Droits TV

Quel sera le montant des droits TV internationaux de Premier League ?

droits tv internationaux premier league

Alors que la hausse substantielle des droits TV domestiques de Premier League a largement été évoquée dans la presse internationale, le Board du championnat anglais a également réalisé un travail remarquable concernant la commercialisation des droits TV internationaux de la compétition. Le montant final est conforme aux objectifs fixés avant le dénouement des négociations. Eclairage…

En plus des 5,14 milliards de livres de droits TV domestiques que les clubs de Premier League vont se partager sur la période 2016-19, l’élite du championnat anglais recevra également un joli pactole en provenance des droits internationaux. D’après les chiffres dévoilés par le cabinet Deloitte, la compétition devrait récolter 1,1 milliard de livres par saison en provenance des diffuseurs internationaux ayant acquis les droits de diffusion !

Il s’agit alors d’une somme colossale, jamais atteinte par quelconque discipline sportive disputée nationalement. Même les sports US, précurseurs dans la valorisation télévisuelle de leurs droits de diffusion, ne parviennent pas à collecter des sommes aussi importantes en provenance de l’international. Au sein du football européen, le principal concurrent du championnat anglais, la Liga, parvient « seulement » à enregistrer 636 M€ de droits TV internationaux après avoir déjà enregistré une belle revalorisation lors de la saison 2015-16 !

Lors du précédent cycle couvrant la période 2013-16, la Premier League percevait déjà un montant important de 743 M£ par saison. A l’époque, certains marchés de l’Asie du Sud-Est n’avaient pas hésité à miser gros pour obtenir la diffusion de la compétition. Néanmoins, concernant la période 2016-19, la direction de la Premier League est parvenue à enregistrer de belles revalorisations sur des marchés très différents – y compris sur certains marchés historiques européens – illustrant l’intérêt mondial suscité par le championnat anglais.

En Europe, la Premier League a notamment profité de l’intensification de la concurrence – avec l’entrée massive des opérateurs téléphoniques cherchant à pénétrer le marché des droits sportifs – pour revaloriser les droits de sa compétition. La France est un excellent exemple illustrant cette tendance puisque le groupe Altice, propriétaire notamment de SFR, n’a pas hésité à miser une somme estimée à 100 M€ pour obtenir la compétition au détriment de Canal Plus. Ce dernier déboursait 63 M€ par saison pour bénéficier de l’exclusivité des droits de la compétition sur le territoire hexagonal lors de la période 2013-16. En Scandinavie, la hausse a également été très importante puisque les droits TV de Premier League sont passés de 52,8 M£ par saison à 110 M£.

Si les marchés européens ont incarné cette croissance liée à l’intensification de la concurrence via l’entrée en scène des opérateurs téléphoniques, la Premier League a profité d’un tel phénomène sur d’autres marchés situés en-dehors du Vieux Continent. C’est notamment le cas en Australie où l’opérateur singapourien Optus a émis une offre à hauteur de 26,42 M£ pour subtiliser les droits à l’acteur historique Foxtel. Une opération qui devrait permettre à Optus de gagner des parts de marché sur le marché internet australien.

Premier League : une croissance des droits TV soutenable ?

Néanmoins, la hausse de l’intensité concurrentielle n’est pas la seule raison expliquant cette progression substantielle de droits TV. La direction de la Premier League sait s’entourer des meilleurs experts par zone géographique pour valoriser au mieux son produit auprès des diffuseurs. De plus, le Board du championnat anglais profite du travail de ses clubs, qui écument le monde afin d’internationaliser au maximum leur marque.

La Premier League profite également de l’accroissement global de l’intérêt porté pour le football aux quatre coins du globe. Aux Etats-Unis, pays où la pratique du football ne cesse de s’intensifier, le championnat anglais bat des records d’audience, parvenant à enregistrer des scores supérieurs à la MLS ! D’où la lutte exacerbée que se sont livrés les diffuseurs américains pour obtenir un produit qui ne cessera de s’apprécier lors des saisons à venir.

Enfin, la force de la Premier League réside aussi dans son mode de redistribution des recettes télévisuelles. Prônant un modèle plutôt égalitaire – la Premier League est le championnat où le ratio entre le club percevant les plus importants revenus télévisuels et celui enregistrant la plus petite dotation est le plus faible – le championnat engendre exclusivement des équipes riches, en capacité de s’offrir de nombreux internationaux afin d’améliorer immédiatement leur compétitivité sportive. Cela donne alors un championnat passionnant, où les prétendues grosses formations se retrouvent en danger lors de chaque journée de championnat. Un scénario très éloigné de la Bundesliga ou de la Ligue 1, championnats où le club remportant le titre est généralement connu d’avance.

Alors que certains experts prédisent l’explosion d’une bulle spéculative entourant les droits TV de la compétition anglaise, les évolutions caractérisant le marché des droits audiovisuels sportifs semblent contredire une telle analyse. La montée en puissance des acteurs du web et leur intérêt de plus en plus prononcé pour le secteur des droits TV sportifs pourraient engendrer une nouvelle concurrence sur le marché, donnant lieu à une nouvelle vague inflationniste. Au-delà de l’entrée de nouveaux acteurs, la stratégie opérée par les opérateurs visant à allier conquête client et acquisition de programmes sportifs premiums semble clairement porter ses fruits.

En attendant, avec un tel pactole télévisuel, la Premier League est désormais clairement en position de force pour dominer l’Europe du football même si certains géants des principaux championnats auront possiblement les moyens de lutter. Seul un Brexit pourrait éventuellement affecter la montée en puissance des clubs anglais ayant pourtant affiché des performances européennes décevantes au cours des dernières saisons…

Si vous avez aimé cet article, n’hésitez plus à vous inscrire à notre newsletter hebdomadaire 


Source photo à la Une : © Flickr.org (Ronnie Macdonald)

Articles populaires

To Top
Tweetez
Partagez6
Partagez

En continuant à utiliser le site, vous acceptez l’utilisation des cookies. Plus d’informations

Les paramètres des cookies sur ce site sont définis sur « accepter les cookies » pour vous offrir la meilleure expérience de navigation possible. Si vous continuez à utiliser ce site sans changer vos paramètres de cookies ou si vous cliquez sur "Accepter" ci-dessous, vous consentez à cela.

Fermer