Economie

L’OM défiera-t-il la logique économique en l’emportant face au PSG ?

Alors que le clasico sera diffusé en direct dans plus de 181 territoires ce soir, le choc opposant l’OM au PSG n’a pourtant jamais semblé aussi déséquilibré. L’OM essaiera néanmoins de faire bonne figure face à l’ogre parisien qui ne lâche plus rien au sein des compétitions domestiques…

Lorsque les deux équipes fouleront la pelouse du Vélodrome ce soir, le PSG comptera 32 points d’avance au compteur sur son plus grand rival hexagonal ! Rarement, un tel écart de points a séparé les deux équipes lors d’un clasico ! Et alors que l’OM ne parvient plus à s’imposer sur sa pelouse en championnat depuis le mois de septembre dernier, le club phocéen essaiera d’être la première équipe française à faire trébucher le grand PSG en cette saison 2015-16 !

Si l’écart sportif entre les deux formations est impressionnant lors de cette saison, il reflète la différence d’orientation stratégique entre les deux clubs depuis le rachat du PSG par le fonds qatari QSI à l’aube de la saison 2011-12. Désormais, les deux clubs n’évoluent plus dans les mêmes sphères financières, créant cet écart important sur le plan sportif.

Ainsi, en quelques saisons, le PSG est devenu la quatrième puissance financière du football européen. En cinq exercices, le club parisien est ainsi passé de 100 et près de 500 M€ de revenus opérationnels par saison. Si l’accord noué avec QTA a beaucoup aidé le club parisien dans son ascension financière – l’office du tourisme qatari verserait une somme supérieure à 150 M€ par an au PSG – la direction parisienne est également parvenue à accroître toutes ses sources de revenus. Par exemple, les revenus de billetterie sont passés de 20 à près de 80 M€ par saison grâce à une reconfiguration du Parc des Princes donnant plus de poids aux recettes BtoB et à une nouvelle politique tarifaire globale liée à l’augmentation de la qualité du spectacle sur la pelouse.

De son côté, l’OM n’a pu évidemment suivre la croissance économique du PSG. Malgré les efforts consentis par son actionnaire en opérant notamment d’importants abandons de créances lors des derniers exercices, le club olympien n’a pas initié la même politique d’investissements au cours des dernières années permettant d’enclencher une spectaculaire croissance des différents centres de profits. Malgré la livraison du nouveau Vélodrome, les revenus opérationnels de l’OM continuent à osciller entre 100 et 150 M€ par saison. Une oscillation qui dépend notamment de la qualification du club pour la C1.

Cette différence de génération de revenus opérationnels se traduit évidemment par une politique de transferts radicalement différente. Alors que QSI a investi plus de 550 M€ en transferts depuis son arrivée à la tête du PSG, l’Olympique de Marseille a acquis ses joueurs pour un peu moins de 100 M€ sur la même période (2011-16). De plus, en investissements nets, l’écart est encore plus conséquent car l’OM a également plus vendu que le club parisien. Résultat : le PSG possède un effectif dont la valeur est plus de 3,3 fois supérieure à celui des Olympiens d’après les données fournies par Transfermarkt.

Enfin, alors que l’OM a souvent été considéré comme le club hexagonal le plus populaire, cette donnée a également été chamboulée par l’arrivée de QSI à la tête du PSG. Grâce à la stratégie d’internationalisation entreprise par le club parisien, ce dernier domine désormais largement la Ligue 1 en termes de volumétrie de communautés sociales, indicateur régulièrement utilisé pour juger de la popularité des clubs de football. Le taux d’internationalisation Facebook de la communauté du PSG sur Facebook dépasse la barre des 90% contre 55% pour l’OM. Néanmoins, en termes de volume d’engagement, l’OM parvient régulièrement à rivaliser avec une communauté parisienne qui se passionne davantage pour la C1.

Si les rapports de force sont clairement déséquilibrés avant ce choc de la 25ème journée, la traditionnelle incertitude du sport pourrait nous donner un match beaucoup plus serré que prévu. A l’aller, l’OM avait notamment fait preuve d’une excellente prestation lui permettant de rivaliser avec le PSG tout au long de la rencontre. Afin de promouvoir une belle image de la Ligue 1 à l’international, le club olympien serait alors inspiré de renouveler une telle performance en jouant sur les ressorts de la rivalité historique face au PSG pour sublimer son niveau de jeu. Réponse ce soir à partir de 21h…

Si vous avez aimé cet article, n’hésitez plus à vous inscrire à notre newsletter hebdomadaire foot-business. 


Source photo à la Une : © OM | Olympique de Marseille (Facebook)

Articles populaires

To Top
Tweetez
Partagez
Partagez

En continuant à utiliser le site, vous acceptez l’utilisation des cookies. Plus d’informations

Les paramètres des cookies sur ce site sont définis sur « accepter les cookies » pour vous offrir la meilleure expérience de navigation possible. Si vous continuez à utiliser ce site sans changer vos paramètres de cookies ou si vous cliquez sur "Accepter" ci-dessous, vous consentez à cela.

Fermer