Stratégie

Noël Le Graët appelle au calme

Le président de la fédération française de football a profité de la trêve internationale et d’une petite accalmie médiatique au sein des dirigeants du football professionnel français pour prendre la parole. Noël Le Graët cherche à jouer le rôle de pacificateur afin de ramener le calme dans toutes les institutions du football français. Explications…

Depuis le début de l’affaire, Noël Le Graët garde la même ligne de conduite face aux médias : il essaie de minimiser la crise tout en se posant en pacificateur. Durant cette trêve internationale, le patron de la FFF n’a pas dérogé à cette règle en lançant un appel au calme afin de trouver des solutions de sortie de crise.

Alors que la position du patron du football français n’a pas toujours été claire tout au long de l’affaire de la réforme du processus de promotions/relégations entre L1 et L2, Noël Le Graët souhaite au plus vite réunir toutes les familles du football pour discuter des contours de la saison 2016-17. « On doit travailler ensemble dans les jours qui viennent afin de trouver des solutions pour tous les sujets de divergence. J’ai proposé de créer une commission, pas pour enterrer cette affaire, mais pour que la L1, la L2 et les amateurs se mettent autour d’une table et imaginent 2016-17 » a ainsi indiqué Noël Le Graët au quotidien L’Equipe.

Cette nouvelle commission se réunira courant octobre et doit absolument éviter de régler le litige portant sur la réforme du système de prolongations/relégations entre L1 et L2 au tribunal. Le patron de la FFF souhaite trouver une solution à l’amiable, contentant l’ensemble des familles du football français. Une issue qui est loin d’être gagnée d’avance mais Le Graët reste très optimiste. Ce dernier pense même que tous les clubs professionnels seront à nouveau rapidement réunis sous un seul et même syndicat.

En attendant, si une pause médiatique a été instaurée entre les patrons de clubs professionnels, certaines rancœurs tenaces subsistent. Les dirigeants de Ligue 2 n’ont notamment pas du tout apprécié la participation de Frédéric Thiriez aux travaux de création du nouveau syndicat Première Ligue, réunissant 19 clubs de l’élite. Ce dernier a d’ailleurs tenu à clarifier sa position. « On m’a demandé de venir répondre à des questions juridiques, sur la notion de représentativité. Participer aux travaux de Première Ligue, je m’en garderais bien. Je ne me mêle pas non plus des affaires de l’UNFP ou de l’UCPF. Cela a peut-être été mal interprété. Mais calmos » a alors indiqué le dirigeant du football professionnel français.

thiriez alliés

Frédéric Thiriez joue également la carte de l’apaisement tout en éclaircissant son rôle auprès de la création d’un nouveau syndicat en Ligue 1

A l’image de Noël Le Graët, Frédéric Thiriez souhaite trouver une porte de sortie rapide au conflit opposant toutes les familles du football français. Et il a déjà évoqué une solution. « Il y a une solution de sortie que nous avions trouvé, Noël et moi, avant l’assemblée fédérale du 18 juin. Il faut revenir à cette solution » indique ainsi Frédéric Thiriez. Cette solution consiste à reporter d’une saison la réforme de promotions/relégations entre L1 et L2. Maintenant, il reste à mettre d’accord les dirigeants de club autour d’un simple report de cette réforme au lieu d’un amendement total du système…

Si vous avez aimé cet article, n’hésitez plus à vous inscrire à notre newsletter foot-business. 

Articles populaires

To Top
Tweetez
Partagez
Partagez

En continuant à utiliser le site, vous acceptez l’utilisation des cookies. Plus d’informations

Les paramètres des cookies sur ce site sont définis sur « accepter les cookies » pour vous offrir la meilleure expérience de navigation possible. Si vous continuez à utiliser ce site sans changer vos paramètres de cookies ou si vous cliquez sur "Accepter" ci-dessous, vous consentez à cela.

Fermer