Economie

Pourquoi le club de Newcastle United n’est-il pas plus ambitieux ?

Alors que Newcastle United cumule les profits au cours des dernières saisons, les fans des Magpies ne comprennent pas la stratégie prudente menée par la direction du club conduisant à des résultats sportifs moyens en Premier League. Ces derniers n’hésitent plus à demander le départ de l’actionnaire majoritaire, Mike Ashley. Explications…

Si l’entraineur de Newcastle United, Alan Pardew, a cristallisé toutes les critiques des supporters durant la première partie de saison 2014-15, son départ a eu pour conséquence de déplacer les rancœurs des supporters envers le propriétaire des Magpies, Mike Ashley. Ayant racheté le club à l’aube de la saison 2007-08 contre un investissement de 135 M£, il lui est reproché actuellement sa gestion financière prudente témoignant d’un manque d’ambition.

Alors que la direction des Magpies ne cesse d’annoncer des profits importants depuis la remontée du club en Premier League, les supporters voient sans cesse leurs meilleurs éléments partir lors des différentes fenêtres des transferts. Au cours des dernières saisons, des joueurs comme Demba Ba ou encore Yohan Cabaye ont quitté le club au sommet de leur forme. La formation du nord de l’Angleterre n’a également fait aucun effort financier pour retenir Loic Remy à l’été dernier alors que le buteur français avait rayonné sous le maillot de Newcastle lors de la saison 2013-14.

A la première lecture des résultats financiers de Newcastle United, les supporters ont raison de s’offusquer de la stratégie financière menée par le club. Au cours des quatre derniers exercices écoulés, Newcastle United a accumulé plus de 63 M£ de profits ! Sur la même période, seuls deux clubs anglais font mieux que les Magpies : Arsenal FC qui est loué pour son excellente gestion financière et Tottenham Hotpsur qui profite de l’incroyable opération financière menée lors de la vente de Gareth Bale au Real Madrid.

Newcastle United possède un lourd endettement

En réalité, les profits engrangés par Newcastle United lors des 4 dernières saisons occultent complètement une décennie complète au cours de laquelle le club n’a cessé d’enregistrer de lourds déficits. Lors du rachat du club, Mike Ashley hérite d’une structure lourdement déficitaire qui accumule plus de 67,3 M£ de dettes privées. Un endettement qui va littéralement exploser avec la dégradation des résultats sportifs au début de l’ère Ashley et la descente du club en Championship à l’issue de la saison 2009-10. Sur ses trois premières années d’actionnariat, Mike Ashley accumulera plus de 52 M£ de pertes financières entrainant un alourdissement de la dette à hauteur de 150,4 M£.

Abonnement Ecofoot Premium – S’abonner à notre version premium, c’est :

  • Accéder à 100% des contenus Ecofoot
  • Bénéficier de nos meilleurs contenus au format magazine
  • Soutenir le développement d’un média que vous appréciez




  • résultat net newcastle united

    Depuis cette première période agitée d’actionnariat, Mike Ashley a décidé de revoir la gestion financière de Newcastle United afin d’éviter de creuser l’endettement du club. Les bénéfices accumulés par les Magpies servent à réduire la dette du club. A l’issue de l’exercice 2013-14, Newcastle United affichait un endettement net à hauteur de 94,9 M£, passant sous la barre des 100 M£ pour la première fois depuis la saison 2006-07. Le club a désormais remboursé l’ensemble des dettes contractées auprès d’établissements bancaires extérieurs et la totalité des créances est détenue par Mike Ashley.

    endettement newcastle united

    En plus d’un niveau d’endettement élevé, Newcastle United faisait face à une structure financière déficitaire jusqu’à la saison 2013-14. Ainsi, à chaque exercice, et malgré la remontée immédiate du club en Premier League, Newcastle United affichait un important déficit opérationnel lié à des coûts de fonctionnement trop importants. Pour éponger ce déficit et obtenir un bilan positif, Newcastle United est alors obligé de réaliser de juteuses opérations sur le marché des transferts en se séparant de certains de ses meilleurs éléments. Une politique qui suscite la colère des supporters mais qui est indispensable pour assainir les finances du club. Néanmoins, avec la hausse des droits TV de Premier League, Newcastle United ne devrait plus afficher de déficits opérationnels au cours des prochaines saisons.

    La saison en Championship a plombé la croissance des revenus de Newcastle

    Si Newcastle United a affiché des pertes opérationnelles pendant de nombreuses années, le déclin sportif observé au début de l’ère Ashley a eu de grosses conséquences sur la progression des revenus du club. Ainsi, la baisse des revenus de billetterie et commerciaux entamée lors de la saison 2007-08 et lourdement ressentie lors de la saison du club en D2 anglaise (2009-10), a eu des conséquences économiques bien au-delà de la saison de purgatoire vécue par les Magpies.

    Lors de la saison 2013-14, Newcastle United affichait encore des revenus combinés de billetterie et commerciaux inférieurs de l’ordre de 10 M£ par rapport à la saison 2006-07 ! Alors que le club affichait plus de 33,6 M£ de recettes de billetterie lors de la saison 2006-07, Newcastle United n’a perçu que 25,9 M£ de revenus concernant l’exercice 2013-14. Et malgré une grosse progression des revenus commerciaux au cours des deux dernières saisons, grâce à de nouveaux contrats signés avec Wonga et Puma, le club n’est toujours pas parvenu à atteindre son niveau de recettes de sponsoring de la saison 2006-07 où il affichait une véritable dimension européenne.

    revenus opérationnels newcastle united

    Ainsi, au cours de la dernière décennie, Newcastle United a pris un retard considérable sur ses adversaires de l’époque. Alors que Newcastle affichait un revenu commercial similaire à Tottenham au début de l’ère Ashley, les Magpies possèdent désormais des recettes inférieures à 61% à celles perçues par le club londonien.

    revenus commerciaux tottenham vs newcastle

    Si Newcastle United possède aujourd’hui des structures financières lui permettant d’atteindre la première partie de tableau de Premier League, le poids de son endettement passé l’empêche de viser une place européenne pour le moment. Le club doit impérativement rattraper le retard économique accumulé lors de sa descente en Championship afin de pouvoir à nouveau ambitionner une place dans le premier tiers du championnat de Premier League.

    Si vous avez aimé cet article, n’hésitez plus à vous inscrire à notre newsletter foot-business. 

    Articles populaires

    To Top

    Send this to a friend

    En continuant à utiliser le site, vous acceptez l’utilisation des cookies. Plus d’informations

    Les paramètres des cookies sur ce site sont définis sur « accepter les cookies » pour vous offrir la meilleure expérience de navigation possible. Si vous continuez à utiliser ce site sans changer vos paramètres de cookies ou si vous cliquez sur "Accepter" ci-dessous, vous consentez à cela.

    Fermer