Economie

Peugeot a peur d’une relégation du FC Sochaux Montbéliard

En proie à de grosses difficultés sportives, le FC Sochaux Montbéliard a peur d’une relégation en Ligue 2. Après 66 saisons passées dans l’élite, ça serait une véritable catastrophe économique pour Peugeot, actionnaire du club doubiste.

Après la cuisante défaite à Guingamp 5-1, l’entraineur Eric Hély a présenté sa démission. Elle a été acceptée ce matin par le président, Laurent Pernet. Sochaux pointe aujourd’hui à une inquiétante dernière place avec la plus mauvaise défense de Ligue 1. Pire : il est l’unique club de l’élite à ne pas avoir encore gagné un seul match depuis le début de saison.

Cette situation sportive est très préoccupante pour l’encadrement du club. Hier, sur la pelouse de Guingamp, aucun signe ne laissait espérer une réaction des joueurs doubistes. Laurent Pernet a accepté la démission de son entraineur en misant sur un électrochoc auprès des joueurs qui ne font pas tous les efforts.

Peugeot met la pression sur les dirigeants du FC Sochaux-Montbéliard

Laurent Pernet est dans une situation inconfortable. Cet été, l’actionnaire du club avait confié à son ancien cadre de faire quelques économies afin d’éviter tout déficit. M. Pernet s’y est employé en vendant quelques éléments importants de l’effectif : Ryad Boudebouz est parti à Bastia contre un chèque de 2 millions d’euros ; Sloan Privat s’est lui engagé à La Gantoise contre un chèque d’un million d’euros. Entre temps, Jérémy Bréchet, un des plus gros salaires du club, est parti libre aux Girondins de Bordeaux.

Cette politique de rigueur ordonnée par l’actionnaire du club sacrifie la dimension sportive. En effet, l’an dernier, le FC Sochaux n’a terminé le championnat qu’au quinzième rang, souffrant pour son maintien tout au long de la saison. La perte de trois joueurs majeurs de son effectif durant l’intersaison ne favorise pas les résultats. Il n’est pas étonnant de voir le FCSM dans une situation aussi délicate…

Peugeot pourrait investir dans le club cet hiver pour éviter d’éponger les dettes

Aujourd’hui, Peugeot s’interroge sur sa stratégie. Le groupe automobile sait pertinemment qu’une descente en Ligue 2 serait une catastrophe financière. L’actionnaire devrait éponger le manque à gagner.

laurent pernet

Laurent Pernet, nouveau président du FCSM, se retrouve dans une situation très délicate au bout de quelques journées…

La relégation pourrait coûter à Peugeot une trentaine de millions d’euros. Le club devrait faire une croix sur des droits TV compris entre 15 et 20 millions d’euros durant la saison au purgatoire. Les revenus de billetterie et en merchandising seraient également très largement amputés.

Peugeot connait ce scénario catastrophe et le groupe met la pression à Laurent Pernet pour sauver cette situation. L’actionnaire serait également tenté d’investir entre 5 et 10 millions d’euros lors du prochain mercato hivernal, si le club ne se situe pas très loin de la 17ème place. Ce plan de secours serait mis en place pour éviter le pire en fin de saison.

A force de réaliser des plans de rigueur à chaque saison, Peugeot pourrait se situer dans une situation très inconfortable. Nul doute que l’entreprise aura son mot à dire quant à la nomination du nouvel entraineur…

Google Plus

Articles populaires

To Top
Tweetez
Partagez85
Partagez

En continuant à utiliser le site, vous acceptez l’utilisation des cookies. Plus d’informations

Les paramètres des cookies sur ce site sont définis sur « accepter les cookies » pour vous offrir la meilleure expérience de navigation possible. Si vous continuez à utiliser ce site sans changer vos paramètres de cookies ou si vous cliquez sur "Accepter" ci-dessous, vous consentez à cela.

Fermer