Merch'

OM : le club va changer d’équipementier

om équipementier puma

A l’issue de la saison 2017-18, Adidas ne sera plus l’équipementier de l’Olympique de Marseille. La nouvelle direction phocéenne et la marque aux trois bandes n’ont pas trouvé d’accord pour prolonger leur collaboration historique.

L’équipementier Adidas a officialisé hier via la publication d’un communiqué la fin imminente de sa collaboration avec l’Olympique de Marseille. L’équipementier allemand ne sera plus le partenaire technique de l’OM à l’issue de son engagement contractuel, c’est-à-dire à la fin de la saison 2017-18.

« Depuis plusieurs mois, la marque a travaillé avec la nouvelle équipe dirigeante pour le renouvellement du contrat qui lie les deux entités depuis plusieurs décennies. Motivée pour accompagner le club dans son nouveau projet et écrire avec lui une nouvelle étape de son histoire, la marque a pris acte du fait qu’elle ne pourrait se mettre d’accord avec la nouvelle direction, malgré des propositions dynamiques et ambitieuses » a alors précisé Adidas.

Même si la fin de la collaboration entre les deux partenaires était évoquée depuis plusieurs semaines, Adidas et l’Olympique de Marseille vont clore une relation historique initiée en 1974. Des liens qui avaient été renforcés à la fin des années 90, lors du rachat du club phocéen par Robert Louis-Dreyfus, alors propriétaire d’Adidas.

En ne renouvelant pas une telle collaboration, la direction de l’OM pilotée par Jacques-Henri Eyraud tourne définitivement la page Louis-Dreyfus au sein du club olympien. Sur ce dossier, la nouvelle équipe dirigeante aimerait réaliser son premier gros coup en renégociant un contrat équipementier en forte hausse.

Actuellement, Adidas verse à l’Olympique de Marseille une somme sous forme de minimum garanti évaluée à 10 M€ par exercice. En plus de ce montant, le « revenue share » négocié entre les deux acteurs permet à l’OM d’enregistrer des revenus de merchandising/licensing oscillant autour de la barre des 9 M€ par saison.

Quel est le montant annuel réclamé par l’OM ?

Selon les indiscrétions relayées dans les médias, l’Olympique de Marseille souhaiterait renégocier un nouveau contrat se rapprochant de la barre des 20 M€ par saison. Tout en conservant un « revenue share » intéressant concernant la vente des produits dérivés confectionnés par son partenaire technique.

Pour obtenir une telle revalorisation, l’OM a multiplié les contacts avec les partenaires susceptibles d’être intéressés. Des discussions se tiendraient avec New Balance, Under Armour et surtout Puma. Pour faire monter les enchères, la direction phocéenne met notamment en avant son recrutement de joueurs à fort potentiel commercial, à l’image des arrivées de Dimitri Payet ou encore Patrice Evra.

Pour le moment, Puma semblerait tenir la corde pour rafler le contrat. La filiale du groupe Kering devrait formuler prochainement une offre autour de 14 M€ par exercice, tout en laissant un intéressement élevé à l’OM sur la vente des produits dérivés. Une offre qui serait légèrement en-deçà des espérances de la direction olympienne.

Enfin, l’Olympique de Marseille n’est pas le seul club phare de Ligue 1 à renégocier son contrat équipementier. Malgré son engagement jusqu’en 2022 avec Nike, la direction du PSG cherche actuellement à ouvrir de nouvelles discussions avec son partenaire technique afin d’obtenir un nouveau contrat à hauteur de 40 M€ par exercice. Le club parisien perçoit actuellement un montant compris entre 20 et 25 M€ par saison, une somme qui ne correspondrait plus aux normes du marché selon le Board du club parisien.

Source photo à la Une : Wikipedia.org – CC BY-SA 4.0

Articles populaires

To Top

Send this to a friend

En continuant à utiliser le site, vous acceptez l’utilisation des cookies. Plus d’informations

Les paramètres des cookies sur ce site sont définis sur « accepter les cookies » pour vous offrir la meilleure expérience de navigation possible. Si vous continuez à utiliser ce site sans changer vos paramètres de cookies ou si vous cliquez sur "Accepter" ci-dessous, vous consentez à cela.

Fermer