’élève à seulement 17 millions d’euros. Et contrairement à de nombreux clubs, Bilbao ne possède aucune dette fiscale envers l’Etat espagnol.

L’Athletic Bilbao diversifie ses sources de revenus

Si l’Athletic Bilbao possède aussi peu de dettes, il le doit à sa très bonne gestion et à sa diversification des sources de revenus. Malgré la tradition importante au sein de l’institution ; le club est très bien intégré dans l’ère du foot business. Cette prise de conscience de la part des dirigeants a permis à l’Athletic d’entreprendre d’importantes réformes.

Au niveau des droits TV, Bilbao perçoit la quatrième contribution du pays. L’an dernier, l’Athletic a renégocié son contrat fortement à la hausse. Certes, le club reste loin du FC Barcelone et du Real Madrid. Mais il perçoit tout de même plus de 30 millions d’euros par saison.

L’Athletic a également entrepris la construction d’un nouveau stade San Mamés 2. En août 2014,il atteindra la capacité de 53 332 places, soit près de 20 000 sièges supplémentaires par rapport à la version une. Coûtant 211 millions d’euros, il a presque été intégralement financé par la région. Ce nouvel écrin devrait permettre au club de générer des revenus additionnels de l’ordre de 7,5 millions d’euros par saison.  Un vrai coup de pouce pour la croissance sportive du club.

Malgré le poids de la tradition, l’Athletic Bilbao a su entrer dans l’ère de la modernité en intégrant pleinement les paramètres du foot business. Le club poursuit son retour au premier plan avec une finale d’Europa League en 2012. Les socios espèrent que le club basque remportera bientôt un nouveau titre qui leur échappe depuis bientôt presque 30 ans…

Google Plus

Articles populaires

To Top
Tweetez
Partagez
Partagez

En continuant à utiliser le site, vous acceptez l’utilisation des cookies. Plus d’informations

Les paramètres des cookies sur ce site sont définis sur « accepter les cookies » pour vous offrir la meilleure expérience de navigation possible. Si vous continuez à utiliser ce site sans changer vos paramètres de cookies ou si vous cliquez sur "Accepter" ci-dessous, vous consentez à cela.

Fermer