Stades naming west ham united

Publié le 17 mai, 2017 | par Anthony Alyce

Le stade de West Ham United toujours dépourvu de namer !

Pressenti pour devenir le namer de l’E20 Stadium utilisé par West Ham United, le géant des télécommunications Vodafone a finalement refusé de signer un tel contrat.

L’ancien Stade Olympique de Londres, désormais utilisé par West Ham United, parviendra-t-il un jour à signer un contrat de naming ? Alors que l’E20 LLP – organisme public propriétaire du stade  – cherche depuis plusieurs mois à nouer un accord de naming, ce dernier n’est toujours pas parvenu à dénicher un partenaire commercial.

Pourtant, un accord était proche d’être finalisé au cours des dernières semaines. Selon les informations divulguées par la presse britannique, l’entreprise Vodafone était entrée en négociations avancées pour acquérir le naming de l’enceinte londonienne.

Les différents acteurs étaient tombés d’accord sur les grandes lignes du contrat. Vodafone était alors prêt à investir une somme de 20 M£ (23,3 M€) pour obtenir les droits de naming du stade durant les six prochaines années. Un montant qui correspondait à un investissement annuel à hauteur de 3,3 M£ (3,8 M€).




 

Mais la direction de Vodafone aurait dernièrement indiqué qu’elle mettait un terme aux négociations. Ayant dévoilé une perte à hauteur de 6,1 Mds€ lors de la publication de son dernier rapport financier, le deuxième opérateur mobile mondial n’est plus intéressé par le contrat de naming du stade londonien.

Le marché du naming des enceintes londoniennes est-il en crise ?

Ce retournement de situation constitue déjà le deuxième échec subi par le propriétaire du stade. Au mois d’avril 2016, les équipes commerciales en charge de ce dossier étaient déjà proche de nouer un accord avec l’entreprise indienne Mahindra à hauteur de 6 M£ (7 M€) par saison. Mais le deal a finalement capoté.




 

Cette difficulté à dénicher un partenaire commercial constitue une mauvaise surprise pour l’ensemble des acteurs de ce dossier. Pourtant, E20 LLP pensait pouvoir miser sur l’arrivée de West Ham United pour faciliter la conclusion d’un accord de naming. Même après avoir considérablement revu leurs objectifs financiers à la baisse, ni le propriétaire, ni l’exploitant (London Stadium 185) du stade ne semblent en mesure de signer un accord commercial conforme aux attentes.

Les difficultés rencontrées par l’E20 Stadium de Londres pourraient susciter des interrogations au sujet de l’état du marché du naming au Royaume-Uni. Actuellement, Tottenham chercherait à signer un accord de ce type pour son futur stade. Et Chelsea devrait également partir en quête d’un namer pour rentabiliser les travaux de modernisation de Stamford Bridge. Mais les montants avancés pour ces deux dossiers – autour de 20 M£ par saison – semblent en totale contradiction par rapport aux échecs subis par l’E20 Stadium. Affaire à suivre…

Source photo à la Une : Wikipedia.org – CC BY-SA 4.0


A propos du contributeur / de la contributrice

Spécialiste des problématiques sport-business, j'interviens régulièrement pour différents médias sur des sujets liés à l'économie du football. Entrepreneur & Fondateur d'Ecofoot.fr



Comments are closed.

Back to Top ↑