Economie

Leicester City est-il réellement un petit poucet de Premier League ?

Véritable surprise de cette saison 2015-16, le club de Leicester City joue actuellement les premiers rôles au sein du championnat de Premier League en s’immisçant dans la course au titre aux côtés d’Arsenal FC, Manchester United ou encore Manchester City. Mais Leicester City peut-il réellement être considéré comme un petit poucet sur le plan économique ?  La réponse à cette question n’est pas si évidente…

Avec 44 points au compteur au bout de 22 journées, Leicester a déjà atteint son premier objectif : se maintenir en Premier League à l’issue de cette saison 2015-16. Désormais, les joueurs de Claudio Ranieri pourront évoluer de manière libérée afin de poursuivre leur excellent parcours et continuer à jouer les troubles fêtes au sommet de la hiérarchie anglaise.

Clairement, pour tous les spécialistes de la Premier League, l’émergence de Leicester City comme candidat crédible au titre en cette saison 2015-16 est une énorme surprise. Alors que les bookmakers plaçaient le club comme un prétendant à la relégation, Leicester City a su capitaliser sur son excellente fin de saison 2014-15 pour redémarrer ce nouveau championnat en trombe et maintenir une belle dynamique.

Pour autant, Leicester City est-il réellement un petit poucet tel qu’on l’entend couramment ? Remonté en Premier League il y a seulement un an et demi, le club ne possède clairement pas une surface financière aussi importante que le top 6 de Premier League. Si le club n’a toujours pas divulgué son bilan financier 2014-15, Leicester City a probablement réalisé un chiffre d’affaires opérationnel tournant autour de la barre des 100 M£. Un chiffre qui permet néanmoins de classer le club dans le ventre mou d’un point de vue économique.

Si la masse salariale 2015-16 de Leicester City ne peut être comparée à celle des clubs du haut de tableau de Premier League, elle est également largement en retrait par rapport à d’autres formations jouant actuellement le maintien au sein de l’élite anglaise. Ainsi, selon les estimations de la presse britannique, Leicester City possèderait une masse salariale chargée de l’ordre de 50 M£, occupant seulement le 17ème rang sur ce critère. Un montant qui est très éloigné des 215 M£ versés par Chelsea FC à ses joueurs lors de cette saison 15-16.

Alors que Leicester City présente en apparence toutes les caractéristiques du petit poucet de Premier League, le club du Leicestershire possède néanmoins quelques éléments qui atténuent cette position de David face aux Goliaths du championnat anglais. Ainsi, depuis 2010, Leicester City possède à sa tête un actionnariat puissant qui n’hésite pas à investir lourdement pour améliorer la compétitivité sportive du club et couvrir les déficits structurels. Le groupe Asian Football Investments, qui a pris le contrôle du club alors qu’il végétait en Championship, est mené par la société thaïlandaise King Power, spécialisée dans le commerce duty free,  qui a notamment réalisé un chiffre d’affaires de 1,9 milliard de dollars en 2014.

D’ailleurs, l’actionnariat de Leicester City n’a pas hésité par le passé à jouer avec les règlements pour s’affranchir des contraintes du fair-play financier interne imposé par la Premier League et la Football League. Lors de la saison de la remontée du club en Premier League (2013-14), Leicester City est ainsi parvenu à contenir son déficit sous la barre des 8 M£ tout en supportant une masse salariale de 27 M£ hors primes de montée ! Un exploit qui a été permis grâce à une hausse incroyable de 11 M£ des recettes de sponsoring. Ce surplus de revenus commerciaux provenait d’un contrat signé entre la direction de Leicester et la société Trestellar Limited concernant l’exploitation de la marque Leicester City à sur les marchés internationaux durant les 5 prochains exercices. Après enquête de la presse anglaise, ce contrat pourrait en réalité dissimuler une injection actionnariale. La société Trestellar Limited aurait notamment des liens actionnariaux avec King Power. Pour le moment, la Football League étudie toujours le dossier tout en n’ayant prononcé aucune sanction financière à l’encontre de Leicester.

En attendant, l’actionnariat de Leicester City n’a pas dissimulé sa force de frappe lors du dernier mercato estival. Le club a ainsi recruté pour plus de 30 M€ en faisant notamment venir des joueurs tels que Shinji Okazaki (11 M€), N’Golo Kanté (8 M€) ou encore Gökhan İnler (7 M€). Ainsi, les Foxes ont plus investi sur le marché des transferts que des formations telles qu’Everton FC ou encore Arsenal ! La direction a souhaité réaliser d’importants investissements afin de s’assurer un maintien plus tranquille que la saison dernière. Un pari qui a fonctionné au-delà des espérances ! Et cet hiver, Leicester est largement capable de résister aux assauts de certaines grosses écuries de Premier League souhaitant s’attacher les services de Jamie Vardy ou encore  Riyad Mahrez.

Si le classement de Leicester City est une surprise en cette saison 2015-16, le club ne peut être décrit comme une formation dépourvue de moyens financiers. Les Foxes possèdent à leur tête un actionnariat puissant qui met la main à la poche pour faire grandir sa structure footballistique. En cas de qualification pour la prochaine édition de la Champions League, nul doute que le groupe Asian Football Investments opèrera à de nouveaux investissements importants pour permettre au club de faire bonne figure en C1. D’autant que Leicester sera alors assuré de profiter pleinement de la hausse des droits TV nationaux et internationaux du championnat anglais

Si vous avez aimé cet article, n’hésitez plus à vous inscrire à notre newsletter hebdomadaire foot-business. 


Source photo à la Une : © Leicester City Football Club (Facebook)

Ecofoot.fr a besoin de vous !

Pour maintenir sa qualité rédactionnelle et l'accès au plus grand nombre, Ecofoot.fr a besoin de votre soutien financier. Sans vous, l'aventure d'un média indépendant ne peut exister !

Pour seulement 3€, vous permettrez de pérenniser Ecofoot tout en recevant une contrepartie intéressante. Paiement sécurisé via Paypal.




Articles populaires

To Top

En continuant à utiliser le site, vous acceptez l’utilisation des cookies. Plus d’informations

Les paramètres des cookies sur ce site sont définis sur « accepter les cookies » pour vous offrir la meilleure expérience de navigation possible. Si vous continuez à utiliser ce site sans changer vos paramètres de cookies ou si vous cliquez sur "Accepter" ci-dessous, vous consentez à cela.

Fermer