Economie

L’organisation du Mondial est-elle bénéfique pour l’économie brésilienne ?

Alors que de multiples études aux conclusions contradictoires ont été publiées au sujet des conséquences économiques liées à l’organisation d’une Coupe du Monde, Ecofoot.fr tente de faire un état des lieux objectif des impacts engendrés par l’organisation de la Coupe du Monde sur l’économie brésilienne.

Selon les plusieurs études publiées par différents établissements financiers, l’organisation de la Coupe du Monde possède un impact très variable sur l’économie brésilienne. Les études les plus pessimistes prévoient un impact positif net de 3 milliards de dollars, ce qui constitue un retour sur investissement assez faible compte tenu des investissements engagés. D’autres études mettent en évidence un gain net de plus de 13 milliards de dollars.

Avant même le début de la compétition, tous les analystes économiques sont d’accord pour annoncer un fait : le grand gagnant de l’organisation de la Coupe du Monde au Brésil est la FIFA qui enregistrera sur l’événement une rentrée de revenus de 4,2 milliards de dollars. 2,5 milliards de dollars proviennent des droits TV et 1,7 milliard de dollars sont enregistrés au titre des revenus de marketing et commerciaux (sponsoring, billetterie, hospitalités, merchandising…). Cela constituera la Coupe de Monde la plus rémunératrice de l’histoire pour l’institution internationale : la Coupe du Monde 2006 en Allemagne avait rapporté 2,348 milliards de dollars à la FIFA. Quant à la dernière édition organisée en Afrique du Sud en 2010, elle avait engendré 3,655 milliards de dollars.

Les économistes s’accordent sur les revenus générés par l’organisation de la Coupe du Monde

Si la FIFA est la grande gagnante de cette édition, les avis divergent concernant l’économie brésilienne. Globalement, les économistes sont sur la même longueur d’onde concernant les revenus engendrés par l’organisation du Mondial. Entre 2010 et 2014, ils s’accordent à dire que les travaux dédiés à l’organisation de l’événement ont généré une accélération de la croissance du PIB de l’ordre de 30 milliards de dollars. L’événement a permis de créer 3,63 millions d’emplois par an et un surplus de rentrées fiscales estimées à 8 milliards de dollars.

Outre les emplois créés par l’organisation du Mondial, le pays s’attend également à considérablement stimuler son secteur touristique durant l’événement. En effet, lors d’une étude commandée par la FIFA et intégrée au business plan de l’organisation, le pays s’attend à recevoir sur la période plus de 3,7 millions de touristes venus du monde entier. Toujours selon l’étude, ces touristes devraient dépenser en moyenne 2500 dollars par personne durant leur séjour sur le sol brésilien. Ainsi, l’événement devrait générer plus de 9,2 milliards de dollars de revenus touristiques.

Les divergences sont plus criantes au niveau des coûts

En revanche, des divergences marquées apparaissent entre les différents économistes au niveau de l’analyse des coûts du Mondial. Globalement, le gouvernement a alloué une enveloppe de 11,5 milliards de dollars pour réaliser l’ensemble des travaux liés à l’accueil du Mondial. Cette enveloppe recouvre les coûts de construction et de modernisation des enceintes (3,68 milliards de dollars) et les dépenses liées à la modernisation des transports et équipements (aéroports, métro, hôtels…).

Si cette enveloppe n’est nullement contestée par les différentes analyses, en revanche, d’autres coûts doivent y être intégrés. Et leur chiffrage n’est pas forcément aisé. Ainsi, pour assurer la sécurité lors du Mondial, l’état Brésilien a investi de lourds moyens dans la lutte contre l’insécurité et le trafic de drogue dans les favelas. Si les résultats sont discutables, les moyens financiers engagés sont estimés entre 1 et 3 milliards de dollars ! Enfin, certaines voix s’élèvent pour dénoncer un investissement massif pour un événement sportif. La somme officielle dépensée, 11,5 milliards de dollars, représente 20% du budget de l’éducation nationale du pays. Un surplus d’investissement similaire dans ce secteur aurait généré une croissance du PIB plus vigoureuse selon certains analystes. Ils illustrent leurs propos en mentionnant le taux de croissance enregistré par le pays depuis trois ans.

Evolution du PIB Brésilien ecofoot

A ce jour, il est difficile d’établir un bilan définitif de l’apport économique de l’organisation de la Coupe du Monde au Brésil. Il est nécessaire d’attendre la fin d’année avec le dévoilement des comptes publics pour pouvoir réaliser un travail sérieux au niveau des charges imputables à l’organisation du Mondial. En 2002, l’impact économique de l’organisation de la Coupe du Monde (Japon et Corée du Sud) a été chiffré à 11,86 milliards de dollars. Celle de 2006 a rapporté 14,11 milliards de dollars à l’économie allemande. Enfin la Coupe du Monde Sud-Africaine a généré un solde positif net de 5,62 milliards de dollars pour le pays. Qu’en sera-t-il pour le Brésil ? Réponse dans quelques mois…

Google Plus

Articles populaires

To Top

En continuant à utiliser le site, vous acceptez l’utilisation des cookies. Plus d’informations

Les paramètres des cookies sur ce site sont définis sur « accepter les cookies » pour vous offrir la meilleure expérience de navigation possible. Si vous continuez à utiliser ce site sans changer vos paramètres de cookies ou si vous cliquez sur "Accepter" ci-dessous, vous consentez à cela.

Fermer