Marketing

Premier League – Classements Facebook 2014

Après les parutions des classements Facebook de Ligue 1 et Ligue 2 ; Ecofoot.fr réalise aujourd’hui la mise à jour des différents classements de Premier League. Une nouvelles fois, tous les indicateurs sont au vert concernant la Premier League et Facebook met en lumière la notoriété internationale des grands clubs anglais. Explications…

La Premier League vit sur une autre planète. Alors que l’ensemble des 20 pages officielles des clubs de Ligue 1 accumulent 11,8 millions de mentions J’aime, la Premier League vient de dépasser la barre des 100 millions pour atteindre le score de 109,5 millions de fans. Le championnat anglais accumule près de 10 fois plus de mentions J’aime que la Ligue 1. Le PSG, qui s’envole en tête du classement de Ligue 1 ne pointerait qu’au sixième rang du classement général Facebook de Premier League.

Maigre consolation pour la Ligue 1 : le rythme de progression du nombre de mentions J’aime entre août 2013 et janvier 2014 a été deux fois inférieur en Premier League (18,11 %) qu’en Ligue 1 (35,70 %). Mais ce taux masque la réalité brute des chiffres : alors que la Ligue 1 a gagné un peu plus de 3 millions de fans sur la période, la Premier League en a récolté 16,778 millions sur le réseau social. Une croissance qui est donc plus de cinq fois supérieure à la Ligue 1.

En Premier League, sept clubs possèdent plus d’un million de fans et dix-neuf formations ont plus de 100 000 mentions J’aime. Ces scores élevés sont dus à plusieurs facteurs : un taux de pénétration de Facebook supérieur au Royaume-Uni, une passion pour le football plus importante outre-Manche et surtout, une notoriété internationale bien plus forte pour la Premier League.

Cette notoriété internationale est reflétée par la répartition des villes les plus représentées au sein des pages officielles Facebook. Sept équipes dont les cinq premières formations du classement général Facebook ont une agglomération étrangère comme ville la plus représentée au sein de leur communauté de fans. Et pour six d’entre-elles, il s’agit de Bangkok (Manchester United, Chelsea, Liverpool, Manchester City, Tottenham, Newcastle et Cardiff). Concernant la page officielle Facebook d’Arsenal, la ville de résidence la plus présente est celle du Caire en Egypte.

Au niveau du classement, il n’y a aucun changement au sein de la première moitié du tableau. Les écarts globaux sont si importants entre les premières positions que les rythmes de croissance différents n’engendrent pas de changement de position entre août 2013 et janvier 2014. Manchester United conserve la première position avec près de 39 millions de mentions J’aime. Chelsea et Arsenal complètement le podium avec respectivement 21,186 et 18,453 millions de fans. Peu de surprises dans le haut du tableau avec la présence de tous les clubs jouant les premiers rôles en Premier League.

[table id =75 /]

Hull City progresse à un rythme exponentiel

S’il n’y a eu aucune modification dans la première partie, le classement général Facebook de Premier League a en revanche subi quelques modifications dans sa seconde moitié du tableau. C’est notamment le cas du club de Hull City qui a progressé de 5 rangs entre août 2013 et janvier 2014 pour se retrouver en douzième position. Le club a conquis 250 000 nouveaux fans durant cette période, ce qui engendre la plus grosse progression de Premier League avec une croissance de plus de 300 %. Cette bonne dynamique est entretenue par les bons résultats sportifs du club (10ème position de Premier League) ainsi qu’une animation de la page officielle plus poussée. Le club organise désormais pour ses supporters les déplacements à l’extérieur et les préparatifs sont mentionnés sur Facebook. Ces animations ont poussé de nombreux supporters du club à devenir fan de la page officielle Facebook. Le recrutement réalisé durant cette période est essentiellement basé sur une audience locale.

A l’inverse, Manchester United possède le plus mauvais taux de croissance sur la période étudiée avec une hausse de son audience de 11%. La maturité de la page du club et les mauvais résultats sportifs de cette première partie de saison explique ce petit rythme. Cependant, ce faible taux est à nuancer. Entre août 2013 et janvier 2014, Manchester United reste le club de Premier League qui a recruté le plus grand nombre de fans Facebook avec un gain net de 3,85 millions de nouvelles mentions J’aime. Ainsi, malgré la mauvaise période sportive, le club a accru son écart en tête du classement face à tous ses concurrents. Sur la même période, Chelsea et Arsenal ont gagné respectivement 2,733 et 3,695 millions de fans Facebook.

[table id =76 /]

La Premier League conserve un excellent taux d’engagement

Globalement, les clubs de Premier League assurent une excellente animation sur leur page officielle Facebook. Le taux d’engagement sur la semaine étudiée est de 5,57%, bien supérieur à celui de la Ligue 1 (3,79%). A la décharge du championnat français, la Premier League a vécu une période de forte activité avec la programmation de deux matchs par semaine sans aucune trêve durant les fêtes.

L’enchainement des matchs n’est pas la seule explication à ce très bon taux d’engagement. Les clubs de Premier League recherchent en permanence à faire réagir leur communauté. Ils ont rapidement compris que le taux d’engagement était un indicateur clé de l’efficacité d’une stratégie de communication sur Facebook. Ainsi, certaines formations sont audacieuses dans l’animation comme Manchester City ou encore Everton qui n’hésitent pas à relayer les rumeurs de transfert parues dans la presse au sujet du club. D’autres clubs proposent d’écrire des messages à l’attention de joueurs blessés pour les lui adresser ultérieurement (Arsenal avec Theo Walcott).

post manchester city facebook

Manchester City n’hésite pas à relayer – en différentes langues – les rumeurs de transferts au sujet du club pour augmenter son taux d’engagement.

Si de nombreux clubs anglais cherchent à innover en permanence dans leur communication Facebook ; quelques rares exceptions réalisent un travail beaucoup moins soigné. C’est notamment le cas de Newcastle dont la page Facebook sert de simple relais de la boutique en ligne et de la billetterie. Stoke City ne met également pas beaucoup d’énergie dans sa page Facebook : le club ne possède pas la même fréquence de publication que les autres formations de Premier League.

Enfin, il faut souligner l’excellent taux d’engagement de Cardiff City qui se situe à près de 40 % ! Ce fort taux est surtout dû à l’actualité foisonnante du club avec son changement d’entraineur (arrivée d’Ole Gunnar Solskjear) et des rumeurs de transferts à foison. Les sorties médiatiques du président Vincent Tan permettent également d’entretenir ce fort taux d’engagement…

[table id =77 /]

Google Plus

Articles populaires

To Top

En continuant à utiliser le site, vous acceptez l’utilisation des cookies. Plus d’informations

Les paramètres des cookies sur ce site sont définis sur « accepter les cookies » pour vous offrir la meilleure expérience de navigation possible. Si vous continuez à utiliser ce site sans changer vos paramètres de cookies ou si vous cliquez sur "Accepter" ci-dessous, vous consentez à cela.

Fermer