Economie

Quelle est la part du football dans le marché des paris sportifs ?

Alors que de nombreux experts soutiennent la thèse d’un déclin permanent de la popularité du football au sein de l’opinion publique française ; quoi de mieux que de s’intéresser au marché des paris sportifs afin de voir si le poids du football tend à baisser. Grâce aux différents rapports publiés par l’ARJEL, Ecofoot a pu dresser une photographie des paris sportifs. Et le football a encore de beaux restes devant lui…

A longueur de temps, nous entendons différentes thèses soutenant que le football perd des points de popularité au sein de public français. Certains observateurs soutiennent que d’autres sports, comme le rugby par exemple, sont en passe de supplanter le football. Pourtant, hormis quelques enquêtes d’opinion, aucun indicateur ne semble leur donner raison. Les audiences concernant le football ont rarement été aussi bonnes (notamment concernant la Ligue 1) et les spectateurs drainés par ce sport en font toujours le spectacle vivant numéro un de l’Hexagone.

Ecofoot s’intéresse aujourd’hui aux paris sportifs afin de voir si le football tient toujours sa place de numéro un. Globalement, malgré un début difficile lors du lancement en 2010, les paris sportifs en ligne se portent bien. Sur les trois premiers trimestres de l’année 2013, l’ARJEL (Autorité de régulation des jeux en ligne) a enregistré une hausse des mises sur les paris sportifs proche de 13% par rapport aux trois premiers trimestres de 2012. L’ensemble des mises s’élèvent à 584,2 contre 517,5 millions d’euros en 2012. Pourtant, le calendrier 2013 était moins favorable avec l’absence des Jeux Olympiques ou encore d’une grande compétition internationale footballistique comme l’Euro 2012…

Le football domine outrageusement le secteur des paris sportifs

Ainsi, en attendant le bilan du 4ème trimestre, les paris sportifs ont connu une hausse des mises de 66,7 millions d’euros en un an. Une croissance vigoureuse qui enchante les professionnels du secteur dans un contexte de crise et de calendrier défavorable pour le secteur (même si la progression du produit brut des jeux n’est que de 12%). Le football a largement contribué à cette hausse puisque l’ensemble des mises concernant le ballon rond a progressé sur la même période de 48,5 millions d’euros !

Les mises concernant le football sont donc directement responsables de près de 75% de la croissance du secteur ! Les montants enregistrés sont passés sur la période de 288,5 à 337 millions d’euros. La hausse concernant ce sport est de près de 17% par rapport aux trois premiers trimestres de 2012. Alors que le football ne représentait « que » 56% des mises sportives sur les trois premiers trimestres de 2012 ; il en représente désormais 58% sur les neuf premiers mois de 2013. Et il ne cesse d’accroitre ses parts de marchés d’année en année.

camembert paris sportifs

Le football domine largement la répartition des mises et sa part ne cesse de croître.

Au niveau du calendrier, le football a pourtant souffert d’un manque de compétition internationale (en 2012, il y a eu la présence de l’Euro). Mais le ballon rond a su parfaitement exploiter l’absence également des Jeux Olympiques. Ainsi, il a essentiellement grignoté les deux points de parts de marché sur les sports mineurs qui bénéficiaient de l’exposition des JO de Londres. Aujourd’hui, le football domine largement le marché. Son principal poursuivant, le tennis, ne représente que 23% de parts de marché…

Le football est tiré vers le haut par l’ensemble de ses compétitions

Globalement, les mises concernant le football sont tirées vers le haut par l’ensemble des compétitions. La principale progression est à mettre à l’actif de la Ligue des Champions avec une hausse de 59% des mises, soit une augmentation de 9,5 millions d’euros. Cette compétition a profité de l’excellent parcours du PSG la saison dernière avec un quart de finale face au FC Barcelone qui a concentré un très grand nombre de paris. Cette compétition a également profité au T3 2013 de la participation de l’OM, grand club populaire français.

tableau paris sportifs français

La Ligue Europa n’est pas en reste avec une progression de 43,24%, représentant une hausse des mises de 4,8 millions d’euros. Cette compétition a profité au T2 2013 des bons parcours de clubs anglais très populaires en France comme Chelsea ou encore Tottenham. Elle a bénéficié également au T3 2013 de l’entrée en lice d’un club français populaire comme l’AS Saint-Etienne.

En attendant les chiffres du 4ème trimestre 2013 qui s’annoncent positifs, le football tire le marché des paris sportifs en France vers le haut. Ce phénomène est un indicateur parmi tant d’autres qui illustre l’intérêt toujours croissant porté par les Français au ballon rond.

Google Plus

Articles populaires

To Top
Tweetez
Partagez
Partagez