Economie

La Premier League cherche à préserver ses revenus de merchandising

Sous l’égide de son président, Richard Scudamore, le Board de la Premier League a organisé courant juin une réunion au sein du Wembley Stadium afin d’évoquer le fléau de la contrefaçon et d’envisager des solutions pour combattre ce phénomène. Une réunion instructive qui a contenté tous les acteurs du football professionnel anglais. Explications…

Afin de sauvegarder les revenus de merchandising des clubs de Premier League, le comité de direction du championnat anglais, sous l’égide de Richard Scudamore, a organisé une réunion qui s’est tenue au sein du Wembley Stadium. Différents dirigeants des clubs professionnels, d’équipementiers, de la FA ou encore de la PIPCU (police chargée des affaires de propriété intellectuelle) étaient conviés lors de cette réunion.

Selon les chiffres divulgués au cours de cette journée, 300 000 articles de contrefaçon concernant des reproductions de produits dérivés de Premier League ont été saisis par les autorités compétentes au cours des trois dernières saisons pour une somme estimée à 4,3 millions de livres. Cela représente un manque à gagner important pour les clubs, d’autant que les autorités estiment intercepter 10% de la marchandise contrefaite réellement échangée.

Au cours de cette réunion, les différents interlocuteurs ont échangé sur les procédures à mettre en place pour diminuer l’impact de ce fléau. Les représentants des différents clubs et équipementiers en ont profité pour présenter leurs produits dérivés et les techniques permettant de différencier rapidement un produit officiel d’une imitation.

Le merchandising constitue un enjeu important pour les clubs de Premier League

L’augmentation de la contrefaçon est un sujet important de préoccupation pour les clubs de Premier League. L’internationalisation de l’exposition médiatique du championnat, notamment en Asie, favorise la croissance du fléau. Une internationalisation qui est aujourd’hui une composante importante de la croissance des activités des clubs de Premier League : certains d’entres eux cherchent à développer leur popularité dans de nouvelles régions afin de générer une croissance de revenus de sponsoring et… de merchandising.

Pour certaines formations, les revenus de merchandising représentent déjà une part importante des recettes du club. Alors que le club londonien de Tottenham Hotspur a généré 147,4 millions de livres de recettes lors de la saison 2012-13 ; les revenus de merchandising (hors contrat équipementier) ont représenté 9 millions de livres soit 6% des recettes totales du club. Ce montant représente également 16% des revenus commerciaux du club.

sources de revenus tottenham hotspur

Si la lutte contre la contrefaçon constitue un enjeu financier important pour les clubs de Premier League, elle mobilise également les équipementiers qui paient plusieurs millions d’euros pour associer leur image aux différents clubs. Ces derniers ont indiqué vouloir combattre le fléau en contrôlant plus soigneusement les fournisseurs et sous-traitants pour la confection des produits de Premier League. Une relocalisation en Angleterre d’une partie de la production est envisageable pour certains équipementiers.

La Premier League est le premier championnat européen à se préoccuper autant de ce problème. Mais les autres ligues européennes surveillent de près les actions prises par le championnat anglais afin de les reproduire à leur niveau. Des échanges pourraient avoir lieu lors des réunions de l’EPFL dans les mois à venir.

Google Plus

Articles populaires

To Top

En continuant à utiliser le site, vous acceptez l’utilisation des cookies. Plus d’informations

Les paramètres des cookies sur ce site sont définis sur « accepter les cookies » pour vous offrir la meilleure expérience de navigation possible. Si vous continuez à utiliser ce site sans changer vos paramètres de cookies ou si vous cliquez sur "Accepter" ci-dessous, vous consentez à cela.

Fermer