Economie

Quel club de Premier League supporte la plus grosse masse salariale ?

Alors que la Premier League bénéficie des plus grosses ressources financières du continent, les clubs anglais en profitent pour dépenser une bonne partie de leurs revenus dans les salaires attribués aux joueurs. Néanmoins, la plupart d’entre eux respectent les règles imposées par le fair-play financier. Explications…

Alors que l’UEFA demande aux clubs européens de posséder une masse salariale inférieure à 70% des revenus opérationnels générés par les différents clubs européens afin d’être en conformité avec le fair-play financier, la plupart des clubs de Premier League respecte cette contrainte. Hormis les trois promus – dont le ratio pourra pleinement être calculé à l’issue de cette saison avec la réévaluation de leurs revenus grâce aux droits TV de Premier League – seul West Bromwich Albion ne respecte pas cette règle en dépensant 76% de ses recettes dans sa masse salariale.

Ce constat a été effectué à partir d’une enquête réalisée par le Daily Mail au sujet de l’état financier des différents clubs de Premier League. L’étude met également en évidence de grosses disparités salariales au sein du championnat anglais. Alors que la répartition des droits TV de la compétition est la plus égalitaire d’Europe, des écarts de recettes permettant d’allouer des salaires plus conséquents s’opèrent sur d’autres sources de revenus telles que les recettes commerciales.

Ainsi, le leader du classement, Manchester United, possède une masse salariale 13,5 fois plus importante que celle du promu Burnley classé dernier. Alors que Manchester United dépense 215 M£ en salaires, la masse salariale de Burnley ne dépasse pas 16 M£ pour la saison 2014-15 malgré l’accession du club en Premier League. Les dirigeants du promu ont adopté une attitude prudente qui pourrait coûter la descente du club en Championship à l’issue de la saison.

Le classement est dominé par les deux clubs de Manchester

Sans surprise, générant les plus grosses recettes lors de la saison 2013-14, Manchester United est le club possédant la plus grosse masse salariale.  Trois joueurs de l’effectif mancunien – Wayne Rooney, Robin Van Persie, Angel Di Maria – perçoivent des salaires supérieurs à 250 000 £ par semaine ! Néanmoins, la perte de revenus générée par l’absence du club mancunien en C1 conjuguée à une inflation de la masse salariale pourrait créer une véritable chute des profits concernant le bilan 2014-15.

masse salariale premier league 2014-15

Sanctionné au printemps dernier par l’UEFA pour non-respect du fair-play financier, Manchester City possède la deuxième masse salariale du championnat, supportant une charge de l’ordre de 205 M£. Pourtant, sur ce critère, Manchester City respecte les règles financières instaurées par l’UEFA car sa masse salariale ne représente que 59% des revenus totaux. Mais l’UEFA reproche surtout aux Citizen la politique onéreuse de transferts menée par le club qui déséquilibre totalement son bilan financier à l’issue de chaque saison.

Les deux clubs de Manchester sont les seules formations de Premier League à dépasser la barre des 200 M£ de masse salariale. Derrière suivent les deux clubs londoniens de Chelsea FC et Arsenal FC avec des masses salariales de l’ordre de 193 M£ et 166 M£. Malgré un investissement plus soutenu au cours des dernières saisons sur le marché des transferts, les Gunners n’ont toujours pas atteint la masse salariale de ses principaux rivaux.

Liverpool FC est le seul club à s’accrocher au quatuor de tête promis aux places qualificatives pour la Ligue des Champions. Le club de la Mersey possède une masse salariale de l’ordre de 144 M£. Derrière les Reds, Tottenham Hotspur est déjà distancé avec un chiffre dépassant tout juste la barre des 100 M£.

Globalement, la hiérarchie salariale respecte le niveau sportif de l’ensemble des formations du championnat. Seul le club des Queens Park Rangers possède un niveau de compétitivité sportive qui n’est pas en conformité avec sa masse salariale. Alors que le club londonien possède la 7ème masse salariale du championnat, QPR se bat actuellement pour ne pas descendre en Championship (D2 anglaise).

Si vous avez aimé cet article, n’hésitez plus à vous inscrire à notre newsletter foot-business. 

Articles populaires

To Top
Tweetez
Partagez7
Partagez

En continuant à utiliser le site, vous acceptez l’utilisation des cookies. Plus d’informations

Les paramètres des cookies sur ce site sont définis sur « accepter les cookies » pour vous offrir la meilleure expérience de navigation possible. Si vous continuez à utiliser ce site sans changer vos paramètres de cookies ou si vous cliquez sur "Accepter" ci-dessous, vous consentez à cela.

Fermer