Stratégie

L’UD Las Palmas procède à des modifications actionnariales

Après plusieurs années de lutte de pouvoir à la tête du club des Canaries, Las Palmas devrait enfin posséder une gouvernance saine grâce à un changement de sa composition actionnariale. Il s’agit d’une excellente nouvelle pour un club qui lutte pour son maintien au sein de l’élite espagnole…

Après avoir vécu une somptueuse année 2015 ponctuée par une remontée en Liga BBVA, le club espagnol de l’UD Las Palmas espère pouvoir compter sur une année 2016 aussi riche en émotions. Les choses démarrent plutôt bien avec le règlement d’un conflit actionnarial datant de plusieurs années qui va permettre au club de bénéficier d’une gestion saine et apaisée.

Ainsi, l’actuel président du club des Canaries, Miguel Ángel Ramírez, a officiellement annoncé cette semaine avoir trouvé un accord avec l’ex homme fort du club, Manuel García Navarro, pour lui racheter ses parts au sein du capital social de la formation de Las Palmas. Possédant jusqu’à présent seulement 8,9% du capital de l’UD Las Palmas, Miguel Ángel Ramírez était parvenu à s’emparer du pouvoir grâce au soutien des autres actionnaires minoritaires du club dont notamment Germán Suárez, Nicolás Ortega ou encore la compagnie Gestión y Asesoramiento 3000.

Désormais, grâce au rachat opéré auprès de Manuel García Navarro, Miguel Ángel Ramírez aura une réelle légitimité actionnariale pour gouverner le club. Si le montant de l’accord est resté secret, le nouvel homme fort de Las Palmas devrait désormais posséder environ 30% du capital social du club. Une reconnaissance de dettes à hauteur de 4,5 M€ a également été signée à Manuel García Navarro au nom du club. Un élément qui permet de mettre fin à un conflit actionnarial datant de près d’une décennie.

Alors que de nombreux clubs européens cherchent aujourd’hui à s’internationaliser pour accroître leurs capacités économiques, l’UD Las Palmas prend complètement le contrepied de cette stratégie pour se développer. Le club des Canaries compte profiter de sa situation géographique liée à l’insularité pour bâtir une organisation autour des forces vives régionales. D’ailleurs, Miguel Ángel Ramírez est un homme de la région. Avant de faire fortune dans la sécurité via la création de la société Grupo Ralons, le président du club a d’abord lancé sa société dans les Canaries sous le nom de Seguridad Integral Canaria. Le siège social de Grupo Ralons est toujours situé aujourd’hui à Las Palmas.

Cette volonté de resserrer les liens avec sa région est palpable à tous les niveaux du club insulaire. Las Palmas est désormais l’un des derniers clubs de Liga BBVA – avec l’Atheltic Bilbao – à posséder en tant que sponsor maillot une entité économique de la région. Ainsi, le club arbore fièrement l’inscription Gran Canaria sur son maillot afin de mettre en valeur son territoire. Les collectivités locales sont parvenues à assembler 1,6 M€ pour pouvoir soutenir le club de la région. Las Palmas compte sur ce lien très fort construit avec son territoire pour assurer un maintien durable au sein du championnat de Liga BBVA.

Si vous avez aimé cet article, n’hésitez plus à vous inscrire à notre newsletter hebdomadaire foot-business. 


Source photo à la Une : © Unión Deportiva Las Palmas (Facebook)

Ecofoot.fr a besoin de vous !

Pour maintenir sa qualité rédactionnelle et l'accès au plus grand nombre, Ecofoot.fr a besoin de votre soutien financier. Sans vous, l'aventure d'un média indépendant ne peut exister !

Pour seulement 3€, vous permettrez de pérenniser Ecofoot tout en recevant une contrepartie intéressante. Paiement sécurisé via Paypal.




Articles populaires

To Top

En continuant à utiliser le site, vous acceptez l’utilisation des cookies. Plus d’informations

Les paramètres des cookies sur ce site sont définis sur « accepter les cookies » pour vous offrir la meilleure expérience de navigation possible. Si vous continuez à utiliser ce site sans changer vos paramètres de cookies ou si vous cliquez sur "Accepter" ci-dessous, vous consentez à cela.

Fermer