Stratégie

Le président de la Fédération Allemande soumet ses réformes pour la FIFA

Dans une lettre envoyée à l’ensemble des 26 000 clubs allemands sous l’égide de la fédération allemande de football (DFB), le président Wolfgang Niersbach a soumis un plan de réformes en 10 points permettant de faire évoluer la gouvernance de la FIFA. Des propositions qui ne feront pas l’unanimité dans le monde du football mais qui pourraient présager un acte de candidature pour la présidence de la FIFA. Explications…

La fédération allemande de football ne compte pas rester dans son coin et observer de loin la résolution de la crise du FIFA Gate. Dans une lettre envoyée à l’ensemble des clubs allemands affiliés, le président de la DFB Wolfgang Niersbach a résumé en 10 points son plan de réformes pour changer la gouvernance de la FIFA rapidement afin de la faire sortir de cette grave crise qui menace le football mondial. « Arrestations, accusations de corruption, enquêtes judiciaires… le football international traverse la plus grave crise de son histoire. Tout ce qui fait la beauté de notre sport est actuellement menacé » a alors commenté le patron du football allemand.

Dans son plan de réformes, Wolfgang Niersbach propose notamment de changer rapidement les hommes à la tête de la FIFA, détecter et punir les actes de corruption en collaborant avec les enquêtes en cours, établir un contrôle d’intégrité envers les membres du Comité Exécutif de la FIFA, une élection des membres du Comité Exécutif de la FIFA par le Congrès au lieu des Confédérations, une durée maximale de gouvernance de 12 ans pour le président de la FIFA, la mise en place d’un processus transparent pour la désignation du pays hôte du Mondial, le respect des droits humains fondamentaux, un contrôle rigoureux des flux financiers de la FIFA, un ajustement du processus de vote au Congrès et la mise en place d’un agenda de réformes pour l’institution.

Concernant le changement de processus de vote au Congrès, Wolfgang Niersbach souhaite clairement mettre fin au principe du « un pays = un vote ». Le président de la DFB imagine un système permettant d’introduire une pondération en fonction de l’importance de la fédération, calculée via son nombre de licenciés. « Même la plus importante fédération de la FIFA possède seulement un vote, qui ne peut être entendu aux quatre coins du monde. Normalement, je suis favorable à cette forme de participation démocratique. Mais une certaine proportion de pondération basée sur la taille de la fédération serait intéressante à étudier » a alors justifié Wolfgang Niersbach.

Certaines fédérations ne seront pas en accord avec la DFB

Outre la réforme du processus du vote au Congrès, Wolfgang Niersbach a également insisté sur la mise en place d’un processus transparent de désignation du pays hôte pour le Mondial avec notamment la prise en compte de manière plus importante du dossier technique des postulants. De plus, il a insisté sur le respect des droits humains fondamentaux. Néanmoins, Niersbach réfute l’hypothèse d’un boycott du Mondial 2022 au Qatar.

Wolfgang Niersbach fifa

Wolfgang Niersbach prépare-t-il le terrain pour une candidature de Michel Platini ?

Si l’ensemble des propositions émises par le dirigeant de la DFB devrait rallier toutes les fédérations européennes, ce n’est pas le cas des fédérations situées dans d’autres régions qui sont formellement hostiles à une réforme du processus de vote du Congrès. « Je pense qu’ils veulent mettre en place un système similaire aux Nations Unis avec la création d’un conseil de sécurité conférant un droit de véto à certaines fédérations » avait alors dernièrement déclaré Kwesi Nyantakyi, président de la fédération ghanéenne, au sujet de la volonté de réforme du processus de vote au Congrès envisagé par certaines fédérations européennes.

Si la position de Wolfgang Niersbach est conforme aux velléités de changement présentées par l’UEFA mais devrait se heurter aux sensibilités des patrons de fédérations d’autres zones géographiques, il est néanmoins nécessaire de s’interroger sur la démarche entreprise par Wolfgang Niersbach. Ce dernier prépare-t-il une candidature pour briguer la présidence de la FIFA ? Cette option semble peu probable mais il est fort possible que ce dernier souhaite jouer un rôle majeur auprès d’une candidature européenne qui pourrait être représentée par Michel Platini. Affaire à suivre…

Si vous avez aimé cet article, n’hésitez plus à vous inscrire à notre newsletter foot-business. 

Ecofoot.fr a besoin de vous !

Pour maintenir sa qualité rédactionnelle et l'accès au plus grand nombre, Ecofoot.fr a besoin de votre soutien financier. Sans vous, l'aventure d'un média indépendant ne peut exister !

Pour seulement 3€, vous permettrez de pérenniser Ecofoot tout en recevant une contrepartie intéressante. Paiement sécurisé via Paypal.




Articles populaires

To Top

En continuant à utiliser le site, vous acceptez l’utilisation des cookies. Plus d’informations

Les paramètres des cookies sur ce site sont définis sur « accepter les cookies » pour vous offrir la meilleure expérience de navigation possible. Si vous continuez à utiliser ce site sans changer vos paramètres de cookies ou si vous cliquez sur "Accepter" ci-dessous, vous consentez à cela.

Fermer