Economie

La Premier League domine outrageusement les investissements en transferts

Le Centre International d’Etudes du Sport (CIES) a dernièrement dressé le top 40 des clubs européens issus du big five (Liga BBVA, Premier League, Bundesliga, Serie A, Ligue 1) ayant dépensé le plus d’argent sur les marchés des transferts estivaux sur la période 2008-14. L’occasion pour Ecofoot.fr de réaliser un point sur la situation des différents championnats.

Sans surprise, le top 40 des clubs les plus dépensiers de la scène européenne dressé par le CIES depuis 2008 met en évidence l’omniprésence des clubs de Premier League. Quatorze formations évoluant actuellement en Premier League figurent dans le top 40 ! Sur les 7 derniers marchés des transferts estivaux, les 14 clubs figurant au classement ont dépensé une somme totale de 3,855 milliards d’euros. Cela représente une moyenne de 39,3 M€ par club et par mercato.

La Premier League domine outrageusement le top 10 du classement avec la présence de six formations. Il s’agit exclusivement des clubs ayant participé à la Ligue des Champions au cours des sept dernières saisons. Manchester City occupe la deuxième place du classement du CIES avec 750 M€ dépensés sur les marchés des transferts estivaux. Liverpool FC (466 M€), Chelsea FC (431 M€), Manchester United (425M€), Tottenham Hotspur (384 M€) et Arsenal (316 M€) sont également présents dans le top 10.

Si la présence des six clubs cités précédemment n’est pas étonnante ; le top 40 regorge de formations de Premier League abonnées au ventre mou voire à la deuxième partie du classement du championnat anglais. Ainsi, des formations telles qu’Aston Villa (191 M€), Sunderland (188 M€) ou encore Swansea (90 M€) parviennent à s’immiscer dans le classement.

Cette omniprésence des formations de Premier League est due à deux éléments : la valeur des droits TV du championnat et le mode de répartition. En effet, le championnat anglais dispose des droits TV les plus conséquents du continent. Et plus des deux tiers de cette importante manne est redistribuée de manière égalitaire à l’ensemble des formations disputant le championnat. Cela permet ainsi à toutes les formations de disposer de moyens considérables pour recruter sur les marchés des transferts. Ce modèle de redistribution – complètement opposé à la répartition opérée en Liga BBVA – renforce le niveau de compétitivité sportive au sein du championnat de Premier League. De plus, la dernière réévaluation des droits TV de Premier League devrait accroitre davantage la présence des clubs anglais au sein du top 40.

répartition-droits-TV-Premier-League

La Ligue 1 devance la Bundesliga

Plus surprenant, la Serie A se situe au deuxième rang et devance ainsi la Liga BBVA. Régulièrement décrit comme un championnat en déclin et pratiquant l’austérité économique, la Serie A a tout de même dépensé 2,268 milliards d’euros lors des différents marchés des transferts estivaux. Néanmoins, cette deuxième place est notamment due à un marché domestique aux prix élevés. Le système des copropriétés, faisant intervenir plus d’acteurs lors d’un transfert, contribue à cette hausse du marché intérieur.

Ainsi, ce marché domestique aux prix élevés  explique la présence d’un grand nombre de clubs italiens au sein du top 40. Dix formations transalpines figurent dans le classement dressé par le CIES. La Juventus, premier club de Serie A, figure au 9ème rang avec un montant dépensé de 365 M€. Six formations de Serie A parviennent à se classer entre la dixième et la vingtième place dont quelques surprises à l’image du Genoa.

montant transferts marché estival championnats européens

La Liga BBVA, actuelle leader au classement des coefficients UEFA, ne se situe qu’au troisième rang de l’étude menée par le CIES avec 2,020 milliards d’euros dépensés. Pourtant, le Real Madrid se situe en tête du top 40 avec 750 M€ de dépenses. Ce troisième rang de la Liga BBVA s’explique par son modèle de répartition des droits TV très inégalitaire. Le Real Madrid et le FC Barcelone bénéficient de plus de 50% des droits TV du championnat. Ainsi, peu de clubs sont en capacité d’investir massivement sur le marché des transferts. Seulement six formations de Liga BBVA figurent dans le classement.

Enfin, la Ligue 1 est parvenue à devancer la Bundesliga en dépassant la barre symbolique du milliard d’euros d’investissements (1,005 milliard d’euros). Elle doit ce rang aux investissements massifs opérés par le PSG au cours des dernières saisons : le club parisien se hisse au septième rang avec un investissement de 414 M€. Le PSG devance assez largement le fer de lance de la Bundesliga, le Bayern Munich se situant seulement au onzième rang avec 307 M€ dépensés. Néanmoins, la Bundesliga est parvenue à hisser deux clubs de plus que la Ligue 1 au sein du classement.

[table id=132 /]

Google Plus

Articles populaires

To Top

En continuant à utiliser le site, vous acceptez l’utilisation des cookies. Plus d’informations

Les paramètres des cookies sur ce site sont définis sur « accepter les cookies » pour vous offrir la meilleure expérience de navigation possible. Si vous continuez à utiliser ce site sans changer vos paramètres de cookies ou si vous cliquez sur "Accepter" ci-dessous, vous consentez à cela.

Fermer