Stratégie

Comment l’OL compte exploiter ses succès dans le football féminin pour développer sa notoriété internationale ?

football-feminin-internationalisation-olympique-lyonnais

Alors que l’Olympique Lyonnais possède l’un des meilleurs effectifs européens en matière de football féminin, Jean-Michel Aulas souhaite absolument recruter une internationale américaine pour la saison prochaine. Une décision qui répond autant à des impératifs sportifs que commerciaux. Analyse…

Contrairement aux idées propagées par les observateurs non-avertis, chaque message de Jean-Michel Aulas publié sur Twitter fait partie d’une stratégie de communication globale menée par le patron de l’Olympique Lyonnais. A ce titre, le dirigeant rhodanien a interpellé à de nombreuses reprises l’internationale américaine Alex Morgan au cours des derniers mois afin de la convaincre de signer à l’OL.

Si, publiquement, Jean-Michel Aulas n’a jamais reçu de réponse de la part de l’attaquante d’Orlando Pride ; le président de l’OL a dernièrement indiqué que des contacts ont été noués avec l’internationale américaine et certains membres de son entourage.

« Sur Twitter, on ne peut pas voir les messages directs et particuliers […] Les contacts sont établis. Il y a un travail avec son agent, elle-même et d’autres joueuses, et j’espère qu’on arrivera à nos fins. L’année prochaine, on aura une joueuse américaine à l’OL » a ainsi déclaré Jean-Michel Aulas à la sortie de la rencontre opposant l’équipe féminine de l’OL face à Zurich (8-0).

Jean-Michel Aulas a un plan pour développer la marque OL aux Etats-Unis

Si sportivement, l’OL n’a visiblement pas besoin d’ajouter une star américaine à son effectif pour préserver sa place parmi le haut de la hiérarchie européenne ; ce recrutement souhaité par Jean-Michel Aulas répond plutôt à des impératifs commerciaux. D’ailleurs, le patron de l’OL ne s’en cache pas.

« Alex Morgan est une joueuse exceptionnelle. Et s’il y avait la possibilité de la faire venir, ce serait très bien car cela fait partie du plan marketing de l’OL d’avoir des joueuses de tous les continents » a alors précisé le dirigeant du club lyonnais.

Alors que la priorité du développement international de l’Olympique Lyonnais semblait s’orienter ces derniers mois vers la Chine – entrée d’un nouveau partenaire dans le capital du club, création d’une joint-venture en Chine… – le club lyonnais ne compte pas délaisser les autres territoires à fort potentiel pour autant.

L’OL souhaite ainsi mettre à profit son avance acquise en matière de développement du football féminin sur le continent européen par rapport à ses principaux concurrents pour bâtir une robuste stratégie d’internationalisation de sa marque sur le sol américain. Une idée ingénieuse qui colle parfaitement aux spécificités des Etats-Unis : pendant longtemps, le football féminin a été plus populaire que la discipline masculine sur ce territoire. D’ailleurs, l’audience réalisée par le groupe Fox lors de la dernière finale de Coupe du Monde Féminine opposant le Japon aux Etats-Unis (25,4 millions de téléspectateurs) constitue toujours à ce jour un record d’audimat pour une rencontre de football retransmise aux Etats-Unis !




Pour mener à bien son projet d’internationalisation aux Etats-Unis, Alex Morgan collerait parfaitement au profil recherché par la direction de l’Olympique Lyonnais. Très active sur les réseaux sociaux, l’internationale américaine compte une communauté de plus de 3 millions de fans sur Facebook ! Lors du mois de mai dernier, sa page officielle a été utilisée pour diffuser pour la première fois une rencontre en live de NWSL sur le réseau social Facebook. Une opération qui a enregistré une audience supérieure à 350 000 « unique viewers ».

Si la stratégie de l’OL, reposant sur ses succès au sein du football féminin, constitue une bonne idée pour développer sa marque aux Etats-Unis ; le club rhodanien n’est pas le seul acteur du secteur à avoir choisi cet axe pour accroître sa notoriété sur le marché américain. Lors de l’ouverture de ses nouveaux locaux à New York, le FC Barcelone avait convié Line Røddik Hansen, star de l’équipe féminine du club, parmi sa délégation. A cette occasion, la direction barcelonaise a notamment rappelé son intention de bâtir une franchise féminine brandée aux couleurs du FC Barcelone et participant au championnat de NWSL. Un projet ambitieux qui pourrait conférer une importante exposition au club catalan sur le marché US. L’OL est prévenu…

Si vous avez aimé cet article, n’hésitez plus à vous inscrire à notre newsletter hebdomadaire 


Source photo à la Une : Wikipedia.org (Pierre-Yves BeaudouinCC BY-SA 4.0)

Articles populaires

To Top

Send this to a friend

En continuant à utiliser le site, vous acceptez l’utilisation des cookies. Plus d’informations

Les paramètres des cookies sur ce site sont définis sur « accepter les cookies » pour vous offrir la meilleure expérience de navigation possible. Si vous continuez à utiliser ce site sans changer vos paramètres de cookies ou si vous cliquez sur "Accepter" ci-dessous, vous consentez à cela.

Fermer