Economie

Combien coûterait une élimination des Bleus ?

Alors que l’équipe de France a sérieusement hypothéqué ses chances de qualification pour le Mondial brésilien en s’inclinant 2-0 en Ukraine, Ecofoot s’intéresse aux conséquences économiques d’une éventuelle élimination très prématurée des Bleus. Le match retour des Bleus au Stade de France risque d’être tendu à tous les niveaux…

Récemment, le président de la FFF Noël Le Graët affirmait qu’une élimination de l’équipe de France en phase de barrages ne serait pas une catastrophe industrielle pour la fédération. Si le patron du foot français a sécurisé quelques sources de revenus, une non-qualification pour le mondial brésilien aurait tout de même des conséquences financières importantes.

Douze partenaires commerciaux de l’équipe de France ont récemment décidé de reporter le calendrier de renégociation des contrats pour la période 2014-18. Ils ont placé la reprise des négociations au lendemain du barrage retour de l’équipe de France face à l’Ukraine. Ceux-ci se méfiaient des conséquences désastreuses auprès de l’opinion publique en cas d’élimination en phase de barrages.

Les douze partenaires concernés représentent une enveloppe de 30 millions d’euros par saison. Trois des douze sponsors, dont PMU, ont commandé une étude à l’agence spécialisée dans le marketing sportif SportLab afin de connaitre l’impact de leur sponsoring sur la notoriété de leur marque. En cas de non-qualification, certaines marques ne renouvelleront pas leur partenariat pour la période 2014-18.

La FFF risque de voir ses revenus de sponsoring impactés

Une élimination en phase de barrages aurait également des conséquences immédiates avec les partenaires commerciaux. Ces derniers ont négocié un système de bonus/malus afin de se prémunir face à des scénarios catastrophes. Si l’équipe de France ne parvient pas à se qualifier pour le mondial brésilien, le montant du malus se chiffre à près de 3 millions d’euros. Une baisse des revenus de sponsoring qui n’a pas forcément été budgétée auprès de la FFF.

le graet

Le Graët tente de rassurer tout le monde sur la situation financière de la FFF même en cas d’élimination des Bleus en phase de barrages du Mondial 2014.

Heureusement, la Fédération a négocié certains contrats sur de longues périodes. C’est le cas du partenariat équipementier avec la marque américaine Nike qui est engagée jusqu’en 2018 avec la FFF. Ce dernier reverse à la fédération 42,60 millions d’euros par saison. Le montant ne variera pas, même en cas de non qualification des Bleus.

Afin de séduire de nouveaux sponsors ou de convaincre d’anciens partenaires de rester dans la maison bleue, la Fédération brandit la carotte de l’Euro 2016 organisé sur le sol français. Une exposition médiatique importante qui ne laisse pas insensible de nombreuses enseignes.

TF1 a peur d’une élimination prématurée des Bleus

Nonce Paolini, président de TF1, est inquiet. Acquérant les droits TV du mondial brésilien contre la modique somme de 130 millions d’euros, une absence des Bleus serait une catastrophe financière pour le groupe télévisuel. En 2010, TF1 avait déjà accusé des pertes à hauteur de 40 millions d’euros. Pourtant, les droits TV avaient été moins onéreux (120 millions d’euros) et l’équipe de France était tout de même parvenue jusqu’à la phase de poule du mondial sud-africain.

Pour limiter la casse, TF1 tente de revendre une partie des matchs aux groupes payants. Elle a notamment reçu des offres de Canal Plus et BeInSport. La chaine française profite également de la diffusion des barrages pour monétiser un maximum les deux rencontres. Les grosses audiences promises permettent à TF1 de vendre le spot publicitaire de 30 secondes à 160 000 euros.

Concernant les droits TV de l’équipe de France pour la période 2014-18, la FFF devrait recevoir environ 4 millions d’euros par match disputé grâce à la centralisation des droits par l’UEFA. Mais l’organisme européen a tellement de mal à trouver preneur auprès des diffuseurs qu’il serait tenté de revoir l’accord avec la FFF. Une élimination des Bleus en phase de barrage n’arrangerait pas les négociations.

Une élimination de l’équipe de France face à l’Ukraine pourrait coûter cher à la FFF. Heureusement, il reste une rencontre aux 23 Bleus pour changer le cours des choses. Jamais une équipe n’est parvenue à remontrer deux buts d’écart lors des barrages. Impossible n’est pas Français…

Google Plus

Articles populaires

To Top
Tweetez
Partagez
Partagez

En continuant à utiliser le site, vous acceptez l’utilisation des cookies. Plus d’informations

Les paramètres des cookies sur ce site sont définis sur « accepter les cookies » pour vous offrir la meilleure expérience de navigation possible. Si vous continuez à utiliser ce site sans changer vos paramètres de cookies ou si vous cliquez sur "Accepter" ci-dessous, vous consentez à cela.

Fermer